Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : MA FOLIE DOUCE
  • MA FOLIE DOUCE
  • : Ma folie douce, parce que j'ai décidé de tout quitter le temps d'une année, pour vivre mon grand rêve, pas forcément le plus fou d'ailleurs : voyager plus de 50 semaines autour du monde. Je laisse derrière moi mes amis, ma famille, mon travail, avec la soif de vivre de nouvelles aventures et de revenir plus riche de toutes ces expériences...
  • Contact

Les Articles Par Pays

28 janvier 2012 6 28 /01 /janvier /2012 01:40

Aujourd’hui c’est journée voyage : je vais de Hobart en Tasmanie jusqu'à Cairns, ce n’est que quelques heures en avion mais j’ai un long transfert à l’aéroport de Melbourne. J’espère donc pouvoir avancer sur un, allez soyons fou, deux articles.

J’avoue que je me mets moins la pression sur le blog -désolée- car j’essaie de vivre le moment présent (pas toujours facile d’être en permanence à 100% à ce que l’on fait… un peu comme dans la vraie vie en somme !), et je vais donc essayer de me remettre à jour avec toujours des photos mais peut-être un peu moins de texte.

 

En prenant un aller simple pour Jogjakarta, j’avais dans l’idée de retourner à Bali par la voie terrestre, car j’avais lu qu’il existait des trips de quelques jours qui combinaient retour en bus et arrêt à deux volcans intéressants sur Java : Bromo et Igen.

Et si mon hôtel était miteux, il avait au moins le mérite d’être situé dans la rue des packpackers avec de ce fait tout plein d’agences de voyage. Après une comparaison rapide des différentes formules et des prix, j’ai opté pour un pack de 3 jours avec visite des deux volcans, et retour sur Bali, plus précisément au terminal des bus Ubund de la ville de Denpasar, où j’avais rendez-vous avec Bérengère.

 

Malgré le peu de km, le trajet en mini bus sur les routes de Java en piteux état a été long, avec un chauffeur fou furieux (un de plus !) au milieu des bouchons, et dont la raison d’être était de dépasser par la gauche (sur des routes avec conduite à gauche…) le moindre véhicule qui avait l’audace de se trouver devant lui.

L’option bus permettait de voir un peu de paysage, mais pas de bol, entre Jogjakarta et Bromo il n’y a rien d’autre à voir qu’une succession de villes… la première journée a donc consisté en un embouteillage géant de 8h !

La bonne surprise en revanche a été l’arrivée dans la montagne, avec une fraîcheur inespérée et vraiment agréable après ces quelques jours où je n’avais pas encore eu le temps de m’habituer à la fournaise des villes.

L’hôtel était sobre mais plutôt sympa et je me suis couchée tôt dans ma mini chambre pour assurer le réveil… à 3H30 !

PC172336.JPG

 

Après un rapide briefing sur le site, d’une clarté disons… locale,PC172334

 

j’ai décidé de ne pas aller au sommet du volcan (même si voir un cratère est toujours impressionnant), mais d’accéder à un point de vue qui permet de voir le volcan et tout le paysage alentour, ce qui me semblait tout aussi impressionnant.

 

Et je n’ai pas été déçue !

La montée n’était n’y trop ardue, ni trop longue (environ 1h30), mais ce qui était inhabituel pour moi est que j’ai attaqué la première heure dans le noir à la frontale ! Et autant dire que la polaire et les gants de soie n’étaient pas un luxe à cette heure matinale et à cette altitude…4°C à 2000m !

Ce qui ajoutait à l’ambiance particulière est que précisément ce jour là avait lieu un grand rassemblement de motards (enfin la plupart d’entre eux étaient en mobylette ou en scooter !!) et tous les hôtels de la région étant complets, et ne pouvant de toute façon pas accueillir tout le monde, la majorité avait dormi sous des grandes tentes de l’armée ou de la croix rouge sur le bord du chemin. Et au moment de mon passage ils se réveillaient doucement et commençaient à émerger des tentes, à faire chauffer un peu d’eau pour leur premier café ou tout simplement à allumer un petit feu de bois pour se réchauffer après une nuit qui avait dû être glaciale. Mais j'y reviendrai plus tard.

 

A l’arrivée au sommet des premières lueurs commençaient seulement à apparaître au loin, et là, quel spectacle !! J’ai découvert le panorama grandiose au fur et à mesure que le jour se levait : d’abord des ombres imprécises, puis des formes qui se sont dessinées un peu plus clairement, et enfin la découverte du volcan face à moi, avec les autres cratères en arrière plan. Magique, grandiose, splendide… avec le lever de soleil en arrière plan… Cette ascension matinale valait vraiment la peine :

PC182362PC182350

PC182348

PC182365

PC182382

PC182376

PC182378

PC182386

 

Mais un spectacle très éphémère puisqu’en 5 minutes chrono une mer de nuages est venue recouvrir le volcan puis toute la vallée et les sommets alentours. Et là encore, quelle beauté !

PC182381

PC182392

PC182398

PC182399

 

Quand à la redescente… vous souvenez des bikers javanais rassemblés à Bromo pour le week end ? Et bien ils étaient tous bien réveillés et sortis de leur tente, et apparemment ils n’avaient pas vu depuis longtemps une fille à la peau et aux cheveux clairs !!

Mais ce n’était pas l’ambiance éboueur siffleur ou gros lourdeau du métro, non non non, ils (et quelques elles quand même !) étaient hyper touchants : ils me disaient bonjour, tout timides, en rigolant de gêne comme ils font toujours, et surtout ils voulaient me prendre en photo avec eux.

Bref sur tout le chemin j’ai eu m’impression d’être une star de cinéma (j’exagère à peine…), et je me suis prêtée au jeu une dizaine de fois (si si!) tellement je les ai tous trouvés sympas ! Alors à la fin je me suis dit qu’il me fallait vraiment un souvenir de ce moment et que je demanderai aux prochains qui voudraient prendre une photo (avec leur mobile, ils dégainent tous leur mobile plus vite que leur ombre) d’en faire une avec mon appareil aussi.

Et voilà ce qui s’est passé : une femme avec son bébé m’a demandé si on pouvait faire une photo ensemble, j’ai donc dit oui et tendu mon appareil à son pote, et là en moins de 10 secondes je me suis retrouvée encerclée par une quinzaine de bikers en folie, trop contents de faire cette photo. Et pour être honnête, j’étais sûrement aussi contente qu’eux !! De ces petits moments qui me font adorer voyager comme ça :)

PC182403

 

Et à l’arrivée en bas, un super arc en ciel m’attendait au pied du volcan de nouveau visible

PC182408

 

Puis je suis repartie pour une deuxième journée de mini bus, cette fois-ci avec deux hollandaises hyper sympas. Il faut dire que la veille le groupe n’était pas terrible et pas vraiment dynamique et que je n’ai pas trop cherché le contact.

Nous avons du changer de bus 2 fois sans vraiment comprendre pourquoi (la magie de l’Indonésie), mais nous somme arrivées à bon port le soir, au pied du volcan Igen, après un trajet beaucoup plus plaisant : un conducteur prudent, pas de bouchons, et des super paysages entre rizières et forêts tropicales.

PC182420

 

On s’est donc bien marrées toutes les trois, et à l’arrivée à l’hôtel j’ai bu ma première Bintang (la bière locale) dans un bain chaud rempli d’eau des sources chaudes environnantes. Grand luxe !

PC182423

 

Grosse déception le lendemain matin car le volcan Igen, célèbre pour le lac d’eau turquoise qui s’est formé dans son cratère et pour sons soufre, était fermé pour cause d’activité trop intense et d’émanations de soufre trop dangereuses.

Donc un lever à 3h30 pour rien… mais sur la dernière portion de Java menant vers le ferry pour Bali on a eu droit à de supers paysages avec rizières et plants de café.

PC192449

PC192434

PC192436

 

La compagnie de bus a bien tenté la petite arnaque du jour en me disant que mon billet n’allait que jusqu’à l’arrivée du ferry et qu’il fallait que je paie pour aller jusqu’à Denpasar…

Il faut préciser qu’ils passent leur temps à échanger les billets, à en refaire de nouveaux à chaque changement de bus (et il y en a eu beaucoup !) et même en étant hyper vigilante à vérifier qu’ils avaient bien laissé le nombre de stops, le nom des hôtels, etc, je n’avais pas vu qu’au lieu d’écrire en destination finale « Denpasar », ils avaient écrit sur le dernier ticket « Bali ». Donc le chauffeur me disait que je devais payer plus pour aller à Denpasar.

Mais en insistant bien lourdement (on ne se refait pas…) je n’ai pas eu à payer plus.

Un mini incident qui n’entache en rien l’hospitalité des Indonésiens, c’est juste que le développement du tourisme a généré quelques mauvais comportements au sein des compagnies de voyage et de transport, mais ça ne reflète pas la mentalité générale.

 

PS : je déroge à la règle en ne mettant pas de photo de nourriture, mais à ce stade je faisais un léger rejet des mets asiatiques après 3 mois, et je n’avais pas réussi à me lancer dans les spécialités locales. Mais c’est vite passé !

 

Prochain article : Ubud !

Partager cet article

Repost 0
Published by ma-folie-douce - dans Indonésie
commenter cet article

commentaires