Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : MA FOLIE DOUCE
  • MA FOLIE DOUCE
  • : Ma folie douce, parce que j'ai décidé de tout quitter le temps d'une année, pour vivre mon grand rêve, pas forcément le plus fou d'ailleurs : voyager plus de 50 semaines autour du monde. Je laisse derrière moi mes amis, ma famille, mon travail, avec la soif de vivre de nouvelles aventures et de revenir plus riche de toutes ces expériences...
  • Contact

Les Articles Par Pays

15 juillet 2012 7 15 /07 /juillet /2012 00:00

Le bus entre Potosi et Uyuni n’était pas des plus longs (seulement 6 heures), mais le froid et l’ambiance sonore l’ont rendu assez détestable - contrairement au bus péruvien depuis lequel je poste cet article... oui oui oui vous avez bien lu... c'est trop la classe, WiFi onbaord alors que je longe la côte pacifique!! Mais je m'égare.

Donc dans ce bus, pas une seule fenêtre ne fermait… or quand on est entre 3600 et 4000m d’altitude, la nuit il fait froid. Très froid.

Quant à la musique, après que tous les passagers locaux, donc tout le bus sauf Phil et moi, aient poussé le volume de leurs téléphones à fond pour écouter LEUR musique, le chauffeur a du se dire qu’il n’y avait pas de raison que tout le monde joue sauf lui, donc à son tour il a mis sa musique à fond. Mais comme c’était dans les hauts parleurs du bus il a gagné. Et en Bolivie il y a deux règles d’or pour faire un tube : 1, hurler des noms de villes durant toute la chanson (« Sucre » ! « Cochabamba » ! etc, etc) et 2, ne parler que d’amour (« mi amor », « el corazon », etc, etc). Un vrai régal auditif.

 

Mais ce n’était qu’une mise en bouche comparé au froid saisissant qui nous attendait en arrivant à minuit à Uyuni.

Heureusement après quelques hésitations dans les rues pour trouver l’hostel dans lequel nous attendait Barry, nous avons fini par trouver le réconfort d’une chambre chauffée (suffisamment rare en Bolivie pour être souligné) et aux lits douillets.

P6053139

 

Le lendemain matin, pas de temps à perdre, car nous avions pour objectif de trouver en dernière minute un tour de 4 jours… si possible à un prix bradé : tous les jours des dizaines de jeeps partent d’Uyuni, et le matin même les agences partent à la chasse aux clients pour remplir les places restées vacantes.

Après nous être fait expliquer le parcours (le même pour chaque agence) et visité 3 ou 4 agences, nous avons choisi celle qui nous paraissait la plus sérieuse et la plus sympa.

Bon choix, car non seulement nous avons eu un chauffeur-guide expérimenté et hyper prudent (Lucio : il n'a pas l'air comme ça, mais il était hyper sympa),

P6053216

 

mais en plus notre groupe était canon, composé de Amy et Wayne, 2 anglais vivant en Australie, une autre Amy et Eleanor, 2 copines anglaises qui s’étaient fait piquer leur sac en Equateur…. d’où leurs habits multicolores rachetés en hâte en Bolivie, et Phil et moi.

Chacun avec son bonnet et ses lunettes : on est touriste ou on ne l’est pas.

P6053215

 

Après avoir tout chargé sur le toit, nous voici donc partis pour 4 jours de découvertes… et de froid bien sûr ! Et oui, l’été ne pouvait pas durer un an pour moi. Mais en Bolivie il fait toujours beau, et avec la panoplie complète chaussettes-bonnet-gants en alpaca, ça passe très bien !

P6053142

P6053180

 

1ère étape : un cimetière de train. En soi pas de quoi se rouler par terre, mais ces carcasses se sont avérées être très photogéniques, et c’est là que nous avons commencé à exercer nos talents de photographes de l’impossible. Et à déchirer nos vêtements en rampant sur les wagons. Bon ça va, c’est la fin, je ne pouvais quand même pas rentrer après un an avec des affaires immaculées !!

P6053154

P6053146

P6053151

P6053153

 

2ème étape : le Salar d’Uyuni, cette étendue salée de plus de 12000 km² qui ressemble à s’y méprendre à de la neige. Et pourtant c’est du pur sel.

P6053211

P6053164

P6053219

P6053161


Une partie est exploitée, mais la majorité de cette étendue surnaturelle est protégée et reste –à l’exception des traces de jeeps- intouchée.

P6053158

P6053157


Ah si, un hôtel, très controversé, a élu domicile en plein centre du Salar. 

P6053181

P6053179

 

Premières tentatives de photos avec jeux de perspectives… lamentables. Malheureusement la pratique dans les heures qui suivirent ne nous permirent pas de nous améliorer considérablement, contrairement au groupe d’Israéliens qui avait bien bossé le sujet et était arrivé avec moult accessoires et des scénarios bien établis. On est pro ou on ne l’est pas. 

P6053176

P6053182

 

Très vite nous nous sommes donc autoproclamés « team lame » et avons tout fait pour mériter ce titre : les photos en perspectives les plus ratées,

P6053218

P6053220

 

un dîner emmitouflés dans nos sacs de couchage (mention spéciale pour Amy…),

P6063422

P6063425

 

et bien sûr la photo pépite que nous avons mis plusieurs jours à élaborer, mais dont nous sommes tous particulièrement fiers. Bon l'effet est un peu râté, cette photo est très floue, mais nous avons formé les lettres LAME. Oui, je sais, pathétique.550799 10151841861350198 275960812 s

 

Après un bon déjeuner et la visite de l’île aux cactus (assez étrange une île sur cette étendue de sel… mais il faut dire qu’il y a bien longtemps c’était un lac)

P6053184

P6053190

P6053207

 

le feu sacré est revenu et nous avons réussi quelques photos sympas.

P6053226

P6053239

 

Le p’tit tigre était bien sûr au cœur de l’action, mais il s’est attiré les foudres de Phil : en plus de pester contre mon appareil photo qui se mettait en veille toutes les 3 secondes -cela n’arrivera plus, en tout cas plus à moi, en revanche pour ce qui est de la personne qui l’aura racheté au mec qui me l’a volé à Cusco…-, il ne voyait pas l’intérêt de prendre toutes ces photos avec lui.

P6053227

P6053245

P6063391

 

Et malgré toute l’énergie et l’engagement que le groupe entier a consacré à ces prises de vue

P6053229

 

nous avons réussi à faire les pires photos ratées. Croyez-moi, nous n’en sommes pas fiers. Enfin si, à ce niveau là un peu quand même.

P6053230

 

En fin d’après midi nous avons eu droit à un festival de couleurs pastels sur le salar et à un beau coucher de soleil. Oui un de plus, mais toujours aussi magnifique.

P6053233

P6053250

P6053251

P6053260

P6053283P6053277

P6053290

P6063299

 

Puis super dîner (avec une bonne soupe, bien sûr) dans un hôtel de sel. Oui oui, un hôtel construit en sel. Bon rien à voir avec une maison de compte de fée, mais quand même, tous les murs et le mobiliers étaient construits en briques de sel. Pas des plus chaleureux, mais assez étonnant. 

P6063297

P6063304

P6063296

P6053296

 

Le lendemain nous nous sommes rendu compte qu’il n’est pas nécessaire de se trouver au beau milieu du Salar d’Uyuni  pour jouer avec les perspectives : un bon vieux chemin de fer fonctionne tout aussi bien.

P6063318

P6063307

P6063323

 

Nous avons donc à la fois répondu aux critères d’éligibilité de la team lame, avec le pire du raté

P6063313


et mis en pratique nos compétences nouvellement acquises… à défaut d’avoir les bons accessoires. Mais quand même, on note une nette progression par rapport à la veille.

P6063315

P6063316

P6063319

P6063320

 

Et hop, quelques lama, des vigognes 

P6063325

P6063306

 

et c’est reparti pour la farandole des paysages incroyables. J’ai retrouvé les grands espaces, les couleurs, les lacs et les sommets enneigés qui m’avaient fait tomber amoureuse de l’Amérique du Sud lors de ma première visite au Chili il y a 2 ans. 

P6063328

P6063334

P6063339

P6063342

P6063343

P6063346

 

Avec en bonus des colonies de flamands roses

P6063351

P6063364

 

et plein de panneaux rigolos :

ben oui les filles font pipi accroupies, après tout ce n’est pas nouveau

P6063360

 

et les flamands ont le droit de voler, c’est juste qu’on ne doit pas leur balancer des pierres pour qu’ils s’envolent sur demande.

P6063362

 

Encore des lacs,

P6063366

P6063370

P6063373

 

encore du désert,

P6063374

P6063378

P6063380

P6063381

P6063385

P6063390

P6063393

 

et d’autres lacs, de toutes les couleurs cette fois-ci. Je sais, ça fait beaucoup de photos de paysages, mais je ne m’en lasse pas.

P6063395

P6063403

P6063409

P6063410

P6063420

P6063408

 

Après une deuxième nuit glaciale, rien de tel que le réconfort des fumeroles et des sources d’eau chaudes, en regardant le soleil se lever sur les montagnes… 

P6073426

P6073429

P6073432

P6073435

P6073437

P6073440

 

Encore quelques paysages de dingue

P6073442

P6073445

P6073448

P6073450

P6073452

 

avant de rentrer et de retrouver l’étrange ville d’Uyuni : construite de toute pièce pour le tourisme, en plein désert.

P6073453

P6053140

 

Prochain article : La Paz et Huayna Potosi ! 

Partager cet article

Repost 0
Published by ma-folie-douce - dans Bolivie
commenter cet article

commentaires

choupi 16/07/2012 15:49

je les trouve très réussies ces photos avec le p'tit tigre. je suis fier de vous et pense sortir en poster celle où vous vous embrassez pour décorer la maison de Johannesburg.

ma-folie-douce 17/07/2012 02:23



ca va etre canon. et comme ca quand il viendra au pays pour renouer avec ses racines il ne se sentira pas perdu. miss you.



Amelie R 16/07/2012 15:20

Carine, c'est un truc de dingue: nous avons eu exactement le même chauffeur!!!! :) Sauf que pour nous, Lucio était bourré le 2ème jour et qu'un des mecs de mon groupe a conduit la jeep :) bref, je
vois que tu en as pris plein les yeux aussi, profites-en bien. A plus

ma-folie-douce 17/07/2012 02:23



nooooooooooooooonnnnnn lucio bouracho? mais c'est pas possible!! on etait tellement surs qu'il etait ultra serieux et pas de ce genre la!!! trop bon :) bises



Steph13 16/07/2012 08:55

Super sympa le groupe ! on voit que vous vous êtes éclatés !! gros bisous ma belle

ma-folie-douce 17/07/2012 02:21



claro! ce n'est pas a toi que je vais apprendre que les gens font plus de 70% de l'experience! (ca fait tres scientifique ce 70% non?)