Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : MA FOLIE DOUCE
  • MA FOLIE DOUCE
  • : Ma folie douce, parce que j'ai décidé de tout quitter le temps d'une année, pour vivre mon grand rêve, pas forcément le plus fou d'ailleurs : voyager plus de 50 semaines autour du monde. Je laisse derrière moi mes amis, ma famille, mon travail, avec la soif de vivre de nouvelles aventures et de revenir plus riche de toutes ces expériences...
  • Contact

Les Articles Par Pays

26 mai 2012 6 26 /05 /mai /2012 00:00

Encore un bus et encore la bonne surprise de la qualité du service… il ne faut pas que je m’habitue, les temps vont être durs en Bolivie et au Pérou !

Donc dans ce bus qui m’emmenait vers les ruines des missions jésuites, nous avons eu droit à des instructions de sécurité dignes des compagnies aériennes

P5021714


avec hôtesse (sorry pour le flou, elle allait trop vite toute affairée qu’elle était à nous servir plateaux repas et autres rafraîchissements)

P5021720


et bien sûr de quoi éviter toute perte de poids inopinée, entre goûter -avec la spécialité argentine, les alfajores (mes préférés sont définitivement ceux à la maïzena, fourrage dulce de leche et coco…), et bien sûr les crackers tartinés de dulce de leche- 

P5021724

P5021726

P5021727

 

et dîner quelques heures plus tard, avec entrée, plat chaud, dessert… comme en avion mais avec des sièges encore plus confortables !

P5021729

 

Le lendemain matin changement de programme, place aux bus locaux, disons... un peu plus vintage.

P5031735

 

Pas de plateau repas mais une espèce de pain au fromage que tout le monde a acheté à un vendeur ambulant monté quelques arrêts après le départ… alors j’ai fait comme les locaux, et c’était plutôt très bon (à paine sec)

P5031738

 

Le bus m’a déposée à San Ignacio Mini, ancienne mission jésuite. Et tout petit village.

A droite le terminal de bus…

P5031739


A gauche la rue menant au centre du village… pas de goudron juste de la terre rouge,

P5031740

P5041775

 

dans les deux rues principales quelques pierres en guise de pavés,

P5031745

 

et dans les rues adjacentes des chevaux et des vaches en liberté.

P5041776


Je voulais du calme après Buenos Aires, j’étais servie. Pour mon plus grand plaisir.

 

Il ne reste malheureusement pas grand-chose de la mission de San Ignacio Mini, et pourtant c’est une de celles qui a été le mieux conservée dans toute la région (Uruguay, Paraguay, nord est de l’Argentine).

J’ai eu droit à une visite guidée en espagnol… l’occasion de vérifier, au cas où j’en aurais douté, que non, vraiment je ne suis pas encore bilingue. Donc j’ai refait tout le parcours en écoutant les bornes audio-guide en anglais.

Mais en tout cas c’était intéressant de découvrir ce pan de l’histoire qui m’était, encore une fois (heureusement que je voyage), inconnu.

Et puis le parc était vraiment paisible, et même si la chaleur était assez étouffante, j’y ai passé une grande partie de l’après-midi.

P5031750

P5031752

P5031764

P5031767

 

Quant à mon hostel, c’était un vrai petit havre de paix, idéal pour faire un mini break le lendemain : une journée passée dans la jardin à organiser mes photos, lire, écrire un article de blog, et ne sortir que pour récupérer mes vêtements dans un autre hostel qui faisait laverie. Et oui, j’ai toujours besoin de ce genre de journée de temps à autre… même si le rythme n’est pas toujours intense c’est bien de se poser un peu.

P5051777

P5051778

P5051780

P5051781

 

Puis direction les chutes d’Iguazu, côté argentin toujours, à quelques heure de bus encore.

Changement d’ambiance avec un hostel sans vraiment de charme, mais ce n’est pas ce qui m’importait.

P5051782

 

Cela faisait un moment que je n’avais pas été aussi impatiente de découvrir un site ! J’ai mal dormi, j’avais peur de ne pas entendre mon réveil, et il n’avait pas sonné que j’avais déjà sauté de mon lit, prête à prendre le premier bus pour me rendre dans le parc national.

Je savais que du côté argentin le parc était grand, qu’il y avait plein de points de vue différents et que pour en profiter pleinement il valait mieux arriver tôt.

P5051784


Et j’ai bien fait, car j’étais parmi les premiers arrivés et j’ai été la première à entrer dans le parc !

P5061889


Accueillie par des coatis (des espèces de fourmiliers avec un museau en forme de trompe qui remue sans cesse à la recherche d’odeurs de nourriture, trop mignons !) qui savouraient les derniers instants de calme avant l’invasion des touristes

P5061786


j’ai pu profiter d’un parc quasiment vide pendant plus d’une heure. Aux premières heures tout est calme, les groupes ne sont pas encore arrivés, même si finalement j’ai eu de la chance en réussissant à les éviter toute la journée.

 

Et là, même si je m’attendais à quelque chose de grandiose, j’ai été vraiment bluffée. Les photos rendent difficilement justice au site, mais imaginez-vous ces quantités d’eau, ce bruit presque assourdissant, et cette démonstration de la force de la nature. Impressionnant.

P5061798

P5061805

 

Et sous tous les angles.

P5061809

 

Le parc est vraiment bien agencé, il y a des chemins et des passerelles hyper bien intégrés qui permettent de voir les chutes de loin, de près, d’en face, de dessus, d’en bas, etc…

P5061928

P5061828

P5061829

P5061815

P5061874

P5061859


Avec toujours le petit arc-en-ciel qui va bien.

P5061837

 

Et puis c’est aussi un peu le carnaval des animaux :

les coatis bien sûr, trop chou comme ça, mais en fait de vrais petits chapardeurs, prêts à tout pour ouvrir les sacs à dos des touristesP5061852

P5061887

 

des oiseaux

P5061832

 

des papillons

P5061841

 

des toucans

P5061858

 

des tortues

P5061930

 

et visiblement aussi des serpents, mais comme je suis restée bien sagement sur les chemins balisés je ne les ai pas vus.

P5061891

 

Quant au point d’orgue du site, la Gorge du Diable, on y accède en petit train.

P5061934


Et comme son nom le laisse présager, cette partie des chutes est particulièrement grandiose.

Comment imaginer en voyant ces eaux en apparence aussi calmes

P5061893


que quelques mètres plus loin elles se jettent dans des chutes vertigineuses ?

P5061895

P5061906

P5061920

P5061926

 

Après une dernière nuit en Argentine j’ai passé la frontière brésilienne en bus -une simple formalité- et je suis arrivée à Foz do Iguaçu, du côté brésilien des chutes.

A quelques kilomètres à peine de l’Argentine (en même temps c’est le principe des frontières…) je me suis retrouvée dans un pays sensiblement différent, avec encore une fois de nouveaux repères à trouver : une nouvelle langue (heureusement que j’ai désormais quelques bases d’espagnol, sinon mon séjour au Brésil aurait été autrement plus compliqué), une nouvelle monnaie et un nouveau taux de change à intégrer, mais j’allais aussi le découvrir très vite, le Brésil est le pays des fruits et des jus de fruits frais… encore une fois, j’en fait des réserves avant de passer en Bolivie !

P5071935

P5081996

 

Et puis au Brésil, les sunday chocolat ont retrouvé leurs cacahouètes (perdues en Australie, en Nouvelle-Zélande et en Argentine... mais oui, il est important de véréifier la conformité des produits McDo de par le monde...)

P5082003


on doit passer à la caisse à l’entrée des bus, avec une petite dame (ou parfois un monsieur) qui débloque le portillon quand on a payé (ultra pratique pour passer avec deux sacs à dos…)P5082000


et il y a des combi Volkswagen partout !

P5082001

 

Voilà pour les toutes premières impressions du Brésil, la suite dans les prochains articles !

 

J’ai passé ma première après-midi brésilienne dans le jardin de mon hostel, profitant du calme pour réviser un peu d’espagnol avant de tout oublier.

P5071936

P5071938

 

Puis le lendemain matin je suis partie à la découverte du côté brésilien des chutes : je savais que ce côté était moins fascinant que l’autre, j’y allais donc sans grandes attentes, surtout contente d’avoir un point de vue différent.

P5081997

 

Au final j’ai été agréablement surprise, même s’il n’y avait qu’un seul chemin, et donc beaucoup, beaucoup, beaucoup de monde et surtout des groupes organisés (d'où les belles casquettes rouges) …

P5081930

 

Au loin les chutes ne semblaient plus très vigoureuses, mais apparemment certains barrages sont fermés le lundi et le mardi, ce qui réduit considérablement le débit. La distance devait jouer également.

P5081924

 

D’un peu plus proches cela restait spectaculaire

P5081934

P5081946


à condition de faire abstraction de la foule…

P5081947

 

Quant à la Gorge du Diable, de côté-ci rien à dire non plus. Du grand spectacle.

P5081948

P5081955

P5081979

P5081980

 

Les coatis étaient eux aussi en grande forme de ce côté

P5081986

 

sans doute parce qu’on n’avait pas le droit de leur donner de hamburgers.

P5081989

 

Prochain article : São Paulo et Paraty ! 

Partager cet article

Repost 0
Published by ma-folie-douce - dans Argentine
commenter cet article

commentaires

berengere 03/06/2012 19:09

Toujours un plaisir de lire tes articles et quelle chance d'avoir vu Iguazu... Suis passée 2 fois bien proche mais ca donne vraiment envie d'y retourner.
Effectivement le sac à dos dans le bus au bresil avec le tourniquet quelle galère mais ça fait un job en plus du chauffeur!
Bises et bonne route maryvonnette!

ma-folie-douce 11/06/2012 17:22



toujours fidèle au poste pour tes petits comments!! thanks... bisous M.



amande 30/05/2012 13:38

Bon, ben trop chouette encore tout ça ! Tu me faits vraiment réver, voyager, découvrir, rire, pleurer aussi ... Un grand plein d'émotions à chaque fois que je me trouve qq minutes pour lire ton
blog ! Donc, si tu sais pas quoi faire dans les années à venir, si tu veux changer, tu peux faire reporter et proposer les présentations d'une voyageuse / fille comme vous, avec supers photos qui
font réver et commentaires qui font voyager, qui donnent envie ... un vrai concept à développer pour agences de voyages, reportages tv ... Et surtout garde bien ton blog (en impression- livre si
possible) pour l'apporter à tes entretiens : tu seras prise, c'est sûre !!!!!!! Bisous, bisous et ne t'arrête pas ... Amande

ma-folie-douce 11/06/2012 17:25



ah ah, je ne sais pas si je deviendrai reporter un jour, je ne sais pas si j'arriverai au bout de ce carnet de voyage, mais ce qui est sûr c'est que je ne vais pas m'arrêter de voyager après ce
tdm :) merci amande et gros bisous