Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : MA FOLIE DOUCE
  • MA FOLIE DOUCE
  • : Ma folie douce, parce que j'ai décidé de tout quitter le temps d'une année, pour vivre mon grand rêve, pas forcément le plus fou d'ailleurs : voyager plus de 50 semaines autour du monde. Je laisse derrière moi mes amis, ma famille, mon travail, avec la soif de vivre de nouvelles aventures et de revenir plus riche de toutes ces expériences...
  • Contact

Les Articles Par Pays

17 août 2012 5 17 /08 /août /2012 00:00

Je ne pensais pas rester très longtemps au Pérou, et pourtant en 3 semaines j'ai à peine eu le temps d'apercevoir la moitié de ce que j'aurais voulu faire et voir dans ce beau pays.

Certes les gens ont moins bonne réputation qu’en Bolivie (mais cela tient surtout aux chauffeurs de taxi filous et vendeurs de rue un peu retors… car tous les autres péruviens avec qui j’ai eu de brefs échanges ont été absolument adorables), mais les villes, les paysages et le passé inca sont absolument incroyables. Sans compter les montagnes, que je n’ai pu apercevoir que de loin. Encore une destination à remettre sur la liste…

 

Cusco est nichée entre les montagnes, avec essentiellement des bâtiments anciens en pierre rouge… ça change du blanc et du gris, et ce côté « vieille pierre » donne un vrai caractère à la ville.

P7033995

P7033998

P7034006

P7034008

P7044011

 

Et les nuages n’assombrissent pas le beau ciel bleu, au contraire, ils le magnifient… surtout le soir au coucher du soleil.

P7044021

P7034010

 

Quant à ce drapeau arc-en-ciel qu’on voit un peu partout : il est très possible que le Pérou soit extrêmement gay-friendly comme on le pensait au début, mais en réalité il s’agit de l’emblème des communautés issues de l’empire inca.

255344 10151344125763747 1244207455 a

P7034000

 

Comme on était dans un super hostel… tiens le drapeau arc-en-ciel, encoreCusco--Valle-Sagrado-et-Machu-Picchu-0008.JPG

P7054028


et que le Pérou est un peu plus cher que la Bolivie, on a fait un petit tour au marché pour cuisiner.

Résultat délicieux

P7044014


et l’occasion de voir que les what mille sortes de pommes de terre ne sont pas une légende !

P7044013

 

Ayant réussi à convaincre Miranda de prendre plusieurs collectivos pour nous rendre dans la Vallée Sacrée (à ce stade elle préférait encore les taxis et les tours organisés… mais depuis elle ne jure plus que par les bus locaux !), nous nous sommes rendues à la « gare routière », qui en fait était une sorte d’annexe avec seulement des petits bus régionaux.

Après avoir observé des femmes qui s’épouillaient avant de servir de la nourriture à emporter,

P7054033

 

nous sommes parties dans un bus quasi vide, ce qui nous a permis de nous exprimer pleinement.

P7054034

 

Première belle surprise de la Vallée Sacrée : les ruines de Pisaq.

La plupart des gens arrivent par la route, avec des excursions d’une journée, mais nous avons choisi d’attaquer le site par la face nord. Enfin à pied quoi.

Un bon effort à fournir - et là je cite Miranda « I hate tose f****** incas and their stairs ! »-,

P7054041

P7054048


mais le plaisir d’être seules ou presque, et au sommet la récompense de la vue : sur les fameuses terrasses qui servaient de laboratoires pour les cultures incas (acclimatation des graines à l’altitude et au climat et développement de nouvelles espèces pour élargir leur alimentation)

P7054038

P7054068


mais aussi bien sûr sur les ruines des habitations et lieux de cérémonies.

P7054046

P7054053

P7054054

 

Et en bonus pour nous au sommet, un groupe d’illuminés… ok, -12 points pour le manque de tolérance sur ce coup là… mais bon, ils chantaient des trucs vraiment bizarre et se crachaient de l’eau au visage. Visiblement c’était une retraite spirituelle itinérante sur 15 jours, avec le plus grand chaman du Pérou, et des participants du monde entier. Mouais, ça ressemblait quand même vachement à une espèce de secte. De l’extérieur en tout cas. D’ailleurs on nous a gentiment demandé de nous en aller car on pouffait trop fort. En même temps ils occupaient un peu toute la place en plein milieu du passage…

P7054070

P7054071

 

Le lendemain matin, moment magique à Olantaytambo avec seulement quelques rubans de nuages en suspension au dessus des ruines… conférant au lieu un caractère encore plus mystique.

P7064075

P7064076

P7064079

P7064091

 

Ah dans ces moments-là… comment dire, je me sens juste à ma place. Tout simplement.

P7064083

 

Un petit tour en mini bus avec les locaux (regardez comme Miranda s’est détendue avec l’habitude… bon certes elle semble encore un peu cripsée mais il faut dire aussi qu'elle avait une petite dame à moitié assise sur elle)

P7064094

 

et nous voilà arrivées à Moray.

Un site vraiment impressionnant : un immense laboratoire de cultures… très photogénique. 

P7064099

P7064098

 

Sans compter la vue tout autour…

P7064097

P7064105

 

Au retour nous avons profité d’un bus de sortie scolaire pour redescendre gratuitement : un super moment d’échange avec ces petits gars de 14 ans qui voulaient tout savoir sur mon travail, mes diplômes et mon pays. Et qu’il est soudain difficile de répondre aux questions les plus simples du type « qu’est ce qui est différent dans ton pays », car, comparé à leur vie, TOUT est différent.

P7064104

 

Et hop, une petite partie de cartes en attendant le bus sur le bord de la route ! Même pas peur du vent, quelques pierres et c’est réglé. Totalement tout terrain les filles !

P7064107

 

Après un bref passage par Cusco, je me suis lancée à l’assault du Machu Picchu. Sans Miranda cette fois-ci (une fois de plus dur dur de se séparer... même si elle au moins habite à Londres et pas à des milliers de kilomètres), car elle avait réservé de très longue date l’Inca Trail, contrairement à moi qui ai réservé en dernière minute le Jungle Trail.

Au programme, 4 jours de vélo, marche et découvertes avec un super groupe (décidément j’aurai vraiment eu de la chance toute l’année) : Toby (Australien), Felix (Anglais), Tom et Helen (Anglais), Eric et Chelsea (Canadiens) et notre guide Juan Carlos.

066

 

De ces 4 jours il me reste des souvenirs impérissables, en revanche seulement quelques photos récupérées des uns et des autres, et de Ugo, que j’avais rencontré au Huayna Potosi et que j’ai retrouvé par hasard à Cusco. Nous n’avons pas fait le treck en même temps, mais à un jour d’écart je crois que le Machu Picchu n’a pas trop bougé.

En effet, exténués mais ravis de notre expédition, nous sommes sortis en night club le soir de notre retour à Cusco, et je me suis fait voler mon appareil photo (directement dans ma poche, ben voyons, il ne faut surtoutnpas se gêner). Visiblement c’est très courant, 2 à 3 tous les soirs dixit le videur.

Beaucoup de chouettes photos perdues (forcément, on préfère toujours ses propres photos), et la désagréable sensation de se faire voler… mais heureusement j’avais fait un gros back up sur mon ordinateur la veille de mon départ, au moment où Miranda et moi partagions nos photos des 15 jours et quelques passés ensemble. Je n'ai donc perdu que 4 jours de clichés.

 

Nous avons donc commencé par du vélo… mais tout en descente, pendant près de 4h ! Oui le Jungle Trail ce n’est pas ce qu’il y a de plus physique. Mais c’est varié et l’expérience est top, surtout avec le groupe et le guide qui vont bien.

Donc pour ces près de 3000m de dénivelé, équipement maximal : super vélos, casque intégral, gants renforcés, coques couvrant les épaules, tout le dos, la poitrine et les coudes, protèges tibias et veste fluo pour être visibles de loin. Bref on ne pouvait pas nous louper.

523337 399729743421203 584707794 n

 

A part une ou deux petites côtes sur la fin, on s’est tous régalés avec des belles pointes de vitesse et des virages en épingles à cheveux : ce n’est pas tous les jours qu’on a l’occasion de dévaler une route de montagne en vélo –surtout sans avoir à la monter avant !!

304591 399730016754509 217264509 n

 

Et avec le changement d’altitude (de 4350m à 1430m), changement de climat notoire : nous sommes passés de froid et sec en haut (bonnets, écharpes, etc…) à très chaud et humide en bas ! Pas mal de pauses techniques pour enlever des couches donc.

406240 10151344120088747 2014232453 n

 

Coupes budgétaires oblige (ça sent la fin…), j’ai séché la session rafting de l’après midi. Mais nous nous sommes tous retrouvés de bonne heure pour un bon dîner, d’ailleurs absolument tous les repas auront été incroyables. Simples, mais délicieux.

Nous avons terminé la soirée dans le « only bar » du village comme nous l’avons surnommé : ambiance parties de billard et free shots de inca tequila (herbes macérées dans de l’alcool de canne à sucre). Dommage qu’il n’y ait plus de photos pour immortaliser cette soirée : je suis rentrée à peu près vaillante vers 23h30 avec Eric et Chelsea, mais les anglais sont restés jusque très tard dans la nuit (pendant ce temps Toby vomissait tripes et boyaux dans la chambre… oui difficile de passer par le Pérou et la Bolivie sans se chopper au moins une intoxication alimentaire).

 

Sans grande surprise, le lendemain à peu près tout le monde avait la gueule de bois, certains plus que d’autres.

Les débuts de la randonnée se sont faits sous une pluie battante… pas facile d’autant que cela grimpait pas mal. Nous voyant dans un piètre état, le guide nous faisait faire pause sur pause, et très vite il nous a surnommé la "team hangover". Evolution après la "team lame" d’Uyuni, mais ce n’était finalement pas beaucoup plus glorieux.

 

Au fur et à mesure de la journée nous avons tous repris nos esprits et avons pu profiter des explications passionnantes de notre guide, alors que nous empruntions un ancien chemin inca. Juan Carlos était vraiment super intéressant, et il nous a tout appris ou presque sur les chemins des incas, les différences entre les chemins des messagers, des armées, des officiels et des commerçants, etc.

484483 10151344121963747 522422007 a


Petite montée d’adrénaline sur quelques passages abrupts et super étroits… 

023

026

 

avant de terminer la journée par une session éponge dans les sources chaudes naturelles de Santa Teresa. Un site magnifique, et refait à neuf il y a seulement quelques années, après que la rivière ait tout emporté sur son passage un jour de grande crue.

Cusco--Valle-Sagrado-et-Machu-Picchu 0065

388084 10151344123133747 1338848413 a

 

Le soir nous avons été bien sages, à peine un petit verre et tout le monde au lit.

 

Le troisième jour j’ai eu droit à un bonus de 3 heures de marche supplémentaires (le reste du groupe traversait la vallée en zipline : encore une fois restrictions budgétaires pour moi, mais honnêtement sans aucun regret car je ne voulais pas altérer mes souvenirs de l’incroyable Gibbon Experience au Laos). Ca a été aussi l’occasion pour moi de prendre 3h de « cours particuliers » d’espagnol avec un autre guide, que j’ai certainement du un peu fatiguer… mais bon si je ne pratique pas…

 

Les paysages de l’après midi ont été plutôt variés, entre bords de rivière et les rails de train

Cusco--Valle-Sagrado-et-Machu-Picchu 0058

Cusco--Valle-Sagrado-et-Machu-Picchu 0084

048

 

et nous sommes arrivés en fin d’après midi à Agua Calientes… horriblement touristique et également accessible en train, donc bondé.

A peine le temps de faire un petit tour dans la ville, de passer au marché pour acheter notre picnic du lendemain, de dîner, et hop ! au lit de bonne heure.

 

Car le lendemain, grosse journée : lever à 4h, départ à pied à 4h20 avec les frontales, pour être devant les portes du Machu Picchu avant l’ouverture. Encore une fois, nous avons mis nos petites jambes à l’épreuves sur d’interminables marches : près d’une heure de montée pour les plus rapides… mais c’est aussi ce qui fait encore plus apprécier le site une fois en haut !

 

Premiers arrivés, nous avons donc eu une vue imprenable sur les ruines, pas encore prises d’assault par les bus qui allaient arriver une ou deux heures plus tard.

Rien de tel pour apprécier la majesté du site.

053

Cusco--Valle-Sagrado-et-Machu-Picchu 0118

 

D’ailleurs même les lamas qui y vivent semblent ne jamais s’en lasser !

183649 10151344125278747 799915615 a

 

Difficile cependant de s’imaginer qu’à sa découverte en 1911 il était encore totalement enseveli sous la végétation !

 

Après une visite guidée de 2h avec Juan Carlos, nous avons pu passer toute la journée sur place.

Nous avons gravi la montagne Machu Picchu… et allez, encore des marches, pendant plus d’une heure cette fois-ci. Ca a l’air de rien comme ça, mais ces marches, ces f****** stairs, sont inégales, hautes, et vraiment crevantes !

Cusco--Valle-Sagrado-et-Machu-Picchu 0037


Mais bien sûr l’arrivée au somment est incroyable, la vue est à couper le souffle : car le Machu Picchu est grandiose en soit, mais c’est aussi sa situation au cœur des montagnes et difficilement accessible (sauf pour ceux qui montent en bus !) qui en fait un endroit vraiment spécial.

Cusco--Valle-Sagrado-et-Machu-Picchu 0240

Cusco--Valle-Sagrado-et-Machu-Picchu 0253

Cusco--Valle-Sagrado-et-Machu-Picchu 0194

Cusco--Valle-Sagrado-et-Machu-Picchu 0248

 

Après une longue journée qui avait commencé aux aurores, et une longue pause picnic/contemplation au sommet

10496 399730553421122 235841166 n

 

la redescente de toutes ces marches a été un vrai supplice.

Mais nous avons pu nous reposer dans le train le plus cher du monde, sur la route du retour à Cusco. J’exagère un peu, mais comparés aux prix péruviens les tarifs de ce train sont scandaleusement élevés.

 

Peu de photos malheureusement (en tout cas pas autant que j’aurais souhaité), mais comme je le disais les souvenirs sont bel et bien là.

Je suis quand même peu triste de ne plus avoir cet appareil photo qui m’a accompagnée chaque jour pendant plus de 10 mois, et qui aura ainsi troué toutes mes poches de pantalons et shorts…

En même temps il avait pas mal souffert sur la route et n’était plus étanche. Mais bon, quand même. On s’attache à ces petites choses quand on voyage aussi longtemps...

 

Prochain article : Lima, Taganga et Palomino !  

Partager cet article

Repost 0
Published by ma-folie-douce - dans Pérou
commenter cet article

commentaires

Maryvonne 20/08/2012 21:24

Le fameux camino del inca.. Ça avait top ton trip en vélo! Excellent le groupe chamanique Maryvonnien. Il devait bien en voir une perchée!
Ton appareil avait fait son job et il a du faire une heureux...
Merci encore pour ces lectures qui vont rêver

ma-folie-douce 27/08/2012 10:04



tu te doutes que j'ai bien pensé à toi en écrivant ce passage. non je t'assure ils étaient complètement barrés, jamais je te laisse partir dans un truc pareil ;) namaste.