Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : MA FOLIE DOUCE
  • MA FOLIE DOUCE
  • : Ma folie douce, parce que j'ai décidé de tout quitter le temps d'une année, pour vivre mon grand rêve, pas forcément le plus fou d'ailleurs : voyager plus de 50 semaines autour du monde. Je laisse derrière moi mes amis, ma famille, mon travail, avec la soif de vivre de nouvelles aventures et de revenir plus riche de toutes ces expériences...
  • Contact

Les Articles Par Pays

20 juin 2012 3 20 /06 /juin /2012 00:00

C’est partagée entre l’envie de décrire chaque minute de mon aventure avec force détails et le vain espoir d’arriver à donner de mes nouvelles en temps réel que je me lance ce soir dans un nouvel article.

Il est 20h, je suis dans le tout petit village de Sorata en Bolivie… il fait nuit, je suis dans une grande chambre pour moi toute seule, et je viens de quitter Elisabeth et Sylvain, mes deux nouveaux compagnons de route belges rencontrés ce midi dans le bus. Et oui, tout va très vite, à peine partie de La Paz je suis de nouveau bien entourée. Et ce soir tout le monde est au lit de bonne heure, car demain nous partons tôt en rando pour la journée. Le site est magnifique, mais pour les photos il faudra être patients !

 

Pour l’heure retour donc au Brésil, qui me semble déjà si loin, mais dont la chaleur et la musique résonnent encore dans mon esprit.

 

Lorsque j’étais à Paraty, et que je réorganisais mon parcours pour suivre le soleil, j’ai eu des nouvelles de Manu, qui passe environ une semaine de boulot par mois en Amérique du Sud. Et par un heureux hasard, nous allions arriver le même week-end à Rio. Quelle chance de pouvoir découvrir cette ville incroyable avec quelqu’un qui la connaît si bien, et quel plaisir de retrouver un pote de Paris le temps d’un week-end, de façon spontanée, en somme comme si je n’étais pas si loin depuis si longtemps déjà (bien que pour moi ces 9 mois et quelques me semblent être passés en un éclair).

 

A peine débarquée de Jericoacoara après un bus de nuit et un avion matinal, et je dois l’avouer pas encore vraiment revenue de ce rêve éveillé, je me suis retrouvée dans la grande et belle ville de Rio.

Juste le temps d’arriver de l’aéroport – on notera le port de Converse obligatoire… on ne me reprendra plus à porter mon sac à dos en tongues…P5192541


et je retrouvais Manu pour un café-retrouvailles-et-rattrapage-des-derniers-mois sur Ipanema où nous avions élu domicile, lui dans son hôtel du boulot et moi dans mon hostel, hyper bien placé, dans une petite allée, et super sympa avec sa cuisine et ses petits dej de malades (toasts, œufs, yaourts, fruits frais à mixer au blender pour de super smoothies, et tout ça à volonté !)

P5202572

P5232784

P5232783

 

Seul hic, l'étroitesse de la chambre avec non pas deux, mais trois lits superposés!! Ambiance train de nuit Lunea!!

P5192547

 

J’avais décidé de vivre Rio à mon rythme, en sachant que je ne pourrais pas tout voir, et que surtout j’avais envie de profiter du beau temps, des vues imprenables sur cette baie magique, et des plages.

Et pourtant, grâce à Manu notamment, j’ai fait vraiment pas mal de choses et je pense avoir eu un bon aperçu de la ville, même si en 5 jours j’en ai surtout vu le visage touristique.

 

Nous avons donc passé le samedi soir dans le quartier très animé de Lapa, et plus précisément au Rio Scenarium, une boite de samba qui fait fureur en ce moment, à juger par la file d’attente qui s’étend dans toute la rue. Avec certes pas mal de gringos, mais beaucoup de locaux aussi !

P5202624

P5192558

P5192557


Au programme un bon dîner, quelques caïpirinhas bien évidemment, une super déco dans cet endroit immense aux étages et aux pièces qui n’en finissent pas, et un groupe live qui permet aux cariocas (les habitants de Rio) de remuer leur popotin en rythme. Moi aussi j'ai bien essayé mais bon… tout comme au forro de Jeri, j’ai vite jugé bon de ne pas me ridiculiser davantage.

P5202563

P5192550

P5192549

P5192553

 

Le lendemain changement de décor et changement de tenue : footing sur la plage ! Si c’est pas la classe de faire son footing du dimanche matin sur Ipanema et Copacabana !! Ca change de mon tour du Père Lachaise ou du Lac Daumesnil !!

P5202605


Et puis c’est sympa de boire une coco fraîche pour se déshaltérer.

P5202603

 

L’occasion aussi de découvrir en courant ces plages mythiques, avec leurs fameux loueurs de transatsP5202584


ou encore de ballons de volley

P5202578


dans un environnement naturel absolument incroyable

P5202601


aux abords de l’emblématique Copacabana PalaceP5202589


et où la mode semble être au vert cette saison.

P5202596


Qui dit Rio dit aussi belles filles aux fesses parfaites… et bien vous n’en verrez pas dans cet article, il n’y a pas de raison que ce soit toujours les même qui se rincent l’œil.

 

Ce dimanche là nous n’étions pas les seuls à faire du sport, c’est incroyable ce que ces cariocas sont sportifs :

surf bien sûr

P5202602


mais aussi football américain féminin – et ça ne plaisantait pas même en plein caniard

P5202593


entraînements en tout genre

P5202590

 

vélo

P5202588


et bien sûr beach volley à gogo.

 

 

Les jours suivants, j’ai profité de la situation idéale de mon hostel sur Ipanema, à deux pas de la plage et du célèbre Poste 9, pour parfaire mon bronzage, bouquiner et jouer dans les vagues.

 

Avant de se lancer dans ses rendez-vous boulot, Manu m’a aussi fait découvrir le quartier de Santa Theresa, sur les hauteurs de la ville :

ses petites rues paisibles

P5202610

P5202609


ses belles vues sur la villeP5202614


et les escaliers Selaron, recouverts de céramiques parfois surprenantes.

P5202622

P5202621

P5202619

P5202620


A ce moment-là, un gamin d’une dizaine d’années et au regard hagard (alcool ou drogue) à commencé à nous tourner autour et à nous viser avec son ballon en plastique. Rien de bien méchant, mais un petit rappel du fait que Rio reste une ville dans laquelle il faut toujours rester sur ses gardes. Visiblement ce gamin était plus désœuvré qu’autre chose, mais rien ne dit qu’il n’avait pas des vues sur nos appareils photos ou nos portefeuilles. Et sans devenir parano, mieux vaut ne pas tenter le diable. Il ne sert à rien de paniquer et d’imaginer que chaque personne louche va tout d’un coup nous mettre en joug avec une arme à feu… mais toujours est-il que la nuit – et j’ai testé pour vous – les taxis ne s’arrêtent pas aux feux rouges afin d’éviter les vols à l’arrachée… Pas hyper rassurant quand même…

Après dans la journée quelques règles de bon sens suffisent généralement : pas de sac à main tape à l’œil, ne rien emmener sur la plage quand on se prélasse au soleil les yeux fermés, et éviter de porter une montre voyante par exemple… même quand on court ! Au passage Béren, ma montre jaune a un succès fou, même auprès des petits voyous de Copacabana : j’ai aperçu un gamin la regarder avec insistance un matin de footing… autant dire que je l’ai vite planquée et que je suis repartie de plus belle.

Bon au final je n’ai rencontré aucun problème durant mon séjour… mais c’est juste un peu stressant. Il faut dire qu’en termes de sécurité j’ai été particulièrement mal habituée en Australie et en Nouvelle Zélande !

 

Un petit tour par le centre ville de nuit puis de jour -on ne voit pas très bien, mais le bâtiment en béton en forme de cône sur la gauche est la cathédrale…

P5192548-copie-1.JPG

P5202628

 

et une dernière terrasse pour profiter de la chaleur de la soirée

P5202629 bis


et d’une dernière caïpi (nous avons l’air totalement saouls, mais en réalité nous n’avons pas encore commencé à boire, nous en sommes en revanche à la 28ème photo, incapables que nous sommes de cadrer correctement).

P5202639

 

De nouveau seule, je me suis attaquée au deux piliers touristiques de Rio : le Cristo Redentor au sommet du Corcovado, et le Pain de Sucre.

Pour monter au Corcovado il faut prendre un petit train qui monte à travers la forêt

P5212726

P5212641P5212642


et quand on arrive au sommet on découvre tout d’abord cette immense et célèbre statue de dos… . et j’avoue que la voir en vrai a été assez émouvant pour moi. A chacune de ces « rencontres » je mesure à quel point mon rêve de tour du monde est devenu réalité.

P5212656

 

Et face à nous la vue époustouflante !

Je ne sais pas si Rio est située sur la plus belle baie du monde comme il est de coutume de le dire, mais il est indéniable que le cadre naturel est à couper le souffle.

P5212674

P5212694

 

Et en se retournant à nouveau on tombe nez à nez avec le géant :

P5212701

P5212699

P5212673

 

Photo obligée…

P5212714

 

… aidée par mon fidèle assistant qui tenait sur ses jambes l’appareil photo avec fonction retardateur.

P5212715

 

Ce que je ne savais pas, c’est qu’à la base de la statue se trouve une chapelle. Et lorsque j’y suis entrée pour me recueillir un instant, un prêtre a commencé une messe – en portugais bien sûr. Evidemment je n’ai rien compris, mais comme nous n’étions qu’une petite dizaine je n’ai pas voulu partir en plein milieu de l’office. Expérience étonnante… qui m’a rappelé quelque peu ce fameux noël 1999 en Suède où nous nous sommes retrouvés dans une messe en polonais. Sauf que cette fois-ci personne ne me foudroyait du regard quand je ne chantais pas (contrairement à Papa qui s’était trouvé à côté d’une femme particulièrement à cheval sur les principes en ce 24 décembre).

P5212685

P5212681

 

Et puis qui dit lieu éminemment touristique dit souvenirs… et en haut du Corcovado les vendeurs sont particulièrement inspirés : et si je ramenais une assiette-horloge avec ma photo devant le Christo Redentor pour redécorer mon appart en rentrant ?!P5212700

 

Après avoir admiré de loin de Pain de Sucre

P5212696


je m’en suis approchée (la plage qu’il surplombe est jolie comme tout)

P5212719


et j’y suis montée en téléphérique : comme des airs de ski tout d’un coup !

P5212729

 

Evidemment la vue y est superbe :

sur Copacabana

P5212738


sur le reste de la baie

P5212740


et j’ai regardé le soleil se coucher derrière les montagnes, avec sur la gauche le Corcovado et tout petit dessus le Christo Redentor.

P5212748


Dernière visite, un peu plus culturelle cette fois-ci : un tour (organisé) dans la favella Rocinha.

Les favellas ne sont pas des bidons-villes mais bien des quartiers construits en dur, même s’il reste, tout en haut des collines, quelques cabanes de bois et de tôle.

Mais paraît-il que les plus belles vues sur la baie sont celles des favellas.

P5222764

P5222757

P5222759

P5222767

 

Une vraie ville dans la ville avec ses propres commerces…

P5222774

P5222763

 

Il se trouve que cette favella a été « nettoyée » 5 mois avant mon passage après une massive opération policière : tous les plus gros criminels ont été arrêtés ou se sont enfuits... Le lieu est donc beaucoup plus calme, moins dangereux, même si les policiers restent quand même très présents.

P5222773


Mais des infrastructures se développent, et le maire de la ville refuse de ghettoïser les habitants des favellas et au contraire a fait construire des écoles, des hôpitaux, ainsi que de meilleures routes (= accès plus facile pour les ambulances, pompiers, police, éboueurs, etc) et des logements pour les habitants des maisons qui ont du être détruites pour construire ces routes.P5222763

 

Du coup l’ambiance est bien loin de celle du film « La cité des dieux », que j’ai eu l’occasion de voir quelques semaines après mon passage à Rio, mais il était très intéressant de voir de plus près les maisons, dont les étages s’empilent au fur et à mesure et pour lesquelles les règles d’urbanisme n’existent pas.

P5222777


Là bas pas d’unité architecturale ou de distance minimale entre chaque immeuble : chacun construit comme bon lui semble, et en résultent d’étroits passages entre chaque maison, sans parler bien sûr des nœuds de fils électriques.

P5222779

P5222778

 

Prochain article : Salvador de Bahia !

Partager cet article

Repost 0
Published by ma-folie-douce - dans Brésil
commenter cet article

commentaires

Dominique 17/08/2012 10:22

Bonjour, je pars à Rio en Octobre et en cherchant si je pouvais trouver qq'un pour me faire visiter la ville ds laquelle il/elle vit. Je suis tombée sur ton blog, c'est très sympa de te suivre ds
ton périple. Serait-il possible d'entrer en contact avec ton ami Manu? Avec de la chance, nous serions peut-être à Rio aux même moments. N'hésite pas à lui faire suivre mon email en MP. Bonne
continuation de voyage... j'ai hâte de lire la suite maintenant.

ma-folie-douce 17/08/2012 16:36



Bonjour! Ah malheureusement Manu ne travaille plus sur la zone amérique du Sud!! C'était un de ses derniers déplacements... Bon voyage, et enjoy Rio!!



beren 24/06/2012 22:08

Ravie de voir que la 'ce watch fait tjs son job et retient l'attention des carioca!
Top ces photos avec Manu à l'autre bout du monde. Bizzz ma p'tite maryvonnette

ma-folie-douce 29/06/2012 03:36



la ice 'ch vient de perdre un t, mais a bien supporté le dernier changement d'heure du voyage... allez, encore un p'tit effort et elle va le finir ce tdm :)



amande 21/06/2012 13:56

Encore merci pour cet article ! Rio n'est pas du tout un endroit auquel j'aurai envisager de voyager un jour (beaucoup d'autres avant ... un jour ...), et voilà que ton article me donne envie ! Les
paysages, comme tu dis à couper le souffle, les plages, les 3Q (merci de ne pas avoir mis de filles, surtout quand je lis tout ça entrain de me faire un café-chocolat-caramel !!!) ... Bisous, à
plus super reporter !

ma-folie-douce 29/06/2012 03:35



ah canon, ça me fait trop plaisir de donner envie de voir tout ce que je vois ces temps-ci! café-chocolat-caramel? dis donc on se soigne bien à charnyland!! gros bisous