Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : MA FOLIE DOUCE
  • MA FOLIE DOUCE
  • : Ma folie douce, parce que j'ai décidé de tout quitter le temps d'une année, pour vivre mon grand rêve, pas forcément le plus fou d'ailleurs : voyager plus de 50 semaines autour du monde. Je laisse derrière moi mes amis, ma famille, mon travail, avec la soif de vivre de nouvelles aventures et de revenir plus riche de toutes ces expériences...
  • Contact

Les Articles Par Pays

27 août 2012 1 27 /08 /août /2012 00:00

Une fois arrivée à Cali, j’avais plus ou moins rayé Bogota de la liste : la fin de mon voyage approchant il fallait commencer à faire des choix et remonter vers le nord ne me semblait pas être une priorité.

Mais finalement je n’ai pas pu résister… après tout je ne pouvais pas quitter la Colombie sans avoir ne serait-ce que mis les pieds dans la capitale !

Alors même si ce n’était que pour à peine plus de 24h, j’ai décidé de faire ce détour, car après tout je ne sais pas quand j’aurai l’occasion de retourner en Colombie.

Malheureusement le beau temps n’était pas de la partie, et en août à Bogota l’hiver est bien installé, avec une petite quinzaine de degrés à peine. Mais je me suis quand même pas mal baladée dans le centre.

Trop court bien sûr pour pouvoir m’imprégner de l’atmosphère de la ville, mais au moins j’ai eu un bon aperçu.

 

Sans grande surprise, des places, des pigeons,P8100719

P8100720

P8100721


des églises, encore des places et des chiens errants. Il n’en fallait pas beaucoup plus pour m’aider à trouver mes marques rapidement.

P8100727

P8100734

P8100735

 

Le quartier historique de la candelaria  est plutôt mignon, avec des maisons colorées et la vue sur les montagnes qui entourent la ville.

P8100728

P8100750

P8100729

P8100731

 

Le reste de la ville, et notamment les artères principales, est plus moderne, avec de grands immeubles datant probablement des années 1960-1970.

Encore une fois, difficile aujourd’hui de s’imaginer l’ambiance qui régnait lorsque les cartels de la drogue contrôlaient la majeure partie du pays, il y a quelques décennies.

P8100739

P8100746

P8100747

 

Et malgré cette modernité, beaucoup de noms de boutiques du centre sont encore gravés dans la pierre… ça change des enseignes criardes…

P8100748

 

… ou des salles de jeu où les jeunes enchaînent à toute vitesse des pas de danse sur des espèces de machines infernales ! (Oui, je sais, je me relis, et je me fais l’effet d’une mamie. Mais je laisse comme ça, tant pis.)

P8100745

 

J’ai trouvé que les militaires étaient plus présents qu’ailleurs, mais c’est sans doute dû à la présence du palais présidentiel en plein centre ville.

P8100723


En revanche, toutes ces rues remplies de boutiques de vêtements militaires et autres accessoires de guerilla ne m’ont pas fait la meilleure impression. C’est un peu étrange, je n’ai pas réussi à savoir si c’était le quartier où se fournissent les militaires et policiers, ou si c’est seulement que tout le monde peut acheter des vêtements camouflages, des casques, des masques à gaz et des machettes…

P8100730

 

Un peu plus loin, ambiance plus légère avec des vendeurs de caleçons et de biscuits, directement dans le coffre.

P8100737

P8100742

 

A peine le temps de visiter une église avec un plafond en bois comme j’aime bien,

P8100740

 

de découvrir les cierges électriques : on insère la monnaie dans la fente et l’ampoule imitation bougie s’allume pour un temps déterminé. On se croirait à la fête forraine...

P8100741

 

puis de goûter aux fameux « chocolate santafereño » : un chocolat chaud servi avec des petits pains et un morceau de fromage (un peu genre tomme) qu’il est d’usage de tremper dans le chocolat. Autant dire que ce n’est pas à moi que cela faisait peur (j’ai découvert lorsque j’avais une dizaine d’années, en Allemagne, que tremper des tartines de charcuterie dans un chocolat chaud est délicieux), mais j’ai été super déçue par le chocolat chaud, qui était à l’eau et non au lait…

P8100736

 

et je suis allée faire un tour au musée Botero, qui dans cette ville était gratuit, et dans un super bel immeuble avec un jardin !

P8100752

P8100757


Une petite mise à jour culturelle s’imposait, d’autant que je pensais être insensible à ses peintures… alors qu’il m’a suffit de regarder de plus près quelques toiles pour apprendre à les apprécier. Rien à voir d'ailleurs avec les imitations que j'avais pu voir ça et là dans les rues.

Sa façon de peindre ses personnages, pas gros, juste démesurément ronds, qu’ils soient jeunes ou vieux,

P8100755

P8100761

 

ou même célèbres!

P8100751


de peindre des scènes tellement colombiennes : la sacro sainte salsa ou le tremblement de terre de Popayan par exemple.

P8100760

P8100770


Et chez lui tout est rond, sans exception : les humains et les animaux

P8100764


mais aussi les objets, et bizarrement tout devient « appétissant », les gâteaux comme une simple guitare !

P8100763

P8100769

P8100767

 

Mais bon, j’ai quand même encore un petit faible pour ses sculptures bien dodues !

P8100766

 

Le soir même j’étais dans un bus de nuit pour Popayan, sur la route de l’Equateur.

Une fois de plus j’ai eu de la chance en ayant droit à un super siège (je sais les reconnaître du premier coup d’œil maintenant) : avec de la place pour les jambes, personne devant moi pour baisser son siège au maximum à la minute du départ, et une barre pour poser mes pieds en hauteur. Parfait ! Pour un dernier bus de nuit, je suis bien tombée.

P8100772

 

Mon petit coussin de voyage de mémère et c’est parti ! Oui, il en faut peu pour être heureux.

P8100779

 

Popayan est une jolie petite ville étape quand on descend vers le sud, avec son lot d’églises,

P8110785

P8110793

P8110803


sa cathédrale

P8110789

P8110791


son théâtre (pas de doute possible, c’est jaune avec des moulures, c’est le théâtre de la ville !)

P8110800


et sa grande place principale bien ombragée

P8110809


mais il n’y a pas de quoi non plus y passer des jours et des jours.


Il me semble que dans les environs il y a de chouettes promenades à faire, mais je me suis concentrée sur les deux « centres d’intérêt » de la ville : un pont en pierre (… ?)

P8110798

 

et l’éternel mirador avec vue sur toute la ville.

P8110799

P8110805

 

Un petit passage par les rues animées autour du marché

P8110802


et un dernier Postobon / arepa pour la route

P8110784


et j’étais prête à tourner cette belle page de la Colombie.

Même si l'envie d'y retourner est déjà là !

 

Prochain article : Quito et Baños !

Partager cet article

Repost 0
Published by ma-folie-douce - dans Colombie
commenter cet article

commentaires

claire lise 30/08/2012 05:04

Salut Carine,

merci de nous faire partager avec toujours autant de constance tes pérégrinations. Dans un style très agréable en plus. Je ne l'ai pas fait plus tôt mais le coeur y est malgré tout : un grand BRAVO
pour ton 6000 m. Belle leçon de détermination.

Au moment où j'écris ces lignes, tu es peut-être déjà de retour à Paris ? En tous cas, ton dernier post de Bogota sent la fin de voyage. Dans quel état d'esprit es-tu à la fin de cette aventure
d'une année ?

Bises
Claire lise

ma-folie-douce 31/08/2012 15:21



coucou claire lise! je suis de retour à lyon pour 3 jours d'atterrissage en douceur et encore un peu coupée du monde, mais demain paris et lundi boulot!!! dur dur de me dire que cette fois-ci je
refais mon sac pour rentrer chez moi et ne pas repartir (tout de suite). mais sans doute que plein de belles choses m'attendent, même si le retour à la réalité rique d'être violent. gros bisous à
tous et à bientôt j'espère!