Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : MA FOLIE DOUCE
  • MA FOLIE DOUCE
  • : Ma folie douce, parce que j'ai décidé de tout quitter le temps d'une année, pour vivre mon grand rêve, pas forcément le plus fou d'ailleurs : voyager plus de 50 semaines autour du monde. Je laisse derrière moi mes amis, ma famille, mon travail, avec la soif de vivre de nouvelles aventures et de revenir plus riche de toutes ces expériences...
  • Contact

Les Articles Par Pays

16 décembre 2011 5 16 /12 /décembre /2011 18:00

Mon passage a chang Mai a été plus que bref, puisque j'y ai passé moins de 24h...

Malgré tout j'en avais gardé un très bon souvenir il y a deux ans, et en descendant du minibus à 22h j'avais 4 missions à remplir au plus vite :

1. trouver mon hostel... bon, facile, j'avais envoyé un mail pour réserver et le mini bus qui m'a conduite à Chang Mai -à ce sujet, un vrai bonheur de retrouver l'asphalte de la Thaïlande... après la Sibérie, la Mongolie, le Vietnam, le Cambodge et le Laos, je me demandais si ça existait encore!- m'a déposée à moins de 500 mètres!

2. foncer au night market pour un foot massage... c'est ce que j'ai fait après une bonne douche et un trajet en minibus local. Et les masseuses sur la droite en entrant dans le night market, avec les sièges roses, sont toujours aussi douées! Le pied total (désolée pour ce très mauvais jeu de mot), best massage ever!

3. réserver un bus pour Bangkok, idéalement la nuit d'après, pour pouvoir passer une journée à Chang Mai: dès 7h le lendemain à l'ouverture de la réception de mon hostel j'ai pu booker un bus pour le soir même

4. trouver un cours de cuisine d'une journée : idem, à 7h45 ma place était réservée, pour un départ à 8h20!

Optimisation maximale!! (ah... efficius regulus!)

 

J'étais contente de me retrouver dans un hostel et de pouvoir papoter avec de nouvelles têtes! Dommage de ne pas pouvoir trouver des dortoirs partout, c'est quand même plus sympa quand on voyage seule. Je préfère mettre de côté un peu de confort, mais pouvoir discuter de tout et de rien avec plein de gens différents!

PC112186

 

Avant de partir pour mon cours de cuisine j'ai quand même eu le temps de passer prendre une petit dej au petit marché de quartier à côté de mon hostel. La fille de la réception m'avait conseillé la salade de fruits avec muesli et yaourt... j'ai bien fait de l'écouter, un peu délice! Idem pour le milk shake banane que j'ai pris avec... oui il y a des addictions comme ça...

PC112187

PC112190

 

Je me suis donc retrouvée parachutée quelques minutes plus tard dans un cours de cuisine avec 2 allemandes hyper sympa, un hollandais un peu timide et un couple d'américains un peu relous (surtout elle).

Mais la ferme dans laquelle nous étions était canon, hyper bien décorée (même la salle de bain!) avec un grand jardin, des arbres et des fleurs partout, et un couple hyper sympa pour nous accueilir et tout nous raconter sur cette délicieuse cuisine thaÏ. Je m'en souvenais de mon premier passage en Thaïlande, mais quelle joie de la redécouvrir!

PC112193

PC112194

PC112202

 

Depuis mon arrivée en Chine il y a 2 mois, je n'avais jamais eu à cuisiner, car en Asie la nourriture est tellement peu chère dans la rue et dans les restos, que même dans les hostels on ne trouve pas de cuisine pour se faire à manger.

Alors quel bonheur de me retrouver de nouveau derrière les fourneaux avec mon petit tablier! J'avais presque oublié à quel point j'adore ça!

PC112205

 

Je ne vais bien sûr par refaire toutes les recettes, mais on a cuisiné 5 plats de notre choix, et j'ai choisi les grands classiques... mais aussi et surtout mes préférés!

- d'abord la fameuse soupe Tom YamPC112208

PC112213

 

- ensuite un green curry préparé de A à Z:

PC112195

PC112201

PC112204PC112207

 

- des spring rollsPC112217

PC112222

 

- un Pad ThaïPC112210

PC112209

 

- et pour finir un dessert mangue et sticky rice au lait de coco

PC112226

 

Evidemment, cuisiner c'est sympa, mais déguster nos bons petits plats c'est le top!!

En revanche, autant dire qu'après tout ça, et même avec une sieste au mileu (les hammacs sont prévus dans la programme de la journée), nous étions tous proches de l'évanouissement!

PC112216

 

Une journée absolument parfaite donc, et ce n'était quand même pas gagné vu les timings!

 

Seule ombre au tableau : le trajet en bus de nuit pour Bangkok.

En soi, rien à redire niveau confort et ponctualité : un trajet qui s'est déroulé étonnamment bien, avec un film mais pas trop fort, de la clim pas pas trop froide, des arrêts mais pas trop longs et une arrivée plus tôt que prévue!

En fait pendant tout ce temps où tout se passait bien à l'étage du bus, le "business" se passait dans la soute à bagages. Ou plutôt la pièce dans laquelle plusieurs personnes peuvent tenir debout et ont tout le loisir de faire leur marché dans les sacs pendant près de 12h...

Et oui, j'ai été victime, comme à peu près tous les gens que j'ai rencontré et qui ont fait ce trajet récemment, de la grande arnaque des bus de nuit thaï : ils ne coûtent rien, mais en contre partie aucun sac n'est épargné par la fouille systématique et le self service des mecs de la compagnie de bus...

Pas de grande surprise pour moi, j'étais au courant de cela et j'avais pris mes dispositions : aucun objet de valeur dans mon grand sac, tout dans mon petit sac avec moi. J'avais même "sur sac", fermé par un cadenas... mais rien ne leur résiste!

Ils n'ont pas vraiment trouvé leur bonheur, seulement des devises mongoles et chinoises que je n'avais jamais changées, un flacon de shampoing sec (marque française...), un sac à main (vide) et ma montre décathlon (pas chère mais réveil de secours). Mais ce qui est vraiment rageant c'est qu'ils ont fouillé les moindres recoins de mon sac, les moindres petites pochettes, même ma trousse de toilette dans laquelle était ma montre. Je déteste penser qu'ils ont mis leur sales pattes sur mes affaires, mes fringues... bref petite impression de cambriolage!

Mais plus d'énervement que de mal, et je n'y pense déjà plus.

Enfin hier j'ai quand même préféré prendre un avion pour venir de Bali à Java plutôt qu'un bus de nuit... ;)

 

Prochain article : Kuta et Jogjakarta ! 

Repost 0
Published by ma-folie-douce - dans Thaïlande
commenter cet article
16 décembre 2011 5 16 /12 /décembre /2011 14:22

Sur ce coup là je n'avais pas trop assuré : je savais qu'il fallait s'y prendre tôt pour réserver, et après avoir envoyé un mail de réservation seulement 8 jours à l'avance, je n'ai pas été étonnée d'apprendre que la Gibbon Experience était complète aux dates qui m'intéressaient...

 

Mais qu'est-ce donc que cette Gibbon Experience dont tout le monde parle? Bon, tout le monde j'exagère un peu... le petit monde des backpackers en Asie du Sud Est en tout cas...

Il s'agit d'un programme de réhabilitation des gibbons (grands singes) dans la jungle au nord ouest du Laos.

Pour lever des fonds, les personnes à l'origine du projet ont eu l'idée de proposer des trecks sur plusieurs jours, dont le but est officiellement d'essayer d'observer les gibbons dans leur milieu naturel - je dis "essayer", car il y en a si peu et ils sont si timides que les voir relève à peu près du miracle.

La raison du succès de ce programme tient en réalité surtout au fait qu'ils ont installé des tyroliennes de plusieurs centaines de mètres pour traverser les vallées et se déplacer plus facilement dans cette jungle accidentée ... et c'est ça (en plus de dormir dans des cabanes perchées dans des arbres à plusieurs dizaines de mètres du sol) qui attire autant de monde.

 

Mais ceux qui me connaissent ne seront pas surpris d'apprendre que le manque de disponibilité de m'a pas arrêtée, et que j'ai tenté le coup de la dernière minute.

J'aurais pu décaler de quelques jours mon avion pour Bali (le 12/12), mais j'ai préféré jouer un peu et tenter ma chance sur place. De toute façon il fallait que je rejoigne Bangkok, et je n'avais aucune envie de redescendre sur Vientiane, ayant déjà pratiqué les routes escarpées et inconfortables à l'aller. J'ai donc choisi de rejoindre la Thaïlande par le nord ouest du Laos, puis de rejoindre Bangkok via Chang Mai, sachant que les options sont simples, nombreuses et peu coûteuses pour relier ces deux villes.

 

Et une fois de plus, me voici partie seule à l'aventure (enfin je savais quand même un peu où j'allais).

Après une nuit dans un bus assez inconfortable, sur des chemins de terre plus que des routes, et juste derrière le chauffeur ce qui me donnait une vue plongeante sur les bas côtés qu'il rasait de (trop) près, je suis arrivée au petit matin dans la charmante bourgade de Huay Xai, ville frontière avec la Thaîlande, de l'autre côté de la rivière.PC102182

 

Pas hyper fun avec ses rues un peu vides, ses petites maisons en bois et ses chambres d'hôtel bien kitschPC081975

PC081982

PC081974

mais passage obligé pour la Gibbon Experience.

 

Et j'y ai quand même bien mangé, et vu un super coucher de soleil sur les montagnes thïlandaises!PC081981

PC081984

PC081989

  

 Mais bon le suspens a suffisamment duré... même si comme vous vous en doutez, je n'aurais pas fait un article complet pour raconter que je me suis fait refouler de la Gibbon Experience!

J'ai donc eu de la chance, car il y avait une dernière place disponible pour un trek de 2 jours le lendemain de mon arrivée à Huay Xai. J'avais plutôt espéré 3 jours, mais honnêtement je n'ai pas fait la difficile, et ça m'a permi de faire des économies.

 

Me voilà donc partie pour 2 jours avec Sarah et Riley (Australie), Brice (France), Katie, Marcus et Lisa (Allemagne) et Anne Marie (Canada).

A peine arrivés dans la jungle nous avons revêtu nos tenues de combat, en l'occurence un baudrier qui allait nous permettre de filer à toute allure accrochés à ces fameuses tyroliennes et des gants obligatoires pour protéger nos petites mains des brûlures éventuelles. Notez bien que j’ai échappé aux gants de jardinier qu'ils nous incitaient fortement à acheter (de couleur blanche, s'il vous plait), mais à la place j’avais mes gants d’Arsène Lupin (bon en vrai ce sont mes gants de running… si si il fut un temps où je courais tous les week ends !!)PC092000 

   Et après un peu plus d'une heure d'ascension sous la chaleur tropicale de la junglePC092058

 

première tyrolienne... PC092006

 

... première montée d'adrénaline... PC092012

 

... et... whaou c'est canon!!! Trop trop bien de s'élancer dans le vide suspendue à ce cable et de se prendre pour un oiseau en admirant les paysages, les montagnes au loin et la jungle en dessous!PC102143

 

Et la magie a opéré toute la journée, jusqu'à ce que l'on découvre notre cabane pour la nuit, perchée en haut d'un arbre colossal et accessible uniquement par une tyrolienne:PC102138

PC102141

De là haut la vue est imprenable... et mieux vaut ne pas avoir le vertige!PC092029

PC092048

PC102158

 

Avec en plus tout le confort moderne, et même d'un standard supérieur à ce que j'ai pu avoir récemment!

La salle de bain à ciel ouvert...PC092043

PC092069

Avec croyez-moi "the best shower ever" face à la nature et au soleil couchant!PC092072

  

 Après nous avoir préparé un bon dîner, notre guide nous a laissés seuls dans notre arbre -un peu flippant quand même de se dire que s'il arrive quoi que ce soit on n'a aucune idée d'où on est et la seule solution est d'emprunter de nuit une tyrolienne- et nous avons passé une excellente soirée :

- coucher de soleilPC092083 PC092087

 

- dînerPC092089

 

- jeux de cartes (trop fière de leur apprendre mon nouveau jeu!)PC092096

- et crises de panique... enfin de rire quand on a aperçu notre premier rat (oui, la particularité des ces cabanes en haut des arbres et qu'elles accueillent des rats toutes les nuits...), et des insectes vraiment bizarresPC092097

PC092098

Au final nous avons survécu à la nuit, protégés par nos moustiquaires

PC102111

et au petit matin après une bonne nuit de sommeil nous avons pu voir le jour se lever sur les montages... magique!PC102114PC102107

PC102115 

Et après un bon petit dej Lao-style (riz, légumes, viande),PC102149

PC102148

 

nous sommes repartis à travers la jungle, sous le soleil qui jouait avec les bambous... 

 PC102133 PC102129

 

Notre guide, qui a essayé de nous faire croire jusqu'au bout qu'on allait voir des gibbons...PC102126 ter

 

Petite pause salon de coiffure face aux montagnesPC102160

 

et la journée s'est terminée par un bain rafraîchissant dans la rivière qu'on venait de survoler en tyrolienne:PC102174

 

A peine rentrée il a fallu que je traverse la frontière, à savoir que je fasse vaguement tamponner mon passeport dans une petite cabane en bois en bas d'une ruelle,PC081976

 

et que je traverse la rivière en bateau!

PC102183

 

Et c'est comme ça que j'ai quitté le Laos, tout simplement, avec encore un peu d'adrénaline dans les pattes!  

 

Prochain article : Chang Mai !

Repost 0
Published by ma-folie-douce - dans Laos
commenter cet article
13 décembre 2011 2 13 /12 /décembre /2011 00:00

Après la folie Vang Vieng, un peu de repos à Luang Prabang, une petite ville nichée à 700 m d'altitude au coeur des montagnes du nord du Laos.

PC051893

 

On m’avait annoncé, encore une fois, une ville très « française ».

A part des pains au chocolat (miam) dans les boulangeries et des chocolats chauds (re miam) dans les cafés, je n’ai pas trouvé en quoi cette ville était si française.

Bon c’est vrai que voir des Laotiens jouer à la pétanque au bord du Mekong peut surprendre, mais n’étant plus à une surprise près…

PC071939

 

Cette ville m’a plutôt fait penser à Hoi An au Vietnam avec des rues calmes, beaucoup de cafés, et des lumières partout dans les arbres la nuit.

PC051896

PC051895

 

Et aussi, enfin, les fameux échafaudages en bambou que je guette depuis que Roselyne m’en a parlé ! Un peu sceptique sur la solidité de la chose, mais visiblement les maisons tiennent debout…

PC061898

 

Je suis arrivée avec la fine équipe composée de Marloes et Jared, et Mike et Zoe avec qui j'ai partagée une chambre dans une guesthouse... décidément pas d'hostels dans cette région du globe!

PC071928

 

Après une première soirée tranquilou à jouer aux cartes et un petit dej de backpacker (sandwich et milkshake banane + Oreo, trop bon !!)

PC061901

 

nous sommes partis découvrir les chutes d’eau de Kouang Si… sans doute encore un peu rongés par la culpabilité de n’avoir rien vu d’autre que la rivière et ses bars à Vang Vieng !

Mais grand bien nous en a pris, car le site était féérique : des cascades d’eau de couleur incroyable, avec des piscines naturelles et un décor de rêve.

PC061913

PC061907

PC061905

 

Une eau assez froide mais bien rafraîchissante, car à Luang Prabang s’il fait frais le matin et le soir (j’ai ressorti un pantalon pour la première fois depuis plus de 7 semaines !), le soleil tape fort la journée !

 

C’est sur cette note que nos chemins se sont séparés, puisque le soir j’avais rendez-vous avec Roos pour dîner (énièmes retrouvailles dans une ville différente en un mois !) et le lendemain je ne suis pas partie avec eux en excursion d’une journée de kayak / éléphant.

Je me suis donc retrouvée seule pour la première fois depuis de longs jours… et j’ai vraiment apprécié !

J’ai adoré voyager avec eux, on a passé des supers moments, mais je suis quand même contente de pouvoir retrouver mon rythme par moments. Ce n’est pas pour rien que je le fais seule ce tour du monde !

 

J’ai donc passé une journée absolument parfaite :

 

- de nouveau en selle sur mon beau vélo pour explorer cette ville charmante avec ses petites rues, ses maisons coloniales, ses vieilles voitures et ses rives du Mekong… qui encore une fois apporte un calme et une zénitude incroyables !

PC071932PC071933

PC071960

PC071929

 

- j’ai ensuite visité un temple qui m’a vraiment touchée… comme quoi je ne suis pas devenue totalement insensible aux vieilles pierres comme je l’ai cru en quittant Angkor !

PC071942

PC071954

PC071948

PC071941

PC071957

 

- puis j’ai déjeuné dans le jardin d’un petit resto hyper sympa et en allant admirer la vue depuis la colline au centre de la ville, je suis tombée par hasard sur Jeremy et Hannah !

PC071962

 

Je savais qu’ils viendraient à Luang Prabang, mais comme on ne s’était pas échangé nos coordonnées, je ne savais pas si j’allais les revoir. On s’est donc donnés rendez-vous un peu plus tard pour boire un dernier verre avant mon bus de nuit pour le nord ouest du Laos.

Encore une fois, un super moment avec des gens que finalement je connais à peine, mais avec qui le courant passe instantanément.

Parfois j’ai l’impression de ne pas avoir de conversation, mais finalement quand on s’entend direct, la question ne se pose pas, les sujets de conversation arrivent naturellement et on ne voit pas le temps passer ! Je pense aussi que le fait qu’on soit assez proches en âge (elle 27, lui 29) aide à se trouver des intérêts communs (en plus des voyages !) et à partager des points de vue et des opinions.

Rendez-vous est donc pris pour Auckland en mars prochain… j’espère que d’ici là nous serons toujours en contact (FB…), car ils m’ont assurés qu’ils seraient ravis de nous faire découvrir à Benoit, Manu et moi leur ville et de nous donner plein d’infos sur la Nouvelle Zélande ! Chouette un nouveau point de chute au bout du monde :)

 

En repartant le soir en tuk tuk vers la gare routière j’ai ressenti un énorme sentiment de liberté, ne sachant pas trop ce que j’allais trouver à Huay Xai après 14h de bus… j’adore ce sentiment mêlé d’appréhension et d’adrénaline : c’est ça qui est trop bon dans ce type de voyage !!

 

Prochain article : Gibbon Experience !

Repost 0
Published by ma-folie-douce - dans Laos
commenter cet article
11 décembre 2011 7 11 /12 /décembre /2011 00:00

De nouveau un article court, mais cette fois-ci en raison de la censure : Vang Vieng est une ville totalement folle, où la principale activité est de faire la fête du matin au soir !!

 

J’y ai retrouvé mes potes de Koh Rong, Mike et Zoe, avec leur pote Jared, Alyson et Ruth, et Marloes - considérant que vous avez fait des fiches sur qui est qui, et qui vient de où je ne refais pas les présentations :)- mais cette fois-ci pour une ambiance déjantée à l’opposé total des jours calmes et sobres passés ensemble au sud du Cambodge.

 

La ville est connue pour le « tubing » ou descente de la rivière dans des grosses bouées, mais en réalité ce sont les bars et boites « de jour » à ciel ouvert qui attirent les backpackers dans cet endroit pourtant difficile assez d’accès du Laos.

A partir de 11h du matin des files de tuk tuk affluent au nord de la rivière et les festivités commencent, à base de free shots, de buckets et de musique à fond les ballons.

Autant dire qu’on se prend facilement au jeu, et même si nous n’avons  pas sombré comme certains dans des états d’ébriété vraiment trop avancés, on a vraiment fait la fête.

 

Des ces 3 jours de folie au bord d’une rivière ne resteront donc que quelques photos autorisées :

 

- les sublimes paysages entourant cette ville… mais que peu prennent le temps de regarder

PC021524

PC031661

 

- l’autre visage de cette rivière avec ses bars de folie où tout le monde danse en maillot de bain

PC021523

PC031666

 

- et ses activités de plein air, notamment une espèce de trapèze auquel on se suspendait en haut d’une plateforme et duquel et on se jetait dans l’eau… sobre c’est facile…

PC021546

 

- nos gentillettes photo de groupe où tout le monde est (à peu près) en état de sourire

PC031662

PC021527

PC041842

PC031690

PC031756

 

- et quelques photos prises sur le vif mais non compromettantes !

PC041834

PC031820

PC031683

PC021552

 

La preuve en image de ces 3 jours de folie totale... visiter c'est bien, mais faire la fête ça fait aussi partie du tour du monde!!

 

Et même là bas j’ai retrouvé des « connaissances » : Jeremy et Hannah, des néo-zélandais croisés quelques jours plus tôt en attendant mon bus à Vientiane. Je sais que c’est parce que nous avons tous plus ou moins les mêmes itinéraires, mais j’aime à penser que le monde, en tout cas celui des voyageurs, est définitivement petit !

PC031707

 

Bref, aussi surprenant que cela paraisse, nous sommes tous repartis entiers et sans gros bobos, à part quelques sérieux bleus dus à nos atterrissages hasardeux dans l’eau.

 

Ah oui, et j’ai partagé ma chambre avec Marloes, une vraie chambre de princesses avec nos moustiquaires !

- photo à venir –

Pour ce qui est de la nourriture, vous l’aurez compris, Vang Vieng n’est pas représentative du Laos, donc je vous épargne les photos des sandwiches que l’on mangeait à 20h avant d’aller se coucher. Et oui, au moins on avait de longues nuits pour se remettre d’aplomb !

 

Prochain article : Luang Prabang !

Repost 0
Published by ma-folie-douce - dans Laos
commenter cet article
8 décembre 2011 4 08 /12 /décembre /2011 00:00

Un mini article pour une ville dans laquelle je n’ai passé que 4h entre deux bus, mais que je ne pouvais pas louper : Vientiane est quand même une capitale ! Et ceux qui me connaissent bien savent ma fascination pour les capitales du monde !

 

Je pensais en connaître un rayon sur les transports et plus particulièrement les trajets de nuits, mais une fois de plus j’ai fait une découverte surprenante avec les bus de nuit du Laos.

Ce sont des bus couchettes, jusque là rien de nouveau pour moi après ces quelques mois de voyage (et oui, déjà 3 mois !) et ces dernières semaines passées en Asie du Sud Est, mais avec en guise de couchette… des « lits » doubles ! Charmant… surtout quand on voyage seule ! Même pas la couture d’un siège en guide de sépartion !

Bien sûr la largeur de ladite couchette est inférieure à un lit simple, je ne parle pas de la longueur, ce qui a donné encore plus de suspense à l’attente de mon « binôme »… Mais j’ai eu de la chance, c’est avec une femme laotienne toute petite et toute menue que j’ai dormi côtes contre côtes cette nuit là !PB301482

 

En même temps j’ai échappé au lit quadruple au fond du bus… mais j’ai déjà donné au Vietnam !PB301483

 

Après une bonne douche dans un hostel et un petit dej avec un vrai chocolat chaud (j’en rêvais depuis des semaines !!... l’influence française a du bon parfois !), je suis partie pour quelques heures à la découverte de cette capitale… ma fois bien calme comparée aux dernières grosses villes de mon parcours !

Les rues principales sont ombragées et super agréablesPC011486

PC011488

PC011512 

Et Vientiane a ses Champs Elysées… PC011493

 

avec au bout de « l’avenue » son Arc de Triomphe !

Exit la place de l’Etoile avec ses voitures dans tous les sens, et bonjour les palmiers !!PC011502

 

Et devinez sur qui je suis tombée par hasard : ma copine hollandaise Roos et son père ! Incroyable, je croise sans arrêt des gens que je connais alors que je suis perdue au bout du monde !

 

Le nom des rues est traduit en français, ce qui donne des panneaux assez marrantsPC011507

 

Et jai trouvé que les poubelles ressemblaient vraiment à des boîtes aux lettres. Oui j’ai bien tout observé !PC011496

PC011509

 

Sinon spéciale dédicace pour toi Gé : la fleur nationale est la fleur de frangipanier ! J’ai bien pensé à toi en prenant cette photo !PC011495

 

Voilà, aussitôt arrivée, aussi tôt repartie, à peine le temps de voir des décos de Noël qui m’on fait réaliser qu’on était déjà en décembre, ce qui me semble totalement improbable puisque je n’ai pas quitté mes tongues depuis des semaines et des semaines !PC011494

 

Prochain article : Vang Vieng !

Repost 0
Published by ma-folie-douce - dans Laos
commenter cet article
8 décembre 2011 4 08 /12 /décembre /2011 00:00

Assise à une terrasse qui surplombe le Mekong, enduite de DEET - oui, nous les backpackers on ne dit plus lotion anti-moustique, ni même repelant en English dans le texte, non on ne parle plus que du fameux composant qui fait fondre le plastique mais qui est le seul à tenir à distance ces mini vampires, à savoir le DEET- enduite de DEET donc car le soleil vient de se coucher, je m’apprête à écrire une nouvelle page de l’histoire. Ah non pardon de mon blog. Enfin un nouvel article quoi.

Sous mes pieds, le Laos, de l’autre côté de la rive, la Thaïlande.

Avant de quitter ce beau pays, revenons donc sur mon arrivée.

 

J’ai quitté les lieux touristiques du Cambodge pour remonter doucement vers le nord, avec un stop à Kratie. Un trajet un peu longuet qui a commencé à 5h du matin par une heure d’attente d’un mini bus qui n’est jamais arrivé. Après avoir fait appeler 3 fois par mon hostel (c’est ça qui est hallucinant ici, même à 5h du matin il y a toujours quelqu’un pour vous aider) l’agence qui m’avait vendu mon billet, une grosse Mercedes a fini par venir me chercher et nous avons rattrapé le bus qui était déjà parti.

S’en sont suivis 4h dans un bus non climatisé et au centre du Cambodge, dès que le soleil se lève à 6h il fait chaud. Très chaud. Surtout dans un bus en plein soleil.

Puis changement de bus, avec de nouveau contrôle des billets pour que le « steward », si on peut dire comme ça, s’assure bien de qui va où. Et re-6h de bus.

Manque de bol petit raté à l’arrivé, car voici l’étrange conversation que j’ai eue avec ce fameux steward après la pause déjeuner de 15h, et après m’être fait confirmer que mon arrêt n’était pas avant 2h de route supplémentaires :

Lui : You go to Kratie ?

Moi: Yes

Lui : Do you sleep there?

Moi : Yes (je commence à me douter qu’il va essayer de me refourguer l’adresse d’un hostel…)

Lui : How many days ?

Moi (un chouille agacée) : I don’t know, I don’t have plans yet

Lui : You don’t want do go to Stung Treng?

Moi : No! But what is it?

Lui : We have already passed Kratie...

Moi : I hope it’s a joke!!

Bon il ne rigolait pas spécialement, donc ça n’avait pas l’air d’être une bonne petite blague locale. En fait l’arrêt était avant la pause dej, mais ils ont juste oublié de le dire…

En même temps en Asie du Sud Est il y a toujours une solution et en insistant bien (non j’ai acheté un billet pour Kratie donc je ne veux vraiment pas aller à Stung Treng à 200km d’ici !), ils ont arrêté le bus et appelé un mini bus pour me ramener à Kratie.

C’est comme ça que je me suis retrouvée à attendre une heure assise sur mon sac à une station service en pleine cambrousse !PB261222

 

 Tout ça donc pour m’arrêter à Kratie, une petite bourgade sur les rives du Mekong, PB271246

 

poussiéreuse et en travaux lors de ma venue (ils refont le marché, donc THE lieu de vie de la ville, en plein centre)…PB271252PB271254

 

avec des échafaudages en bois ( !!) : petit clin d’œil pour Roselyne, on se rapproche des échafaudages en bambou que j’ai enfin fini par voir au Laos (photo prochainement !)… donc ça existe encore !!PB271341

 

avec son dispensaire pour enfants ouvert aux 4 vents et dont les petits patients repartent sans doute plus malades qu’ils n’y arrivent…PB271255

 

et dont le principal intérêt est d’aller voir des dauphins d’eau douce, en voie de disparition.

Un tout petit peu l’arnaque car on ne les voit pas vraiment, mais c’était une pause bien méritée dans ce long trajet vers le Laos, où j’ai vu des supers couchers de soleil (et oui je ne m’en lasse pas) et rencontré Sylvie et Thierry un couple de français hyper sympas qui voyagent en moto et avec qui je suis allée voir ces fameux dauphins.

Bon… la petite chose au milieu de la photo c’est un dauphin. Non mais on les voyait mieux en vrai.PB271291

 

Et puis finalement l’intérêt de cette sortie c’était aussi la ballade en bateau, toujours aussi zen sur ce fleuvePB271281

 

et le trajet à l’arrière du chauffeur qui m’emmenait en scooterPB271295

 

en passant à travers les petits villages, où la notion de sécurité routière est très différente de nos standards européens !PB271302PB271306

  

Une chouette visite qui s’est conclue par un coucher de soleil à tomberPB271321

PB271333

PB271345

 

toujours au bord du Mekong qui non seulement nourrit ses riverains mais leur permet aussi (entre autres) de se laver le soir venu.PB271339

 

C’est ainsi que c’est cloturé le chapitre Cambodge, avec quand même pour remonter toujours plus vers le nord un trajet assez épique.

Nous étions 20 (dont un bébé) dans un mini bus de 16 places… et oui ici c’est comme en Sibérie, tant que ça rentre on ne regarde pas le nombre. Nous étions donc 4 sur des rangées de 3, mais surtout, et ça je n’avais encore jamais vu, le chauffeur étais assis sur les genoux d’un passager pour conduire.

Oui oui vous avez bien lu. En fait le passager, un Cambodgien, n’a pas réussi à tenir à 5 sur une banquette de 3 -il a pourtant vraiment essayé, mais non, la porte ne pouvait pas fermer avec les 2/3 de son corps à l’extérieur du mini bus-, donc pas plus démonté que ça (sans doute l’habitude, contrairement à nous pauvres touristes qui assistions totalement interloqués à cette scène…) il est allé s’assoir sur le siège du conducteur, et ce dernier s’est hissé sur ses genoux. Visiblement il arrivait quand même à atteindre les pédales.

 L’histoire ne dit pas s’il avait placé une pierre sur l’accélérateur pour se faciliter la tâche.PB281349

 

Un poste de frontière à la cool, deux petites cabanes en bois et notre « steward » qui s’est occupé de tout. En 20 minutes c’était réglé, on passait la frontière à pied pour entrer officiellement au Laos et un autre bus nous emmenait vers notre prochaine destination.PB281350

 

Si Phan Don, également appelé 4000 islands (for the tourists), est un petit havre de paix, avec comme son nom l’indique plein d’îles toutes proches les unes des autres au milieu desquelles s’écoule… le Mekong ! Pour changer. Mais pour mon plus grand bonheur.

Un lieu un peu hors du temps avec globalement rien d’autre à faire que bouquinerPB291438

 

faire la sieste dans le hamac sur la terrasse de son bungalowPB291414

PB281353

 

vaguement faire le tour de l’île (la principale est Don Det) en véloPB281354

PB281355

PB291415

 

avec un vélo qui de préférence ne tient pas trop le choc… mais on ne me la fait pas, je sais réparer une chaine qui a déraillé !! Ils voulaient me faire payer 2 dollars pour ça, quasiment le prix de la nuit dans mon bungalow… ils n’avaient pas bien vu à qui ils avaient à faire !PB291431

 

et aller sur l’île voisine voir des chutes d’eau, et tremper les pieds (mais vraiment pas plus) dans l’eau du MekongPB291423

PB291427

 

observer la naturePB291451

 

le bébé Water buffalo devant mon bungalow était né à peine 5h plus tôt !PB291432

 

regarder les lever de soleilPB291402

PB291407

PB291411

 

puis les couchers de soleil. PB281379

PB281376PB291452

PB291462

PB291464

 

Encore une fois pas simple ma vie en ce moment…

 

J’ai aussi eu la chance de passer une aprem et une soirée avec Imke et Ignacio, que j’avais rencontrés (j’espère que vous avez fait des fiches) en Sibérie et retrouvé à Pekin et sur la muraille de Chine. Trop bien de les revoir après 2 mois, on était tous contents, avec plein de choses à se raconter, d’infos à s’échanger… c’était comme si on s’était quittés la veille !

Encore une fois dur dur de leur dire au revoir ne sachant pas quand on se reverrait, mais ce sera soit l’Amérique du sud au printemps, soit Madrid plus tard !

 

Les petites photos traditionnelles de quelques un de mes repasPB261238PB301478

 

et de mes hébergements, avec cette fois-ci encore des chambres pour moi toute seule :

PB271244PB281351

 

Malgré tout quand même un peu dur de changer de lieu tous les 2 ou 3 soirs, même si pour l’instant je n’ai pas vraiment eu de mauvaise expérience.

Mais même si j’essaie de ne pas penser à mon appart (vidé et avec quelqu’un que je ne connais pas dedans ce n’est plus le mien, du moins temporairement), j’avoue qu’hier soir dans un énième bus de nuit j’ai vraiment rêvé de mon lit. Le mien, celui où je m’endors tous les soirs en sachant que je vais trop bien y dormir. Mais cette aventure vaut vraiment le coup de quitter son lit pendant un an !!

 

Prochain article : Vientiane !

Repost 0
Published by ma-folie-douce - dans Cambodge
commenter cet article
6 décembre 2011 2 06 /12 /décembre /2011 00:00

Après la ville et les îles, je découvre lors d'un long trajet en bus les endroits un peu plus reculés du Cambodge.

Le temps commence déjà à me faire défaut (!), je n'ai donc pas le temps de m'arrêter... mais ces petits villages, ces routes (chemins) de terre et ces maisons (cabanes) en bambou et en bois sont l'illustration parfaite du livre "D'abord ils ont tué mon père" que je suis en train de terminer. Une fois encore c'est assez choquant de réaliser que Pol Pot a agi ici il y a à peine plus de 30 ans. 

PB231020

 

Ce trajet me mène à Siemp Reap, la ville à partir de laquelle je vais pouvoir visiter les fameux temples d'Angkor.

Siem Reap est une petite ville tranquille au bord d'un fleuve, avec ses marchés, restaurants et bars pour tous les touristes qui affluent en masse en quête de leur graal : Angkor Wat. Malgré cela elle n'est pas désagrable, et même plutôt reposante comparée à Phnom Penh. En revanche, ce n'est pas le meilleur endroit pour découvrir la vie locale!

PB251219

 

Je retrouve Mike et Zoe qui étaient partis de Koh Rong un jour avant moi : trop facile de se retrouver avec Internet à peu près partout!...

En même temps c'est incroyable le nombre de gens que je croise par hasard dans les rues de ces villes du bout du monde! A  Paris en 7 ans je n'ai jamais croisé par hasard une de mes connaissances, et en voyage je tombe toujours sur des gens rencontrés dans un bus, aperçus dans un hostel, et lorsqu'on se reconnait mutuellement on se met à discuter 5, 10 minutes. J'adore cette ambiance. Encore une fois je sais que ce n'est pas tout à fait la "vraie vie", mais c'est le but aussi de cette année sabbatique : faire un break pour vivre autre chose!

 

Rendez-vous est  donc pris avec Mike et Zoe pour partir en tuk tuk à 5h du matin afin d'assister au lever du soleil sur Angkor Wat. Et même en vacances, 5h du matin ce n'est jamais facile...PB241023

 

J'opte pour un pass 3 jours pour les temples, même si je sais que je ne ferai que 2 jours (mais c'est soit un jour, soit trois jours...).

Ils ne plaisantent pas avec ce pass, c'est un vrai sésame, on est contrôlé à chaque temple, et chaque pass est strictement personnel. J'ai donc moi aussi droit à ma photo à 5h du mat!PB241084

 

Mais une fois de plus se lever tôt vallait le coup, on a eu droit à un super lever de soleil, avec juste ce qu'il faut de nuages pour avoir encore plus de couleurs.

PB241035PB241052

 

Seule ombre au tableau : la foule de touristes! Difficile d'avoir le sentiment de vivre un moment unique quand on tourne la tête et qu'on voit ça... En même temps j'en faisais partie ce jour-là!PB241037

 

Il y a un nombre incroyable de temples à visiter, voici un aperçu... l'avantage en commençant à 5h du mat c'est qu'on profite de la fraicheur (relative) du matin.PB241076PB241065PB241079

PB241093

PB241086

 

Et après toutes ces émotions, après midi relax pour échapper à la chaleur assommante de la ville :

- massagePB241096

 

- piscinePB241100PB241098

 

Et le soir dîner tous ensemble avec nos copines irlandaises Ruth et Alyson, rencontrées à Koh Rong. Le monde est définitivement petit :)

 

Le lendemain je suis repartie à l'assault des temples, seule et en vélo cette fois-ci (avec des super paysages autour des temples), et beaucoup moins tôt.... donc beaucoup plus chaud!PB251159PB251217

 

D'où le chapi chapo :

PB251184 

Après je ne vais pas mentir, j'ai apprécié Angkor mais je n'ai pas trouvé ça in-cro-ya-ble!

Je ne crois pas être déjà blasée, car un "simple" coucher de soleil me bouleverse, mais cet endroit ne m'a pas profondément touchée. Pour autant, je ne regrette absolument pas d'y être allée, car tous ces temples sont vraiment impressionnants, mais vous ne m'entendrez sans doute pas dire que Angkor est THE place to see en Asie du Sud est!

PB251140PB251200PB251144PB251148PB251153

PB251158

PB251167PB251169PB251176PB251174

 

Bon c'était quand même vachement beau :

PB251187PB251190

 

Et la petite séquence Allain Bougrain-Dubourg :

PB251134

 

Et hop! un p'tit Coca pour faire passer les bananes!PB251155

 

Bon en tout cas j'ai eu ma chambre pour moi toute seule pour 3 USD par nuit... nouveau record de ce voyage

PB231021

 

Prochain article : Kratie et Si Phan Don !

Repost 0
Published by ma-folie-douce - dans Cambodge
commenter cet article
2 décembre 2011 5 02 /12 /décembre /2011 00:00

Et après Phnom Pehn, la récompense... Koh Rong, mon petit coin de paradis après 2 mois et demi de voyage.

Mais commençons par le commencement.

 

Une fois de plus, le hasard a bien fait les choses, et à peine entrée dans le mini bus qui m'emmène à la station de bus pour le sud, je m'assois à côté de Marloes une hollandaise qui voyage seule pendant 3 mois en Asie. Immédiatement on s'entend bien... nous passerons les 5 jours qui suivent ensemble, puis nous nous retrouverons 15 jours plus tard au Laos (mais ça c'est pour un prochain article).

Bref c'est cela aussi la magie de ce voyage : j'avais hésité avec le bus de 7h, mais j'ai finalement pris le bus de 8h; elle avait décidé de partir un jour plus tard, et a finalement avancé son départ de 24h. Et c'est ainsi que se font les belles rencontres!PB210967

  

Nous arrivons donc à Sihanoukville, où nous nous installons dans le même dortoir, et décidons de partir dès le lendemain pour Koh Rong, où nous allons partager un bungalow.

Pas de grand intérêt à rester à Sihanoukville, si ce n'est pour une pétite étude sociologique...

En effet, si Koh Rong était le paradis (détails à venir ci-dessous), alors Sihanoukville serait juste à l'opposé, c'est à dire l’enfer sur terre.

Une ville de débauche par excellence :

- une plage couverte de transats et de parasols et bordée de bars et restos au coude à coude,

- une mer pas vraiment limpide,

- des vieux touristes occidentaux qui se font masser et plus si affinité par des cambodgiennes vraiment trop jeunes,

- des hordes de jeunes anglais qui sont imbibés d’alcool du matin au soir dans les différents bars, qui se font tatouer de horreurs sur le corps à 5h du matin alors qu’ils ne tiennent plus debout

P1080805

  

- voire même qui se noient au petit matin dans une piscine d’un des hostels… (quelques jours après notre départ).

Avec pour compléter ce tableau idyllique des mendiants estropiés qui nous sollicitent en permanence en nous montrant leurs moignons, des femmes qui insistent pour vous faire une pédicure et des enfants qui veulent vous vendre des bracelets tout en essayant de vous faire les poches!

  

Mais malgré tout, Marloes et moi avons passé une excellente soirée, à nous dire que nous avions de la chance d'être à peu près saines d'esprit et nous nous sommes régalés d'un barbecue de fruits de mer les pieds dans le sable, en observant tout cela à distance.

  

Le lendemain, nous retrouvons par hasard sur le bateau Chris, alors que nos chemins s’étaient séparés à Phnom Penh. Il est avec un coupe de Sud africains, Mike et Zoe, avec qui nous accrochons aussi instantanément.

 

Koh Rong, c'est donc le paradis sur terre. Nous avons vraiment cherché un autre mot, moins banal, moins galvaudé, mais nous n'avons pas trouvé... Nous avons juste déteminé l'équation suivante : paradis = endroit parfait + excellente compagnie + bouffe incroyable. Mais le mieux dans tout ça c'est que c'était bien réel!

Les photos parleront mieux que de longs discours... alors voici l'île telle que nous l'avons vécue, pendant cette petite parenthèse de 4 jours (nous avons prolongé, bien sûr, comment ne rester que 2 jours??) :

- une plage de sable blanc qui se jette dans une eau tantôt turquoise tantôt émeraude

P1080895

PB210944 bis

PB220984PB220982

 

- un petit resto local qui propose des plats incroyables a des prix défiant toute concurrence (plat + boisson pour 2$!) et THE mango shake que nous avons pris en perfusion 2 à 3 fois par jour! P1080871

P1080848P1080851P1090044P1090049

PB221000

  

- un bar sur la plage avec de la bonne musique, qu’on n’entend pas si souvent ici (Ash, Arcade Fire, …)PB180841PB200885

 

- des bungalows les pieds dans le sable avec une vue incroyablePB200882

PB180838PB190848PB200878

P1090051

  

- rien d‘autre à faire que bronzer, se baigner, bouquiner, se régaler des produits frais livrés chaque jour sur l’île…

PB190855

P1080854

P1080989PB210908

 

... et observer les scènes de la vie quotidienne des habitants de l'île

P1090037

PB210962

 
- ah si, on a quand même fait un mini treck dans la jungle, pour découvrir une autre plage de rêve au sud de l'ïle!
PB210957PB210953
PB210949
 
- sans doute une quarantaine de touristes grand maximum sur toute l’île, et dans notre « hôtel », que des gens cools, qui viennent ici pour se reposer, et pour passer des soirées certes un peu arrosées, mais bon enfant, autour d’un bon repas et d’un jeu de cartes. J’ai d'ailleurs appris deux nouveaux jeux : « Shithead », par Chris, et « Brammen » par Marloes!
PB200888PB200887PB200891 

Là-bas, pas de réseau téléphonique, pas d’internet...

J’adore pour voir me connecter tous les jours à internet, donner des nouvelles par mail, sur Facebook, mais c’est tellement agréable de se sentir coupée du monde, totalement déconnectée !

 

Et quand le générateur est coupé, un peu après minuit, il n’y a plus d'électricité sur toute l’île : pas une lumière, et c’est le moment parfait pour prendre un bain de minuit et nager au milieu des planctons phosphorescents!

Magique : des étoiles plein le ciel au-dessus de nous, et des milliers de petites étoiles autour de nous dans la mer ! Et la cerise sur la gateau : en prenant sa douche après le bain de minuit, les milliers de petites étoiles réapparaissent le temps d’un instant sur tout le corps… incroyable !

 

J'ai l'impression d'avoir passé des vacances pendant mes grandes vacances...une vraie parenthèse, comme dans un rêve, difficile à décrire avec des mots. Je me suis ressourcée, physiquement et mentalement, et encore une fois, ce qui fait la différence se sont les gens! Toutes ces rencontres sont vraiment le ciment de cette expérience que je vis intensément depuis près de 3 mois maintenant!


Dur dur la vie de backapckeuse ;) PB220993

PB220996 

Prochain article : Siem Reap (Angkor) !

Repost 0
Published by ma-folie-douce - dans Cambodge
commenter cet article
27 novembre 2011 7 27 /11 /novembre /2011 00:00

Petit manque d'inspiration pour cet article sur Phnom Penh... il faut dire que je n'ai pas vraiment accroché avec cette ville, dans laquelle je suis arrivée sous une chaleur accablante.

 

La différence avec le Vietnam est assez frappante, on sent que ce pays est plus pauvre, mais surtout il existe de vraies différences sociales entre les cambodgiens : dans les rues on voit des énormes 4x4 et hummers, et sur les trottoirs de ces mêmes rues, des gens d'une pauvreté extrême, pieds nus et sans vêtements pour les plus jeunes enfants, vivent, mangent et dorment à même le sol. Une situation assez dérangeante.

Les cambodgiens commencent à s'habituer au tourisme, mais ils nous dévisagent encore un peu... et ensuite nous sourient à pleines dents. Ca c'est le côté sympa.

Difficile en revanche d'échapper aux vendeurs ambulants - malheureusement souvent des enfants - qui proposent des bracelets, des livres, de la nourriture, ...

 

Je n'ai pas vraiment réussi à voir le charme de cette ville que j'ai surtout trouvée sale et bruyante, idem pour le bord du Mékong très animé la nuit, mais trop dénaturé par les restos et bars pour touristes occidentaux.

Parfois c'est comme ça, on n'est pas vraiment dedans, et il vaut mieux ne pas insister...

PB160783PB160781

PB160816

 

Quant à la phrase la plus entendue en deux jours  : "Hello Miss! Tuk tuk?". Ici c'est marrant, les tuk tuk sont remorqués par des motos :

PB150774

PB150777

 

Pour continuer dans la série culture, j'ai fait deux musées ultra durs mais hyper intéressants sur les exactions et actes de barbarie des Khmers rouges. Dire que tout cela s'est passé il y a à peine plus de 30 ans...

 

> D'abord le musée S21 : une ancienne école qui a été réquisitionnée par les Khmers rouges dès leur arrivée dans Phnom Penh le 17 avril 1975 et qui a été transformée en prison, lieu de détention mais surtout de torture des "ennemis" du parti, à savoir tous les intellectuels et en réalité la moindre personne ayant les mains un peu trop soignées ou portant des lunettes...

Une visite particulièrement pesante, avec des photos d'une violence rare, des équipements sportifs recyclés en appareils de tortures, et des salles de classe transformées en cellules, dans lesquelles on sent encore la tension et l'horreur des actes qui y ont été perpétrés. PB150756

PB150743PB150744PB150754PB150749PB150741PB150745 

 > Puis les Killing fields, autrement dit les champs d'extermination des prisonniers. Un lieu dont la quiétude apparente contraste terriblement avec les horreurs qui s'y sont produites. Les soldats Khmers ne se contentaient pas de tuer les civils, ils les abattaient avec une violence inhumaine et des armes de fortune (haches, marteaux, ...) afin de ne pas gaspiller les munitions de leurs armes.

Seuls restent des ossements humains qui sont conservés dans une stupa à la mémoire des victimes, et des trous dans le sol, vestige des charniers découverts à la libération en 1979...

PB150770PB150769PB150767PB150764

 

Depuis j'ai lu le livre "D'abord ils ont tué mon père" (récit d'une petite fille qui avait 5 ans à l'arrivée des Khmers rouges) et je vois maintenant le Cambodge, et notamment les campagnes que je traverse, avec un autre regard.

 

Heureusement, j'ai passé cette journée avec une allemande rencontrée la veille au soir dans mon dortoir, Mareike. Dans des moments pareils, c'est agréable de pouvoir discuter, échanger, puis de pouvoir aborder des sujets plus légers en fin de journée! 

PB150758

 

Mon estomac n'a malheureusement pas supporté la chaleur et/ou mes premiers repas à Phnom Penh et j'ai passé ma première nuit debout, et ma deuxième matinée couchée. Pas besoin de faire un dessin, mais j'étais complètement à plat. Avec toujours ma crève attrapée au ciné à Saigon, de plus en plus virulante.

Aller à la pharmacie, puis au supermarché pour reprendre quelques forces à base de riz blanc et de Coca a relevé de la mission...

 

Mais je me suis quand même trainée en fin d'après midi jusqu'au temple principal de la ville, le Wat Phnom.

Je mentirais si je disais que je l'ai apprécié à sa juste valeur, mais j'ai passé un bon moment quand même.

PB160812PB160788PB160793

PB160798

 

Par solidarité, le p'tit tigre aussi s'est montré tout patraque :

PB160805

 

Petit détail décidément propre à tous les pays que j'ai traversés en Asie : les cours d'aérobique en plein air, et avec de la musique locale! Mais à la cool hein, on ne va quand même pas suivre exactement les mouvements du prof! 

PB160813

 

J'ai dormi dans un dortoir avec 7 lits au sol, et chacun sa moustiquaire et son ventilo... bonne indice de la chaleur et de la voracité des moustiques...

Ambiance hyper sympa avec des voyageurs de tous les pays et super ouverts. Ca change des hordes de jeunes anglais fêtards des dernières semaines! ;)PB160779

 

Prochain article : Sihanoulville et Koh Rong !

Repost 0
Published by ma-folie-douce - dans Cambodge
commenter cet article
26 novembre 2011 6 26 /11 /novembre /2011 00:00

La suite de mon périple vers le sud de ce Vietnam que j'ai tant aimé m'a menée à Saigon, également "officiellement" appelée Ho Chi Minh City... mais je préfère dire Saigon, bizarrement ça évoque davantage le Vietnam pour moi.

 

Par rapport à sa "petite" soeur Hanoi, Saigon m'a parue bien plus agitée, plus moite, bref un peu moins agréable. Peut-être est-ce le trop plein de grandes villes, et très certainement est-ce aussi lié au constraste saisissant entre les quelques jours passés dans le havre de paix de Mui Ne et l'arrivée sous la chaleur d'une après midi de semaine à Saigon.

En quelques mots et quelques images, Saigon c'est :

 

- encore plus de 2 roues, de monde, de bruit

PB090602

 

- un thermomètre qui montre encore plus haut (bien au-delà de 30°C, avec beaucoup d'humidité)... je vous vois venir : je ne me plains pas, je fais simplement un constat ;)

 

- une ville où tout est plus grand :  même les églises "à la Française" sont plus imposantes

PB100608

 

- avec des batiments plus modernes aussi

PB100607

 

On a trouvé un petit hostel sympa dans le quartier des backpackers, mais étonamement dans une rue hyper calme... un critère tellement important à Saigon!

 

Que dire de plus sur la nourriture sans me répéter? Un vrai régal encore une fois, que ce soit dans les restos ou dans la rue : malgré l'apparence parfois douteuse des petits stands à même le sol, la qualité et la fraîcheur sont toujours au rendez-vous, surtout pour les traditionnelles soupes de nouilles (Pho) et les rouleaux de printemps :

PB100610

 

Petite découverte culinaire, mais que je n'ai pas testée : les oeufs de 9 jours.

Il s'agit d'oeufs de canard, dans lesquels l'embryon a eu le temps de commencer à se développer. Ca donne un oeuf normal, mais avec une ébauche d'oisillon dans le blanc! Miam!

Je n'ai goûté que le jus qui est dans l'oeuf et qui a un goût... d'oeuf (oui, pas hyper ragoutant tout ça...), mais la fille des Philipines qui gobait ces oeufs à côté de moi avait l'air de vraiment se régaler.

PB090606

 

Sinon j'ai ressenti le besoin de me cultiver un peu plus sur la Guerre du Vietnam, qui a tant frappé cette région et dont je ne savais finalement pas grand chose.

Direction donc le musée de la guerre... hyper instructif, mais assez dérangeant avec toutes les photos de guerre et les photos des victimes des mines antipersonnelles et de l'insecticide "agent orange" qui a été déversé sur le pays à des dose de malade.

Une après midi pesante, mais qui m'a permis de bien prendre conscience de ce qui s'est passé dans ce pays il n'y a vraiment pas si longtemps et des gros dérapages de cette guerre...

 

Pour nous changer les idées on est allés voir une comédie au cinéma. Top de se retrouver davant un grand écran après plus de deux mois, mais grave erreur en termes de gestion de l'amplitude thermique : je me suis choppée une crève carabinée que j'ai trainée pendant plus de 15 jours! Et oui, à Paris je prends toujours une petite laine pour aller au ciné, mais pas là...

 

Et pour compléter la séquence historique, nous sommes allés visiter les Cu Chi tunnels, construits par les soldats vietnamiens pendant la guerre.

Encore une fois, bizarre de voir des restes de tranchées et de pièges... et ce soleil de plomb et cette chaleur m'ont donné une (toute petite) meilleure idée des conditions insoutenables de cette guerre...

PB110615PB110613PB110612

 

Quant aux tunnels, avancer recourbés à l'intérieur relève de l'épreuve et du test clostro en tant que touriste... on n'ose même pas imaginer en tenue de combat et avec ses armes, et avec l'obligation de courir pour échapper à l'ennemi!

PB110619

 

J'ai aussi eu la chance de connaître Saigon sous des pluies torrentielles : en quelques heures la ville entière a été innondée, avec l'eau qui nous arrivait aux genoux dans la plupart des rues! Forcément, de mon point de vue de touriste, c'était marrant de voir tout ça...

PB110626

PB110633

 

En revanche dans notre hostel un des balcon a commencé à déborder à l'intérieur :  le gérant a passé sa soirée à écoper avec une casserole!

Mais dès que la pluie s'est arrêtée, les rues se sont vidées comme par miracle.Ce soir là nous sommes tous sortis (7 personnes du dortoir) et quand nous sommes rentrés au petit matin les rues étaient totalement sèches!

 

Quel contraste ensuite quand nos sommes partis pour 3 jours sur le Delta du Mékong, en direction de Phnom Penh au Cambodge.

Sur le Mékong, tout est plus lent, plus calme, la vie des gens tourne vraiment autour du fleuve.

PB120673PB120658

 

Nous avons passé beaucoup de temps à naviguer lentement nous aussi sur des petits bateaux,

PB120661PB120659

 

à observer la vie aux abords du Mékong et sur le Mékong,

PB120646

 

à visiter les marchés flottants... pas des marchés pour touristes mais des marchés de gros : pas de vente au détail, seulement des paniers de 20kg minimum!

Les marchands viennent pour 3-4 jours jusqu'à épuisement de leur stock et vivent / dorment sur leur bateau pendant ce temps :

PB120643

PB130688PB130684PB120644

 

Il y avait quand même des petits bateaux qui nous abordaient pour nous vendre des fruits et des boissons (on ne perd jamais le sens des affaires, même sur le Mekong...)

PB130689

 

... et c'est comme ça qu'on a eu la chance d'avoir un vrai petit dejeûner traditionnel à 9h du mat sur le Mékong : noodle soup cuisinée et servie par une petite dame qui allait de bateau en bateau et passait ensuite récupérer les bols et les baguettes et cuillères... un vrai délice!!

Certains passagers de notre bateau nous ont regardé d'un air surpris pour ne pas dire dégoûté, mais on s'est bien régalés!

PB130694PB130696

 

On a vu de superbes marchés aux poissons :

PB120682PB120681PB120680

 

Et on a eu droit à la visite d'une usine de riz... "obligation" touristique, mais pas inintéressant! 

PB130709PB130705

 

J'ai même eu l'occasion de goûter à l'alcool de serpent... 6 mois de macération et un goût de digestif... il vaut quand mieux ne pas trop regarder à l'intérieur du bocal!

PB120650

 

Et j'ai découvert le jus de sucre de canne pressé à la demande et agrémenté d'un filet de citron vert... trop bon!

PB130710


Et enfin, pour clore dignement ce chapitre Vietnamien, il est possible qu'on ait mangé du chien le dernier soir à Chau Doc...

Chris est sûr que oui, moi un peu moins, mais ce qui est sûr est que cette viande n'avait pas le goût de boeuf, de porc, de poulet, de lapin, de grenouille, de serpent (gouté le midi!), d'autruche, de kangourou, de gibier ou de je ne sais quel autre viande connue... et dans la rue à côté du stand où nous avons mangé, la spécialité était justement le chien!

En tout cas c'était bon, enfin... pas mauvais!

PB130711

 

Le lendemain matin nous avons quitté le pays... 

PB140718

 

Petite mine? Normal il est à peine 10h, et on était levés depuis 6h.

Ah! Pourquoi une bière à 10h? Et bien parce que c'était la dernière bière au Vietnam, après on allait passer au Cambodge. Oui, à trop trainer avec des anglais on adopte des comportements bizarres...

 

Enfin, nous avons passé la frontière (débarquement du bateau, achat du visa à quai, ré-embarquement, re-débarquement, vérification des passeports et des visas, ré-embarquement) et sommes passés côté Cambodge.

Le long du fleuve, les enfants des villages nous faisaient coucou depuis la rive... une après midi calme, reposante, dépaysante...

PB140727

 

Et quel bonheur d'arriver dans une capitale par le fleuve et non par des échangeurs d'autoroutes surchargés!

PB140737

 

Prochain article : Phnom Penh !

Repost 0
Published by ma-folie-douce - dans Vietnam
commenter cet article