Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : MA FOLIE DOUCE
  • MA FOLIE DOUCE
  • : Ma folie douce, parce que j'ai décidé de tout quitter le temps d'une année, pour vivre mon grand rêve, pas forcément le plus fou d'ailleurs : voyager plus de 50 semaines autour du monde. Je laisse derrière moi mes amis, ma famille, mon travail, avec la soif de vivre de nouvelles aventures et de revenir plus riche de toutes ces expériences...
  • Contact

Les Articles Par Pays

25 novembre 2011 5 25 /11 /novembre /2011 00:00

Je réalise que j'ai plus d'un mois de retard dans mes articles, et prise d'affreux remords je décide de consacrer ma soirée à la mise à jour du blog.

Nous sommes le 25 novembre, apparemment c'est un vendredi (j'adore ne plus avoir aucune notion des jours!!!) et je suis à Siem Reap au Cambodge.

Mais revenons quelques semaines en arrière, quand j'ai découvert les bus de nuit au Vietnam...

 

Après plus de 170h de train en moins de 2 mois, je me suis dit qu'un petit changement de mode de transport serait sympa, et j'ai donc opté pour le bus, avec un ticket open qui me permettrais de descendre de Hanoi jusqu'à Saigon, avec plusieurs étapes, en voyageant soit de jour, soit de nuit. Après le Transsibérien et le train de nuit en Chine, même pas peur! Et pourtant...

J'ai fait l'erreur de ne pas demander à choisir mon siège pour le premier trajet, qui allait me mener de Hanoi à Hoi An le temps d'une nuit. C'est ainsi que je me suis retrouvée tout au fond du bus, sur une rangée de 5 couchettes côte à côte, sans séparation, et bien sûr j'avais la couchette du milieu. C'est tellement plus sympa de se retrouver collée toute une nuit à des gens qu'on ne connaît pas!

Tout à gauche, un backpacker, anglais peut-être, mais surtout énorme ronfleur. Il avait une "bonne" place car il pouvait se coller contre la fenêtre, mais même avec mes boules quies de compet j'avais l'impression qu'il me ronflait dans les oreilles.

Entre le ronfleur et moi, Alex, un jeune anglais de 22 ans qui voyageait seul en Asie. On a discuté à fond pendant 2h, et au moins vers minuit  qund on tombait de sommeil, on s'est dit qu'on se connaissait un peu et que du coup on aurait moins l'impression de dormir à côté de parfaits étrangers! Mouais... bizarre quand même de se réveiller en pleine nuit avec le bras d'Alex sur le visage.

Au début on n'était que tous les 3, mais en plein milieu de la nuit est arrivé de nulle part un Vietnamien qui a pris ses aises à ma droite... bref je n'ai rien dormi, et de toute façon les chauffeurs de bus de nuit sont fous, ils passent leur temps à klaxonner et les routes sont à certains endroits à peine mieux qu'en Mongolie. Donc impossible de rester pile poil à sa place dans son espace... un grand moment.

Mike, mon pote Sud Africain, a vécu la même expérience, il ne s'en est toujours pas remis.

 

Sinon les gens qui avaient choisi leur siège étaient sur des couchettes individuelles... mêmes routes défoncées et même chauffeur, mais un tout petit peu plus de confort quand même!

PB020333

 

Mis à part ce petit épisode qui vient agrandir la collec des anecdotes, je suis arrivée sans encombre à Hoi An, après avoir fait un stop de quelques heures à Hue, sous un soleil de plomb. A partir de ce moment là j'ai remisé jean, chaussettes et manches longues tout au fond de mon sac. Et je ne compte pas les ressortir avant fin mars!

 

Hoi An est une ville super mignonne, même si elle est très touristique. Plein de petites rues avec des petites boutiques (ville renommée entre autre pour ses tailleurs qui font en quelques jours et pour trois fois rien tous types de vêtements sur-mesure), des restos, des cafés... c'est un vrai bonheur de s'y ballader :

PB030370

PB030353

 

Et la nuit, des petites lanternes accrochées un peu partout ajoutent un petit quelque chose de féérique.

PB030436

PB030417

 

La ville est traversée par une rivière, ce qui lui donne encore plus de charme.

PB030354

PB020347

 

Et même sous la pluie, c'est un vrai régal de s'y promener!

PB040462

 

Ca vaut le coup aussi de prendre un vélo (je sais c’est une idée fixe) pour sortir un peu des sentiers battus et partir à la rencontre des enfants, découvrir la vie dans les rizières, observer les locaux vaquer à leurs occupations traditionnelles plutôt que vivre uniquement du tourisme, manger dans les rues, autrement dit vivre à leur façon...

PB030363

PB030373

PB030361PB030379

PB030374PB030390PB030386

 

Hoi An c'est aussi une jolie plage, que j'ai découverte au coucher du soleil :

PB030397

PB030395

 

Et comme le lendemain il a un peu plu, j'ai eu la parfaite excuse pour m'imprégner de l'ambiance des cafés et des restos aux plafonds hauts, et pour tomber de plus en plus amoureuse de la cuisine vietnamienne... un peu épicée mais pas trop, des tonnes d'herbes fraîches, du début à la fin ça aura été un sans faute absolu!

PB040458

PB030422

PB030351

PB030367

PB040455

PB040457PB030449

 

Pas d'hostels à Hoi An, j'ai donc eu le luxe de dormir dans une grande chambre pour moi toute seule... mais comme  on ne peut pas avoir à la fois le prix d'amis et la suite deluxe, j'y ai passé le moins de temps possible pour éviter la chaleur moite et l'odeur d'humidité! Finalement c'est quand même chouette les dortoirs!

PB040451

 

J'ai ensuite continué ma descente vers le sud, en ayant pris soin de bien choisir ma place dans le bus de nuit -ce qui change totamement la perception des choses, même si ça reste un bus de nuit dans lequel on ne dort pas vraiment- et je suis arrivée au petit matin, sous la pluie, à Nah Trang.

Une ville balnéaire pas très jolie, réputée davantage pour ses pick pockets que pour ses plages, et prisée par les jeunes anglais de 20 ans qui viennent se saoûler à pas cher et fricoter entre eux dans les bars et les boîtes de la ville.

Vous l'avez compris, je n'ai pas particulièrement apprécié cette charmante bourgagde, mais je voulais y faire un stop d'une journée, pour éviter un long trajet en bus de 24h entre Hoin An et Mui Ne, ma destination suivante.

PB050476

 

Et contre toute attente, j'ai passé une excellente journée!!

Bravant la pluie (facile quand il fait 30°C et qu'on est en tongues), je suis allée prendre mon petit dej sur la plage, où j'ai pu voir que, fidèles à eux mêmes, les locaux sont debout dès le lever du soleil et s'adonnent à toutes sortes d'exercices physiques sur la plage. J'ai toujours l'impression qu'ils brassent du vent ou qu'ils sont à deux doigts de se luxer une épaule avec leurs mouvements pas très académiques, mais c'est comme en Chine, ils ont leur routine et sont à fond dans leurs petite gym.

PB050477

 

Comme il était à peine 8h, je suis partie à la découverte des centres d'intérêt de la ville :

 - templesPB050482

PB050481

 

- Bouddha couchéPB050489

 

- Bouddha assisPB050491

 

Puis je suis partie en vélo à l'extérieur de la ville, et je me suis retrouvée à faire une boucle de plus de 30 km en passant quelques petits cols et en revenant par la côte. Les locaux, visiblement surpris de voir une touriste s'aventurer en dehors du périmètre des bars, me saluaient et m'encourageaient dans les montées! Il faut dire que je n'avais pas un vélo de compet et que j'en ai un peu bavé.

PB050499

 

Mais du coup j'ai vu des supers paysages, j'ai traversé des petits villages de pêcheurs et j'ai découvert leurs étranges petites embarcations qui ressemblent à des grosses coquilles de noix. Incroyables qu'il arrivent à garder l'équilibre dans les vagues!

PB050492

PB050496

 

Et pour me remettre de tous ces efforts, j'ai fait ma riche et j'ai passé mon aprem au "Club Lousiane", un resto avec sa piscine et sa plage privée. Pourquoi se priver quand on peut se faire un festin pour trois fois rien et ensuite passer le reste de la journée à bouquiner sur un transat!!

PB050513PB050512PB050514

 

Et le soir j'ai partagé un grand dortoir avec des anglaises qui ne sont rentrées qu'au petit matin. J'avais un bus de bonne heure pour Mui Ne, je n'ai donc pas vraiment cherché à socialiser...

PB050520

 

Ahhhh... Mui Ne! Mon premier petit coin de paradis (le premier, car depuis j'en ai découvert un autre encore mieux), un vrai petit havre de paix au bord de la plage, et connu pour ses dunes de sable :

PB060529

 

Cette fois-ci quelques heures seulement  en bus de jour, mais quand même avec un siège couchette!

PB060522

 

J'ai trouvé un petit hostel sur la plage qui m'a tout de suite mise dans le bain : c'était parti pour quelques jours de détente totale (pas facile de voyager 7 jours sur 7!), avec au programme baignade, playa, et restos de fruits de mer les pieds dans le sable. D'autant plus appréciable après toutes ces grandes villes et capitales vues en 2 mois (Moscou, Oulan Bator, Pékin, Tokyo, Shanghai, Hanoi... et oui, ça en fait!)

PB060533

PB070537

 

J'y ai également rencontré Chris qui était dans un autre hôtel, un anglais de mon âge (rare, d'habitude je me sens presque vieille) qui voyage en Asie du Sud Est pendant 6 mois. On s'est super bien entendus, et tels de bon vieux potes on a passé 8 jours à voyager ensemble.

Nous sommes restés 3 jours à Mui Ne, et nous avons suivi le programme à la lettre !

- plage :

PB080579PB080572PB080573

 

- apéros sur la plagePB080591PB080587

 

- restos incroyables, poissons et fruits de mer au top de la fraîcheur :

PB080582

 

- dunes de sable :

PB070544

PB070556

PB070561

 

- rivière "enchantée" (c'est son nom) :

PB070565

PB070568

 

- ballade en vélo dans les villages de pêcheurs, avec les poissons qui sèchent au sol pour fabriquer la fameuse sauce Nuoc Mam (odorats sensibles s'abstenir...) :

PB070539

PB070543PB070542

 

- et on a même testé le bar/boite local tenu par un hongrois : pas de photos mais on est rentrés à 2h en ne roulant pas tout à fait droit sur nos vélos, après avoir passé la soirée avec des anglais et des russes!

 

Difficile de quitter ce village idyllique, mais mon visa vietnamien expirait quelques jours plus tard (le 15 novembre) et Chris avait rendez-vous avec des potes à Saigon.

 

Prochain article : Saigon et le Delta du Mekong !

Repost 0
Published by ma-folie-douce - dans Vietnam
commenter cet article
12 novembre 2011 6 12 /11 /novembre /2011 00:00

Je suis au Vietnam depuis plus de 2 semaines (je crois?... difficile d'avoir des repères temporels!! certains parlent en jours -"lundi dernier, mercredi prochain"-, d'autres en dates -"le 3, le 12"-... et moi je ne sais jamais quel jour on est!!), il est temps de vous en dire un peu plus.

 

1ère surprise à mon arrivée au Vietnam : le passage de frontière.

Jusqu'ici, et en dehors de l'Europe, j'étais toujours arrivée dans un nouveau pays en avion. Et les process de douanes au départ et à l'arrivée ne sont pas très surprenants. Mais là j'ai découvert le passage de frontière par voie terrestre. Rien d'incroyable, c'est juste qu'on fait tout à pied ou presque! Et chacun porte sur son dos son sac ou fait rouler sa petite valise.

J'ai pris un premier bus qui m'a menée de Nanning en Chine à la ville frontière. Là on descend du bus et on embarque dans un mini bus (ambiance voiturette électrique de parc d'attraction!) et on passe la frontière chinoise : scan des bagages, vérification des passeports et des visas.

Puis on remonte dans un deuxième mini bus (toujours le même style), qui nous emmène cette fois-ci à la frontière Vietnamienne. Et là re-belotte : scan des bagages, vérification des passeports et des visas. Un peu moins sympas cette fois-ci, c'est pas comme à la sortie!

Et enfin on reprend un 3ème mini bus qui nous conduit au bus qui va à Hanoi.

PA251747

 

2ème surprise : ma rencontre avec Tomoka, une japonaise qui vit à Hanoi depuis 7 mois. Elle était venue à la frontière faire refaire son visa, et on s'est rencontrées dans un des mini bus.

De fil en aiguille on a bien accroché, puis on a partagé un taxi pour aller de l'arrêt du bus au centre ville, puis elle m'a proposé de me montrer la ville le soir même et de dîner ensemble.

Bien sûr j'ai accepté, rien de tel que de découvrir une ville avec quelqu'un qui y vit!! (petit clin d'oeil pour Marc et Céline, et pour Claire-lise et Ho-Il!)

Et j'ai passé une soirée inoubliable!!

Tout d'abord super resto, avec en introduction à la nourriture Vietnamienne, un cha ca (poisson frit dans une poele sur la table, et que l'on mange avec des herbes fraiches, des nouilles, des cacahuètes et une sauce divine).

PA251755

 

Puis elle m'a emmenée à l'arrière de son scooter (port du casque obligatoire, contrairement à la Chine) à la découverte de Hanoi by night... incroyable!

Le monde, la circulation, les klaxons incessants (souvent juste pour signaler sa présence), et nous au milieu, j'ai adoré!

PA251770

 

Au programme, petites rues, temples, et mausolée d'Ho Chi Min, mais fermé au public car le corps embaumé est en entretien annuel en Russie pendant 3 mois!

PA251774

PA251765

 

On a terminé la soirée par une bière bien fraiche dans une petite rue sous de grands arbres... un vrai plaisir car au Vietnam, il fait chaud!! La veste jaune est compactée bien au fond de mon sac, les tongues ont repris du service à temps plein, et pas besoin de pull le soir… le rêve ? on dirait ! Depuis je m'y suis habituée, mais  c'est quand même le top!

 

Dès le lendemain, je suis partie à l'assaut de cette grande ville. Je me suis appropriée le seul vélo en location de l’hostel… quelle liberté!

PA260509

Pour la circulation, c'est sûr c'est déroutant... et ça peut paraître effrayant...

PA260543

 

Mais une fois qu’on a compris comment ça fonctionne, pas de problème.

Une chose est sûre, c’est le bordel, il n’y a quasiment pas de feux de signalisation mais pas non plus de priorité à droite, donc tout le monde s’engage... Mais comme tout est assez fluide et que personne ne fonce vraiment, puisque personne n’a envie de s’arrêter et de mettre le pied à terre, tout le monde s’évite gentiment et ça passe!

Idem pour les piétons, ils se lancent et les 2 roues et les voitures les évitent.

Si on hésite, si on freine, si on attend, on perturbe tout ce bel équilibre et c’est là que ça déraille.

Impressionnant au début, mais c’est comme tout, on prend vite l’habitude. Je pense que j’étais adaptable avant de partir, mais avec ce voyage je crois qu’il n’y a pas de meilleure école!

PA260541

 

J'ai donc découvert Hanoi qui, malgré son statut de capitale, a réussi à conserver une part d'authenticité. C'est un peu comme Pékin, c'est une très grande ville, mais il reste des endroits sans doute pas totalement intacts, mais en tout cas pas encore (trop) dénaturés par la modernité et le tourisme.

PB010295

PB010286

PA260534

PB010305

PB010301

 

J’ai adoré me balader pendant des heures en vélo, tout observer, apprivoiser la ville et notamment toutes ses petires rues ombragées par des arbres géants, qui apportent une vraie fraicheur dans la journée

PA270570

 

La vue depuis le toit le mon hostel, au 4ème étage... on se croirait dans la forêt!!

PA280586

 

Plus surprenant encore, l'église Saint Joseph! J'ai passé une après-midi assise dans un petit café à la française (et oui le blog ça prend du temps!)... je me suis crue en Savoie à Desingy, le village de ma grand-mère!

PB010326

PA270583

 

Les gens vivent à Hanoi, ils passent du temps dans les rues, ils y mangent et même s’ils sont habitué à voir des touristes, tout ne tourne pas autour de nous, ils continuent à mener leur vie normalement.  

PB010319

PB010292

PA280005

 

Bon il y a bien sûr des boutiques à touristes, mais certaines sont vraiment sympa : ici par exemple on peut faire fabriquer un tampon encreur et le personnaliser avec son nom... Certes pas forcément utile tous les jours, mais c'est sympa de les voir travailler avec autant de minutie!

PB010308

PB010307

 

Toujours le gros business des photos de mariage... mais là c'est vraiment à la chaîne, avec pas loin de 10 mariées sur la même place, elles se font habiller, coiffer, maquiller, déjeunent et hop c'est parti pour une heure de poses!

PA260507

PA260506

 

Et ils adorent les chiens! Dans leur assiette!! (âmes sensibles s'abstenir). Très honnêtement, je n'ai vu qu'un seul endroit où on pouvait acheter du chien, et je n'en ai jamais vu dans les restos ou les stands de rue et je n'en ai jamais goûté! Ouf, je pourrai continuer à regarder Totof droit dans les yeux!

PB010323

 

Ah la nourriture (autre que les toutous grillés)... mais comment ai-je ou passer à côté pendant tant d’années!?!!

J’ai adoré le bortsh en Russie, j’ai su apprécier les repas des familles nomades en Mongolie, je me suis régalée des bon petis plats de Claire-lise et des sushis ultra frais à Tokyo, j’ai mangé des noodle soups jusqu’à l’indigestion en Chine, mais là… comment dire… si je ne rentre pas c’est que je suis restée ici pour manger jusqu’à épuisement de mes derniers centimes... ou plutôt Dongs! D'ailleurs je suis millionnaire!! Hier j'ai encore retiré 3 millions de Dongs!

Chaque plat est un délice, on peut choisir les yeux fermés, tous est frais, la viande n’est pas grasse, les herbes fraîches et croquantes sont un régal pour les papilles, le choix est incroyable, et cela, même dans des « vrais » restos, c'est-à-dire pas forcément sur un tabouret en plastique dans la rue… et tout ne coûte rien ou presque ! A partir de 1€50 à peine, et quand vraiment je me suis fait plaisir, sans compter, avec entrée, plat, dessert, dans un des meilleurs restos de la ville : 6€ ! 

Et tout est tellement bon et tellement copieux que je n’ai aucune envie de grignoter entre les repas… incroyable, non ?  PA260516

 

Même dans la chaîne de fast food Pho 24 (pas de burgers bien sûr mais des soupes traditionneles "Pho" et des rouleuaux de printemps en veux-tu en voilà), tout est ultra frais et délicieux :

PA270573

 

Pas beaucoup de desserts, mais j'ai trouvé une petite pétite : banane cuite à la vapeur dans une sorte de soupe coco un peu épaisse... totalement addictif!

PA260518

 

Sinon il y a aussi l'option fruits : dans la rue, des grands verres remplis de fruits, avec du lait concentré et du lait de coco. On ajoute de la glace pilée (même pas malade!!) et on touille, c'est top bon, super rafraîchissant, sucré juste ce qu'il faut...

PA270585

 

Et tout ça toujours servi avec le sourire. J'ai trouvé ici une grande hospitalité... j’avais peur de retrouver les taxis et autres guides un peu pressants de la Thaïlande, mais franchement pas plus que ça, bref, je me sens bien au Vietnam, ça me plaît, je suis heureuse.

Même sous la pluie avec mon poncho!

PA280592

 

J'ai logé à Hanoi dans un petit hostel, avec une vingtaine de lit, un bar en terrasse avec petit dej inclus et bière à volonté de 18h à 19h tous les jours… une bonne façon de rencontrer des gens et de trouver de la compagnie pour le dîner ! Irlandais, hollandaises, anglaise, polonaise... j'ai croisé la route de plein de nationalités, c'était sympa!

Et le manager était trop sympa : il parlait Français avec moi, car il a vécu 10 ans en Suisse... et d'ailleurs il connait Annemasse et a encore des amis là-bas !

PA270567

 

J'ai ensuite passé 3 jours et 2 nuits dans la fameuse baie d'Halong.PA290024

 

Au programme du premier jour : arrivée dans la baie, installation sur notre bateau, puis visite d'une grotte, d'un petit village flottant et ballade en kayak.

Très chouette, mais vraiment trop touristique à mon goût… ah si seulement j’avais pu faire ce voyage il y a 20 ou 30 ans!! PA300149PA300171

PA290014

PA290055

PA290033

PA290062

PA290071

 

Malgré cela, cette excursion a été très sympa, avec sur le bateau un équipage vraiment cool :

- un cuisinier capable de faire des fleurs en pomme de terre... ça a l'air un peu stupide quand je l'écris, mais il avait passé des heures à préparer des décos comme ça pour tous nos plats - qui bien sûr étaient incroyablement bons et copieux!

PA290090

PA290091

 

- un capitaine survolté qui a tout donné au karaoké :

PA290099

 

- et qu'il a bien fallu suivre, tradition oblige, donc moi aussi j'ai tout donné avec ma voie de canard sur des chansons françaises datant de Mathusalem!

PA290111

 

Et j'ai eu la chance de tomber sur un groupe super, avec notamment Christina, une américaine qui bosse à Hanoi et avec qui je me suis tout de suite bien entendue (et que j'ai revue d'ailleurs à mon retour à Hanoi).

PA290060

 

On a partagé une cabine sur le betau pour la première nuit... génial, grand confort, tout parfait...

PA290017

 

... jusqu’à ce qu’on découvre qu’on partageait la cabine avec toute la petite famille d’Oscar… le cafard ! Des petits cafards, mais des cafards quand même ! Ne pensant plus qu'à ça, impossible de dormir, on a fini par aller sur le pont sur des transats pour passer la nuit.

Mais du coup c’était super, nuit adoucie par une petite brise rafraichissante et lever du jour (à défaut du lever du soleil) assez magique dans cette baie avec  tous ces rochers!

PA300125

PA300136

Petits yeux du matin...

PA300139

 

Le 2ème jour on a fait une ballade dans le parc national de Cat Ba, avec en récompense à l'arrivée au sommet une super vue sur la jungle valonnée :

PA300165

PA300158

 

Puis j'ai eu la super surprise de découvrir le Monkey Island Resort, sur l’île aux singes, où j'allais passer l'après midi et la nuit.

PA300170

PA300172

 

Et qui dit Ile aux singes...

PA300200

PA300210

 

Mais il ne faut pas se fier aux apparences : ils peuvent être super mignons mais hyper agressifs : l’un d’eux a essayé de rentrer dans mon bungalow et il n’a vraiment pas apprécié que j’essaie de l’en dissuader! Il s’est mis a grogner, à me défier avec ses petits yeux malins et à même donné un coup de patte dans le dos, toutes griffes dehors! Saleté va!

 

Voilà d'ailleurs le fameux bungalow au bord de la plage... rudimentaire mais tellement plus agréable qu'un dortoir d'hostel!!

PA300178

PA300180

PA300179

 

J'ai passé le reste de l'après midi sur la plage... la première depuis le début de mon voyage, quel bonheur!

PA300213

PA300220

 

J'y ai d'ailleurs rencontré Ben et Mandy, un allemand et une hollandaise super sympas avec qui j'ai passé une excellente soirée. Coucher de soleil sur la plage puis dîner... une soirée toute simple à discuter et à connecter avec des gens qu'on ne croise pourtant que quelques heures dans sa vie, j'adore!

PA300221

 

Et le lendemain, quel pied de prendre mon petit dej avec cette vue!!

PA310237

 

Enfin, beaucoup de bateau et de bus pour rentrer le lendemain, mais ça valait le coup de s’échapper un peu des hordes de touristes du premier jour. Et ce n’est pas non plus comme si c’était un calvaire de passer la matinée sur un bateau au beau milieu de la Baie d’Halong ;)

PA310250

PA310265

 

En revanche, mauvaise surprise au retour : j'ai retrouvé mon écran d’ordinateur cassé, dans mon sac laissé à l’hostel. Je saurai pour la prochaine fois qu’il faut soit que je l’emmène avec moi, soit que je le protège vraiment mieux dans mon sac! Oui j'ai l'air très zen et philosophe comme ça... mais le pire c'est qu'en vrai je n'ai pas dramatisé plus que ça! On s'habitue vite à se détacher des choses matérielles (mais surtout j'ai des sauvegardes de mes photos dans tous les sens au cas où!!!)

PA310274

 

Le manager de l’hostel a été encore une fois vraiment top, il m’a accompagnée pour m’aider à choisir un réparateur (une chance que la "rue Mongalet" d'Hanoi se soit trouvée juste à côté de l’hostel!) et pour négocier les prix.

Bon par contre il ne faut jamais assister à une opération… je pense que tous les réparateurs d’ordi procèdent plus ou moins à leur façon, mais là les voir avec leur pince à épiler géante et leur sèche cheveux (!!?!) ce n’était pas hyper rassurant...

PB010277

PB010280

 

Au final, l’écran LED a été réparé, mais l’écran de protection devant a été un peu fendu... ce n’est pas si grave ! Je n’aurais vraiment  jamais cru qu’en moins de 3h, et pour 40€ mon ordi pourrait être réparé à Hanoi. Cet incident est donc classé !!

 

Prochain article : la côte centrale : Hoi An, Nha Trang et Mui Ne!

Repost 0
Published by ma-folie-douce - dans Vietnam
commenter cet article
3 novembre 2011 4 03 /11 /novembre /2011 07:37

Tout le monde m'a dit que j'allais adorer Shanghai.

J'y suis allée en n'ayant -encore une fois- aucune idée de ce que j'allais y trouver. On a beau lire les guides, écouter les récits des autres, je trouve qu'il est impossible de se faire une idée précise d'une ville avant d'y avoir mis les pieds.

Et j'ai été fascinée par cette ville. Je ne sais pas exactement ce qu'elle a de plus, ou de moins, ou de différent des autres, mais je l'ai trouvée envoutante, magnétique.

Et pourtant j'ai déjà trouvé des villes plus belles, des villes plus typiques, des villes plus vivantes encore... mais à Shanghai ce mélange de vie quotidienne des chinois, où tout se passe dans la rue, et de constructions futuristes qui ont visiblement radicalement changé son visage en une vigntaine d'années, m'a paru assez incroyable.

Une fois de plus je me suis retrouvée comme parachutée au coeur d'une nouvelle ville et j'ai pu la découvrir "from scratch", avec tout un tas d'impressions à chaud.

Comme d'habitude aussi j'ai pris plein de photos, et je pense que c'est ce qui est le plus parlant, ou en tout cas ce qui résume le plus la façon dont j'ai vu cette ville - vision qui sera sans doute sensiblement différente de celle de ceux d'entre vous qui y sont déjà allés. D'autres voyageurs croisés depuis n'ont pas du tout aimé...

Bref, assez de ces phrases un peu trop compliquées et place aux photos!

 

Voilà ce que j'ai vu en premier de la ville : une sorte de soucoupe volante posée sur le haut d'un building, au détour d'une artère commerçante...

PA191417

 

Mais je découvrirai ensuite que les buildings très hauts, et aux formes improbables, c'est justement la marque de fabrique de Shanghai... en tout cas du Shanghai des 2 dernières décennies :

PA201538

 

La vue de la skyline depuis le Bund :

Avec la photo touriste traditionnelle... et oui, je suis une touriste! Et en plus j'ai droit au soleil! 

PA221680

PA221682

PA221687

 

Avant en lieu et place de ces gratte ciels il y avait une espèce d'étendue boueuse dont il ne reste presque plus rien :

PA201551

 

Maintenant Shanghai compte parmi les gratte ciels les plus haut du monde... j'ai pourtant vu New Yok, mais des buildings comme ça c'est toujours impressionnant!

PA201541

PA201564

PA201570

 

Et au coucher du soleil et by night la ville prend des airs de magie :

PA221690

PA191429

PA191447

PA191476

PA191473

PA191487

 

L'arrivée en taxi le premier soir à toute allure au milieu de ce paysage futuriste m'avait annoncé la couleur!

 

Malheureusement je n'ai pas pu louer de vélo, visiblement ça ne se fait pas dans cette ville. Dommage...

Mais ça m'a peut-être sauvé la vie, car encore plus qu'à Oulan Bator ou Beijing, ils semblent avoir un code de la route un peu particulier : no rules! Tout le monde fonce et y va au forcing.

Pas simple en tant que piéton obligé de partager la route avec tous les véhicules! Les trottoirs n'ont en effet pas du tout la vocation de nous accueillir ou de nous protéger des voitures, ce sont juste des espaces en plus pour les boutiques, les restos, garer les scooters... Et la plupart des deux roues sont éléctriques et n'ont pas de phare, donc la nuit, il faut leur faire entièrement confiance! 

 

La vue depuis ma chambre :

PA221697

 

Mais on est quand même en Chine et heureusement les scènes de la vie quotidienne nous le rappellent sans cesse :

 

PA211584

PA221654

PA201578

PA211586

PA191424PA191422

 

Il y a une vraie culture de la vie dehors, dans la rue. Au-delà des repas souvent pris sur les trottoirs devant des petits stands de nourriture traditionnelle, le soir, les gens dansent dans la rue. Sur certaines places / rues de la ville, ils se regroupent autour d'une enceinte qui diffuse de la musique... des chouettes moments à regarder. D'ailleurs il y a toujours une foule de spectateurs!

PA191502

PA191494

 

Certains se regroupent aussi pour chanter... après tout pourquoi attendre la fête de la musique pour le faire?

PA191517

 

Et en marge des quartiers ultra animés on trouve encore des petites rues typiques et populaires, des marchés fréquentés par les locaux : 

PA211597

PA211600

PA211638

PA211635

PA211633

PA211632

PA191497

PA191496

 

Plus touristique, la vielle ville... difficile d'éviter les hordes de touristes et les boutiques de souvenirs, mais il y a quand même un joli jardin à visiter

PA211587

PA211594

PA211615

PA211609

PA211624

 

C'est là que j'ai mangé la spécialité de la vieille ville : des raviolis vapeur pour lesquels il y a une file dattente de quasiment 40 min!

Toute une institution ici, on voit les cuisiniers les préparer... c'est simple, pas cher, et un vrai régal! 

PA211607

PA211616

 

Le quartier français ne m'a pas semblé plus français que ça... mis à part les grandes avenues bordées d'arbres :

PA221653

 

et un resto (pourtant japonais!!) qui avait vraiment des airs de château en provence!

PA221659

 

Moi qui ne suis pas spécialement nostalgique de la nourriture française, j'ai particulièrement savouré ce pain au chocolat déniché sur le stand d'un boulanger français, à l'occasion de la semaine française à Shanghai.

Et j'ai eu tout d'un coup un flash back de ma vie à Paris : souvent le samedi matin après être allée courir (si si, je courrais avant), j'allais acheter une baguette fraîche pour mon petit dej, et je mangeais un pain au chocolat tout chaud en remontant la rue Alexandre Dumas vers la place de la Réunion. C'est quand même bizarre d'avoir quitté ces petites habitudes quotidiennes du jour au lendemain... non pas qu'elles me manquent spécialement, mais pendant cette année le quotidien et les habitudes n'ont plus vraiment leur place! 

PA221651

 

Et que serait cet article sans la rubrique mariages... le gros business de la photo kitch en Asie!

Décidément il y en a tellement partout (le must ayant pour l'instant été vu au Vietnam... à venir prochainement...) que je reste dubitative... Quand même, tous les jours, partout, autant de gens qui se marient? Je crois qu'ils font juste les photos pour rassurer les grands-mères dans les campagnes!!

PA221667

PA191446

PA221658

PA221666

 

Je connaissais Kiki jardinier, Kiki footballeur, voici mainetant Kiki jeune marié, accroché sur le devant d'une limousine!

PA221656

 

Je suis allée voir un spectacle d'accrobaties... moi qui ai toujours été fascinée par ces numéros que je regardais à la télé quand j'étais petite, je ne pouvais pas manquer ça!

Les numéros se sont enchaînés : jonglage avec des quilles, des chapeaux, des raquettes, des assiettes, des diabolos, des lanternes, sur des monocycles, accrobaties sur des trampolines, contorsionnistes, numéros d'équilibre, etc, etc...

Hyper impressionnant, mais un spectacle très chinoisà mon sens, c'est à dire très "trop" : musique trop forte, trop de jeux de lumière, trop de décors animés en arrière plan de la scène... un peu de sobriété aurait nettement plus mis en valeur les artistes (qui au passage avaient l'air hyper jeunes)!

Et puis dans la salle, trop de bruit, aves les gens qui parlaient fort, mangeaient du pop-corn, arrivaient à la bourre... mais malgré tout c'était chouette de "sortir" au théâtre et j'ai été vraiment bluffée par les nuémros. Donc je suis hyper contente d'avoir pu voir ça en Chine! 

PA211640

PA211647

PA211648

 

Pour être très honnête, je n'étais pas mécontente de reprendre le train pour descendre vers le Vietnam... non pas que la perspective d'un n ième train de nuit m'enchantait particulièrement, mais après ces deux grandes villes chinoises, j'avais un peu hâte de changer d'air : un peu marre de tous ces gens qui crachent, râclent, se mouchent avec leurs doigts dans la rue, poussent, parlent fort, etc...

 

Et contre tout attente, ce voyage en train de nuit jusqu'à Nanning au sud de la Chine m'a laissé une super bonne dernière impression des chinois.

PA241714

 

La gare aux allures d'aéroport n'était pas un bon indice de la modernité et du standard des trains...

PA231700

 

Le confort était bien plus sommaire que dans le transsibérien : pas de compartiment fermé, des box de 6 couchettes sur lesquelles il était impossible de tenir assise, un train bondé et des toilettes vraiment bof bof :

PA231710

PA231706

PA231703

PA241719

 

Mais pourtant j'ai passé un super moment! J'étais la seule étrangère de tout le wagon (peut-être de tout le train?) et j'étais vraiment l'attraction du voyage!

Je ne me suis jamais sentie autant observée, détaillée, fixée... ce n'était pas méchant de leur part, c'est juste qu'ils ne comprenaient pas vraiment ce que je faisais là, à voyager seule avec mon gros sac! Alors je leur souriais, et soient ils continuaient à me fixer, soient ils souriaient en retour. Rien de plus dépaysant que d'être l'étrangère dans un endroit comme ça!

Il y avait autour de moi un groupe de retraités qui ont demandé à leur guide de faire l'interprête, car à part un papy qui parlait vaguement quelques mots d'anglais, mais que j'avais du mal à comprendre, c'était quasiment impossible de communiquer. Après les questions habituelles (quel âge? est-ce que je voyage seule? est-ce que je suis mariéee?), j'ai tenté de leur expliquer mon aventure... mais alors là je crois que c'était trop pour eux! Ils n'arrivaient pas à comprendre comment je pouvais voyager comme ça pendant un an, eux qui avaient travaillé toute leur vie pour enfin pouvoir profiter de leur retraite.

Entre deux jeux de cartes ils venaient me parler, me faisaient de la place pour que je puisse manger... bref, vraiment adorables! Et finalement pas si bruyants dans un espace aussi confiné.

Et en quitant le train j'ai eu droit à des grands au revoir sur le quai, et le guide m'a donné ses coordonnées au cas où j'ai besoin d'aide si un jour je retourne à Shanghai! Trop sympa!

PA231709

PA241718

 

Mon séjour à Nanning a été bref puisque je n'y ai passé qu'une soirée et une nuit, mais j'y ai retrouvé avec plaisir les stands de nourriture de rue, les habitants qui dansaient dehors...

PA241743

PA241739

PA241735

 

et pour une petite ville, on se serait cru à Vegas avec toutes ces lumières!

PA241745

PA241744

 

Pour conlcure sur la Chine, j'ai mangé de très bonnes choses...

PA221698

PA201561

PA191483

PA191426

PA241742

 

... mais c'est vrai que lorsque je me suis aventurée dans les petits boui boui vraiment pas chers je n'ai pas toujours fini...

C'est le problème, quand tout est vraiment écrit uniquement en chinois et que personne ne parle anglais, choisir un plat c'est un peu la roulette russe!

PA221662

 

... et du coup un soir j'ai pris un vrai plaisir à me faire un sandwich pain de mie / jambon / fromage à croque monsieur, histoire de changer un peu des nouilles et du riz!

PA201582

 

Et à Shanghai j'ai dormi dans un hostel hyper propre, avec un super toit-terrasse sur lequel je prenais mon petit dej.

PA221694

PA201531

 

Dommage par contre de ne pas pourvoir briser la glace plus que ça avec les chinois : la majeure partie des gens qui y logeaient étaient des étudiants chinois, ils vivaient ici à l'année (pas simple de vivre en permanence dans un dordoir de 6 personnes, avec les allées et venues sans cesse des nouveaux voyageurs...), et étaient ultra bruyants entre eux et dans les chambres (ils ne parlent pas, ils hurlent!!!, une des filles a utilisé son sèche cheveux vers minuit alors que tout le monde dormait dans la chambre...), mais vraiment réservés avec les occidentaux.

Mais c'était bien aussi de pouvoir les voir vivre, et notamment de partager avec eux les salles de bain communes : ils passent leur temps à cracher, à se râcler la gorce (miam), ne sont pas hyper soigneux dans les chambres, visent la poubelle une fois sur deux, mais quand quand il s'agit de leur toilette, ils passent des heures à faire leur abblutions, à s'appliquer des tonnes de crèmes diverses et variées, souvent de marques françaises d'ailleurs!

 

Prochain article : Hanoi et la baie d'Halong !

Repost 0
Published by ma-folie-douce - dans Chine
commenter cet article
31 octobre 2011 1 31 /10 /octobre /2011 12:18

"Tu ne peux pas être aussi proche du Japon et ne pas passer nous voir!"

C'est vrai, en allant à Pékin je n'aurai jamais été aussi proche de ma cousine Claire-Lise et sa famille, qui vivent à Tokyo depuis 7 ans et que je n'ai jamais eu l'occasion d'aller voir.

PA181355

 

Il n'a pas fallu beaucoup plus que cette petite phrase à mon retour de trip dans les yourtes mongoles pour me décider, et même si ce n'était prévu ni dans le planning (ah mon super tableau excel qui part déjà en vrille!) ni dans le budget, il y a des occasions en or comme ça qui ne se refusent pas. J'ai donc pris un billet d'avion pour une visite express de 5 jours - mon visa pour le Vietnam étant calé sur des dates fixes - avec un retour directement sur Shanghai.

 

Merci donc à toute la famille Bae pour son accueil et pour m'avoir fit partager son quotidien avec autant de chaleur et de simplicité : Claire-Lise que j’ai (re)découverte, Ho Il qui m’a ouvert sa maison, Etini et Maelis qui m’ont donnée l’impression de me traiter comme leur grande sœur, et même le chat Pacha, qui s’est laissé approcher et que j’ai pu grabotter, caliner, embêter comme je sais si bien le faire avec les chats-peluches comme lui !

PA161198

 

J’espère ne pas écrire de bêtise sur le Japon et su Tokyo… 5 jours c’est court et loin de moi l’idée d’avoir tout compris et tout assimilé, mais en tout cas voilà comment j’ai vécu cette petite parenthèse, cette petite bulle de confort et de gentillesse au bout de quelques semaines en sac à dos et en dortoirs.

 

Après Pékin, et dès mon arrivée à l'aéroport, le Japon me semble être un havre de paix : les gens ne crient pas, ne poussent pas, ne crachent pas... J'ai droit à un service top niveau à l'aéroport et dans le bus qui m'emmène dans le centre ville, et tout ça avec le sourire.

Plus tard je découvrirai que cette attention à outrance peut être un peu pesante, cf. par exemple la liste de recommandations et d'interdictions pour un simple parc de quartier... 

PA161232

 

Mais comme ça à l'arrivée, c'est juste du bonheur. Tout est propre, tout est beau, soigné, même les billets de banque :

PA130975

 

Tokyo est une ville immense, consituée de plein de petites villes dans la ville, avec dans chacun de ces quartiers à la fois des buildings et des petites ruelles façon village. C'est surprenant comme en marge des grandes avenues bondées tout est soudain calme et comme on peut entendre les oiseaux la journée et les grillons la nuit!

PA181413PA171309PA141037PA171296PA171256

 

Et au milieu de tout ça, 4 personnes et un chat ont construit une jolie petite vie bien remplie dans un quartier super agréable.

Grâce à eux, à leur disponibilite, à la pile de guide fournie par Claire-Lise et à tous leurs conseils avisés, j'ai pu :

 

- découvrir un Tokyo insolite, hors des sentiers battus, sous un soleil radieux et des températures inespérées :

 

> des petits passages "secrets" reliant deux quartiers, des parcs du quotidien des habitants

PA161219

PA161222

 

> des cimetières fréquentés par les locaux... d'ailleurs point de tristesse et de pieds qui trainent sur les graviers dans ces cimetières! ce sont des parcs agréables où l'on se repose, mais où l'on fait aussi son footing, où l'on se promène gaiment en famille, en vélo ou même en rollers!

PA181394PA181391PA161214PA161210PA161213

 

- mais aussi aller directement dans les endroits "à ne pas rater", notamment grâce à Etini qui  m'a gentillement prêté son vélo pendant tout mon séjour

PA181333

 

> entre autres, le Palais Impérial, qui ne se visite pas, mais dont on peut faire le tour : il est entouré d'un grand parc protégé par des douves, sur une petite coline, c'est super agréable

PA171286PA171277

 

> ce petit temple coincé entre deux buildings

PA181346PA181338

 

> des ensembles architecturaux étonnants (le chateau c'est le restaurant de Joël Robuchon, en toute simplicité!)

PA171273

 

> le fameux marché au poisson de Tsukiji : je n'ai pas pu assister à la criée, mais j'y suis allée à 6h30 du matin... à cette heure là je n'étais pas la seule à être fatiguée dans le métro...

PA151076

 

J'ai pu constater l'ultra fraicheur des poissons et voir tout ce petit monde s'affairer et débiter des thons énormes, découper des poissons encore vivants pour une qualité optimale, préparer les livraisons du jour...

PA151114PA151120PA151113PA151100

 

J'ai trouvé les hommes super beaux avec leurs bottes et leur petit torchon dans les cheveux!

PA151122

 

Et puis tradition oblige, j'ai pris mon petit déjeuner composé de poisson dans un des petits restos en bordure du marché, avec un serveur qui s'est mis en tête de m'apprendre le japonais, un super moment dans un endroit minuscule mais ultra chaleureux!

PA151092PA151083

 

Au menu donc, exit le chocolat chaud et les tartines, mais un bol de sashimis, sans doute les meilleurs de ma vie! A moins de 50 mètres de la source, le poisson ne peut pas être plus frais. Je me suis régalée!

PA151086PA151087

 

- j'ai adoré me ballader à vélo dans cette ville, et j'ai pu découvrir l'organisation des rues et des quartiers... absolument incompréhensible pour moi : "mais il n'y a pas de nom de rues!!!". Et oui, à Tokyo, les quartiers ont des noms, puis chaque sous quartier a un numéro et ensuite les immeubles/ maisons sont regroupés, ce qui donne tout un tas de numéros et voilà comment on peut se repérer... bonne chance!

PA181383

 

Autant dire que cela n'a pas été facile pour mon cerveau européen, et j'ai eu droit à mon baptême du feu dès le premier  soir, où j'ai mis plus de 2 heures à retrouver mon chemin en vélo, dans la nuit et sous la pluie! Résultat je suis arrivée trempée jusqu'aux os!

Moi qui faisais ma maligne à expliquer que j'arrivais très bien à me repérer dans les villes grâce au soleil... tu parles, il faisait nuit à 17h30!!

Mais je ne suis pas restée sur un échec et dès le lendemain j'ai appris à dompter la carte de la ville : un atlas de 100 pages!!

PA181374

 

Et puis le métro est ultra pratique et facile à utiliser, il faut juste ne pas se laisser impressionner par les machines qui vendent les tickets!

PA141006


- et puis j'ai pu goûter à la culture locale et aux traditions japonaises, avec notamment l'osen, autrement dit les bains chauds. C'est toute une tradition et tout un cérémonial!

D'abord on pose ses chaussures dans un premier casier pour marcher sur les tatamis, puis on nous donne un yukata (une sorte de kimono mais en coton), qu'on enfile en laissant ses vêtements dans un 2ème casier, mais on garde ses sous-vêtements.

Là on se retrouve tous dans nos yukatas et pieds nus, dans un village de l'ancien temps reconstitué. Ca me semblait marrant, mais tout le monde trouvait ça tout à fait normal de se ballader comme ça.

Et ensuite les bains sont séparés hommes/femmes, donc pour le coup on laisse tout ce qu'il restait sur nous dans un 3ème casier, et on passe à peu près 10 min à se laver minitieusement avant de pouvoir enfin se relaxer dans les bains. 38, 41 ou 42°C, dedans, dehors, et aussi un hammam, un sauna et un bain froid à 20°C (ça semble easy comme ça, mais c'est une autre histoire quand il s'agit de passer de 42°C à 20°C, ou même de passer du sauna à 85°c au bain froid).

Bref c'est top, super moment de relaxation, de discussions, ça m'a rappelé les dimanches aprem que je passais à la piscine puis au sauna avec mes copines en Suède.

Et ensuite, on remets les yukatas et on dîne dans le vimmage reconstitué.

Ah oui, et la surprise du chef à la fin, on passe à l'extérieur dans un petit parcours où l'eau arrive aux chevilles, et il s'agit de marcher sur les cailloux plus ou moins pointus... mmhh je reste sceptique, ça fait plus mal qu'autre chose!

PA151195

 

Et puis voici quelques photos prises sur le vif de la vie de tous les jours... mais qui pour moi sont autant de choses exceptionnelles :

 

- dans certains musées il faur enlever ses chaussures à l'entrée... on les pose dans un petit casier, comme à la maternelle!

PA140984

 

- à Tokyo la cigarette est bannie des lieux publics, même de la rue !

PA171298

 

Du coup les gens fument devant des machines qui aspirent la fumée, un peu comme dans les aéroports. Mais c'est dans la rue. Et bien sûr pas de resquilleur... on ne plaisante pas avec les règles!

PA141007


> les écoliers portent tous des drôles de petits chapeaux, de la couleur de leur école, et parfois une sorte de dossard sur leur sac à dos pour qu'on les voit bien... impossible de les rater!

PA171297

 

- il y a des mascottes et des petits animaux dessinés partout et pour tout!! Police, métro (une maman raton laveur et son petit en lieu et place de notre lapin parisien qui se fait coincer les doigts dans les portes), tout y passe! Gé tu devrais peut-être suggérer l'idée à tes patrons, une petite souris avec un chapeau pointu ça pourrait donner une image sympa, non? :)

PA171294PA151132PA171259PA151071

 

- même en centre ville dans le quartier huppé de Ginsa on voit des femmes en kimono... la classe!

Claire-Lise m'a d'ailleurs appris qu'elles prennent toujours des chaussures trop petites dans ces cas-là, le talon qui dépasse étant un attribut de beauté...

PA151161

 

- dans la rubrique mariages j'ai eu la chance de voir un mariage traditionnel dans un temple.

Ils n'avaient quand même par l'air hyper à l'aise ces deux là... un peu perdus et sans doute impressionnés, ils étaient bien guidés pour ne pas faire de faux pas

PA141003PA141004

 

- il y a des distributeurs de boissons littéralement à tous les coins de rue... c'est bien pratique. Mais je n'ai vu aucun distributeur de snacks... ils sont plus sains que nous ces japonais!

PA141018

 

- sur les marchés et dans les supermarchés, certains produits et rayons ressemblaient pour moi à des ovnis... avec bien sûr la barrière de la langue!

PA141015

PA171320

 

Et je ne parle même pas des panneaux d'information dans les rues!

En même temps ça fait 2 mois que je suis habituée à ne plus rien essayer de lire / comprendre autour de moi... ça va être dur à l'arrivée en Australie, mon cerveau va devoir intégrer trop d'informations en même temps avec tout ce que je pourrai de nouveau lire dans les rues! Oui je sais, j'ai des gros soucis et des grosses préoccupations en ce moment, pas facile la vie de voyageuse...

PA181382

 

- on trouve des mini postes de police à tous les coins de rue : les poilicers sont bien sûr garants du maintien de l'ordre et de la sécurité (le Japon est sans doute le pays le plus sûr du monde... agréable après Oulan-Bator!), mais ils sont aussi là pour aider à trouver son chemin, donner des renseignements, ou juste sourire gentiment quand on passe à côté d'eux. Une autre culture, tout simplement.

PA151170

 

- ah les parapluies jetables! Au début je trouvais trop cool que tout le monde ait des parapluies transparents, comme mon beau parapluie offert par Adeline.

Et puis j'ai quand même trouvé bizarre que, lors d'un orage arrivé tout d'un coup, tout le monde ait par miracle un parapluie, comme si eux, contraitement à moi, avaient prévu le coup alors qu'ils faisait un grand beau temps 5 minutes avant.

Alors j'en ai parlé naïvement à Ho-Il, qui m'a expliqué que ces parapluies que j'admirais tant sont en fait des parapluies jetables, que les gens peuvent acheter à tous les coins de rue quand justement il se met à pleuvoir... et qu'ils laissent à l'abandon dès l'orage passé... c'est quand même dommage, des si beaux parapluies!

En tout cas, j'ai bien appris la leçon, et à l'orage suivant moi aussi j'avais mon parapluie transparent!

PA151106PA151127

 

- les taxis sont super beaux, super classes, et surtout les portes à l'arrière s'ouvrent et se ferment toutes seules! Magique!

PA151167

 

- sur les paquets de collants, les mannequins font des poses bizarres. J'ai essayé de faire pareil... bof bof.

PA171321

PA161243

 

- ils sont fous de leur toutou!! Il y a plein de petshops, c'est à dire des boutiques dans lesquelles on trouve des vêtements et plein d'accessoires pour les chiens Notamment des costumes d'Halloween... on se croirait presque aux US... Les chats par contre, peuvent se ballader tous nus, ils ne sont pas du tout élevés au même rang que les chiens.

PA141008

 

Vu également, un hotel pour chiens : une nuit pour un gros chien en chambre individuelle = l'equivalent de 20 nuits d'hostel pour moi en dortoirs!

 

Pour finir, j'ai été accueillie comme une reine, avec ma chambre pour moi toute seule et ma salle de bain... un luxe incroyable pendant ce voyage et qui je crois ne se reproduira pas de si tôt!

PA181329

 

J'ai eu la chance de pouvoir me délecter en famille (et à heures fixes... qui aurait cru que je dirait ça un jour!!) des bons petits plats français préparés par Claire-Lise, assistée de ses deux commis Maelis et Etini, spécialistes es desserts (crêpes, bananes flambées, ...). Je me suis régalée de fromage importés directement de Savoie et j'ai eu droit en bonus à un régime baguette fraiche et confiture de Cranves-Sales au petit dej!

Mais j'ai aussi pu découvrir la gastronomie koréenne, Ho-Il étant koréen, et bien sûr j'ai pu goûter aux spécialités japonaises, sur place ou à emporter dans un parc le midi comme le font les salary men, avec notamment les fameux beignets de poulpe!

PA161252

PA161251

PA181362

PA171323

 

Bon j'avoue le dessert composé de boules multicolores insipides et de haricots rouges... je n'ai pas trop accroché! Même avec de la crème glacée...

PA161254

 

Mais j'ai tout mangé! Et merci Maelis et Etini d'avoir préparé et de m'avoir fait découvrir l'un de vos desserts préférés, un jour j'apprendrai peut-être à l'apprécier! :)

 

Difficile de partir donc, et j'aurais bien emmené Pacha, qui était d'ailleurs tout à fait consentant pour m'accompagner, mais je n'ai pu faire ça aux filles!

PA181331

 

Prochain article : Shanghai !

Repost 0
Published by ma-folie-douce - dans Japon
commenter cet article
28 octobre 2011 5 28 /10 /octobre /2011 00:00

Me voici maintenant à Hanoi au Vietnam, et n’ayant plus la bonne excuse de la censure chinoise, je me remets à l’écriture de quelques articles.

Sans doute moins longs que celui sur la Mongolie, car cela prend vraiment du temps… et même si c’est un vrai plaisir de raconter mon aventure, l’objectif du voyage n’est pas de passer mes soirées devant mon ordinateur, et si je m’en dégoûte dès le deuxième mois, il est peu probable que je tienne la distance !

 

Ca me fait un peu bizarre de raconter ce qui s’est passé pour moi il y a maintenant 3 semaines, mais il y a quelques photos et anecdotes que j’ai envie partager.

 

Pour relier Oulan-Bator à Beijing (ou Pékin, je ne sais jamais ce qu'il faut dire!) j'ai repris le Transmongolien... 30 heures, un petit trajet de rien du tout!

Encore une fois des super paysages, des étendues à couper le souffle, surtout lors de la traversée du désert de Gobi, et un confort relatif mais auquel on se fait très bien!

PA060530

 

Et puis un moment étonnant, le changement des "bogies", c'est à dire les chariots situés sous les wagons du train, et sur lequel sont fixés les essieux et les roues (merci Wiki) : l'écartement des rails n'est pas le même en Mongolie et en Chine, donc à la fontière tout le monde reste dans le train, chaque wagon est séparé, soulevé et les bogies sont changés. Ca prend littéralement des heures, on se sent un peu emprisonné dans notre wagon, avec des policiers qui surveillent tout ça, mais c'est marrant de voir ses potes à quelques voitures d'écart se retrouver soudain sur la voie d'à côté!

PA060537

 

Puis je suis arrivée à Pékin.

Tout d’abord, pour la première fois depuis le début de mon voyage, et même sans doute pour la première fois tout court, j’ai eu une super première impression de cette nouvelle ville.

D’habitude le premier jour où j’arrive dans une ville inconnue je ne suis pas super à l’aise, je me sens un peu perdue, même si je sais que ça va passer. Mais ce vendredi 07 octobre après midi-là, tout m’a semblé facile. Le métro, trouver mon hostel, m’installer… Je ne sais pas trop à quoi cela tenait, sans doute le fait de savoir que j’allais retrouver mes potes rencontrés en Russie et en Mongolie, l’habitude de débarquer dans l’inconnu après plus d’un mois sur la route, et puis certainement aussi le fait que j’avais rendez-vous avec Marc et Céline, présentés « via Facebook » par Clotilde, et qui habitent depuis peu à Pékin.

PA070554

 

J’ai donc eu droit avec eux à une première soirée de rêve : accueillie comme une reine alors qu'ils ne me connaissaient pas du tout, ils m’ont offert un dîner délicieux dans un très bon resto de canard laqué (rien à voir avec ce que j’avais pu tester en France !) et on a pris un verre en terrasse dans le quartier branché de Sanlitun après avoir fait un petit tour en vélo. C’était vraiment chouette de leur raconter mon voyage et ils avaient l’air fascinés ! Ca fait du bien car en voyageant avec tous les autres backpackers on a tendance à oublier le caractère exceptionnel de ce type de voyage ! Donc encore une fois un énorme merci à tous les deux, vous avez grandement contribué à la réussite de mon passage à Pékin !!

 

J’ai donc pu apprécier cette grande ville, sous tous ses aspects :

- la foule, la circulation… et oui on est en Chine, il y a du monde partout ! Alors mieux vaut s'y faire rapidement! PA100727PA120954

 

- les petites rues des Hutong du vieux centre, beaucoup plus calmes... d'un autre temps

PA120893PA080559

 

- les stands de "street food"... j'avoue je n'ai pas tout osé

PA080571PA080568

 

- les sites historiques, souvent surpeuplés de touristes, en grande partie chinois :

 

la Cité interditePA110764

PA110828PA110820PA110769

 

la Place Tian'anmen

PA110749

 

avec le mausolée de Mao... les chinois font la queue pendant des heures, bien ordonnés, pour aller voir son corps embaumé

PA110742

 

le tout sous l'oeil vigilant des forces de l'ordre : ça me rappelle les camions de police des bidibulles Fisher Price!!

PA110746

 

le parc du Temple du ciel à la tombé de la nuit, atmosphère incroyable ce soir là (BO : Eels - End Times)

PA110868PA110847

 

- les nombreux autres parcs de la ville, où les habitants de Pékin s’adonnent à plein d’activités : tai chi, badminton, cours de sabre ( ?), danse, jeux de cartes, …

PA120937PA120935PA120942PA120908

 

- et les temples, véritables havres de paix, même si encore une fois ils sont très fréquentés par les habitants et les touristes

PA090604PA090608

 

- Pékin c'est aussi le fameux smog/fog ou pour les moins optimistes la pollution, qui lors de mon passage empêchait de voir à 200m à peine…

PA120944-copie-1PA080592PA090620

 

voilà donc tout ce que j'aurai vu du fameux Stade Olypimque en forme de nid, observé à distance car fermé le jour de notre visite :

PA090621

 

- je me suis déplacée en métro, hyper pratique, avec les noms des stations traduits (grâce aux JO!)

PA070550

 

mais aussi en vélo le dernier jour... la liberté totale! Même si pour s'y retrouver ce n'est pas si évident...

PA110830

 

Et en vrac quelques instantanés de Pékin :

 

- même technique qu'en Mongolie pour les petits... pas de couche culotte, pantalons savamment aérés

PA120913

 

- on voit peu de chien dans les rues, mais on tombe parfois sur des boutiques avec tout ce qu'il faut en vêtements et accessoires pour eux... il n'est pas mignon celui-là avec son petit sac à dos? Ca semble ridicule, mais ils prennent ça très au sérieux (et je n'avais pas encore été à Tokyo!!)

PA120918

 

- le soir toutes les rues à restos s'illuminent grâce à ces lampions suspendus entre les devantures et les arbres... tout simples, mais du plus bel effet

PA090631

 

- il reste pas mal de cabine téléphoniques dans les rues, un super design qui n'a pas pris une ride!

PA090605

 

- et la spéciale mariages : comme je vais le découvrir très vite, en Asie il y a vrai busines autour de la photo de mariage... je me demande même si tous ces gens se marient vraiment, ou si ce n'est pas juste pour la photo, il y en a tellement partout, et tous les jours!!!

PA120912

 

et l'envers du décor :)

PA080577

 

Enfin, j'ai eu la chance de pouvoir fouler de mes petits pieds la Grande Muraille de Chine.

La vue était bouchée, mais quelle merveille quand même!

Un grand moment d'émotion après avoir gravi des centaines et des centaines de marches, je n'avais pas imaginé que c'étair aussi raide... mes jambes s'en sont souvenu pendant plusieurs jours! Mais une vue comme ça, ça se mérite...

PA100678PA100706PA10070720111010-Beijing-145

PA100713

 

Mais aussi la grosse éclate avec Imke et Ignacio, avec une séance interminable de poses / sauts, une fois que tous les touristes en cars sont repartis et que nous sommes restés seuls maîtres des lieux!

PA100692

 

Pour finir, j'ai dormi dans un hostel très sympa, chambre petite mais chouettes "colocs", dont notamment Imke et Ignacio qui ont rejoint ma chambre les derniers jours

PA130969PA120886

 

Et j'ai bien mangé, après le mouton en Mongolie j'étais contente de retrouver de la variété... même si j'ai frôlé l'indigestion de noodle soup, et j'ai pu apprécier la Tsingtao! Le soir bien fraiche au bord du lac et en bonne compagnie, un must!

PA120922PA090649

 

Bon j'ai aussi craqué pour un petit McDo... il n'y a donc qu'en Mongolie qu'ils n'ont pas réussi à s'installer!

PA110730

 

Prochain article : Tokyo !

Repost 0
Published by ma-folie-douce - dans Chine
commenter cet article
22 octobre 2011 6 22 /10 /octobre /2011 02:58

Hello à tous!

 

Je vais être très honnête, je n'ai pas vraiment avancé sur mon blog depuis 15 jours, donc je n'ai pas de nouvel article à publier...

Mais j'ai découvert hier soir, dans un élan de courage, en essayant de télécharger mes photos, que l'accès à mon blog est  limité en Chine et que je ne peux actuellement publier que du texte. Voilà donc mon excuse toute trouvée, je ne vais quand même pas mettre un article en ligne sans photo!!

J'ai pu détourner la censure FB, mais visiblement pas celle-ci.

 

Donc en deux mots, j'ai passé 5 jours à Pékin, super impression même si en Chine il y a du monde, qui bouscule, qui parle fort, qui crache, qui râcle, qui mouche dans la rue...

Super accueil par Marc et Céline, ce qui a bien aidé à apprécier cette grande ville. Et puis il y a avait toujours Marit et Nils, ainsi que Imke et Ignacio, avec qui j'ai fait la grande muraille. Malhuereusement beaucoup de brume/pollution/smog, mais c'était très beau.

 

Ensuite petit détour par Tokyo, non prévu au programme... mais tellement bien!

La ville, le calme relatif après la Chine et puis surtout l'accueil de Claire-Lise, Ho-il, Etini et Maelis (et Pacha!). Je me suis vraiment sentie chez moi et ces 5 jours de vie en famille, dans un petit cocon de France au bout du monde m'ont fait un bien fou! Merci encore de m'avoir fait découvrir votre belle ville et les traditions du Japon!

 

Et me voici maintenant pour quelques jours à Shanghai... étonnante, moderne, vivante, variée, bref je suis sous le charme! Ici pas de potes rencontrés lors des étapes précédentes, et difficile de rencontrer du monde dans un hostel assez grand et pris d'assaut par les étudiants chinois qui y vivent à l'année, mais je suis contente de me retrouver avec moi-même.

J'ai fait des tonnes de choses en 3 jours, hier soir je suis allée voir un spectacle d'acrobaties, et demain je reprends le train pour le Vietnam, via Nanning au sud de la Chine. 30h de train, une broutille! Mais normalement ce trajet marquera la fin de ma découverte des chemins de fer orientaux!

 

Voilà bien sûr j'essaierai de détailler ces étapes avec des photos dès que possible.

 

Après 47 jours le rythme de croisière est pris, j'ai l'impression de tout faire plus lentement, ce n'est pas désagréable de prendre son temps, et le moral est au beau fixe, donc tout va bien.

 

Prochain article... quand je pourrai :)

Repost 0
Published by ma-folie-douce - dans Chine
commenter cet article
5 octobre 2011 3 05 /10 /octobre /2011 04:08

Assise devant un bon milk shake à la vanille dans un café d’Oulan Bator, hyper moderne et jeune, avec wifi, je me dis que le contraste est parfait pour me mettre à raconter mon expérience dans les steppes mongoles. Autre mode de vie, autre monde.

 

Je vais essayer de retranscrire mes impressions et mettre le plus possible de photos, mais malheureusement ni les mots ni les images ne pourront refléter en totalité les différents aspects du voyage. J’espère en tout cas vous donner un aperçu de ce pays, des ses étendues sauvages et (presque) totalement épargnées, de son hospitalité, de ses traditions, de ses spécialités culinaires, etc,. Evidemment 10 jours ne suffiront jamais à parfaitement comprendre le pays et les gens, mais j’ai quand même l’impression d’avoir découvert plein de choses nouvelles et auxquelles je ne m’attendais pas forcément.

Un article un peu long… accrochez-vous ! :)

 

Alors pour planter le décor, je ne suis pas partie seule, mais avec Marit et Nils, le couple de norvégiens que j’avais rencontrés il y a 3 semaines à Irkutsk. On avait bien accroché et on s’était dit qu’on essaierait de faire un trip ensemble (oui, je vous entends déjà « tu vois Facebook c’est quand même bien utile ! »… oui ok c’est vrai…). Et nous sommes partis avec Baaska, notre guide de 24 ans parfaitement bilingue, hyper attentionné, marrant, bref super ! Il nous a été d’une grande aide pour nous aider à entrer en contact avec les familles de nomades et pour nous expliquer ce qu’ils faisaient, pourquoi, comment, ainsi que toutes les traditions qui régissent leur vie. 

P9290455

 

Partis à la rencontre des familles nomades et de leur mode de vie, nous  avons fait un itinéraire assez restreint en nombre de kilomètres, mais vu l’état des routes il nous fallait bien 10 jours !

Et de toute façon, pas besoin d’allez bien loin pour découvrir les steppes et autres étendues sauvages si caractéristiques de la Mongolie.

 

En dehors des grandes villes (donc essentiellement de la capitale Oulan Bator), la Mongolie c’est donc surtout des paysages d’une immensité à couper le souffle, et finalement beaucoup plus variés que je ne le pensais :

 

- des plaines nues et des steppes à perte de vue : ici pas de clôtures, la terre appartient à tout le monde… les distances n’en apparaissent que plus impressionnantes (on note le ciel bleu au passage...)

P9240138

P9230004

P9250173

P9230018

P9230030

P9270591

P9230016

P9230022

P9240099

 

- des dunes de sables (il n’y en a pas que dans le Gobi du sud)

P9240416

P9240395

P9230057

 

- des lacs, presque tous asséchés en ce début d’automne

P9230043

P9230046

 

- des forêts, superbes couleurs en cette saison

P9270299

P9270291

 

- des montagnes, que nous avons eu la chance de voir enneigées

P9290751

P9280352

P9290452

P9290444

P9280374

P9280366

P9280360

 

- et forcément avec de tels paysages dégagés et sur lesquels les hommes ne sont pas intervenus, des couchers de soleil incroyables…

P9250519

P9300470

P9300445

P9300429

P9290491

P9280384

 

et plus tard la nuit le spectacle des étoiles et de la voie lactée, magique !

 

Les 3 premiers jours nous avons été hébergé dans des yourtes de familles nomades : des gens qui n’ont rien ou presque et dont l’hospitalité est absolument incroyable.

P9270585

P9230073

P9250460

 

Ensuite nous avons été dans des camps de yourtes pour touristes… à chaque fois les derniers touristes de la saison… et dans une dernière famille qui avait fait des yourtes son business. Mais comme nous étions les seuls nous avons pu partager tous leurs repas.

P9290467

PA020956

PA010880

 

Mais tout d’abord les yourtes : ces petits champignons blancs éparpillés ça et là dans toute la Mongolie. Toutes sont construites de la même façon, la porte est toujours orientée vers le sud, et l’agencement de l’intérieur suit un certain nombre de règles. Le poêle à bois est au centre, c’est un espace sacré : pas question de jeter ses vieux papiers dedans ! Au dessus, le toit s'ouvre et fait office de fenêtre et d'aération. Les lits (simples, souvent très durs, pas forcément d’oreiller) sont regroupés sur les bords de la yourte. Le mobilier complémentaire est  constitué de petits tabourets, d’une table basse, de quelques meubles avec les photos de famille et les divinités, d’un coin « cuisine » avec quelques plats et ustensiles, parfois d’un lavabo mais bien sûr sans eau courante. Et voilà, pas besoin de plus.

P9250150

P9250153

P9240095

P9240098

 

Ah si ! un panneau solaire pour avoir un peu d’électricité le soir : une ampoule, la TV et les téléphones portables !!

P9240140

 

Et pour les toilettes ? Et bien soit c’est un trou dans le sol, parfois aménagé avec une petite toile pour la pudeur

P9230091

 

sinon et bien c’est juste… là bas, un peu plus loin. Et bien non il n’y a pas d’arbre ni buissons dans les steppes… donc allez encore un peu plus loin ! 

 

Pour les bébés, pas de couche : deux ouvertures bien placées sur les pantalons et on se soulage tranquillement !!

Et pour la douche, et bien ailleurs, dans une autre vie.

Par contre le brossage de temps sous la voie lactée devient tout d’un coup assez incroyable !

 

Les yourtes sont toujours ouvertes la journée : le soleil permanent apporte de la chaleur, et les amis, la famille et à peu près tout le monde d’ailleurs peut ainsi aller et venir à sa guise : en Mongolie on ne frappe pas avant d’entrer dans une yourte. Amateurs d’intimité s’abstenir.

Nous avons eu la chance de partager le quotidien de ses familles, qui même si nous dormions dans une yourte à côté de la leur, nous ont accueilli et nourri en suivant leur mode de vie traditionnel. Bien sûr elles vivent en partie de ce tourisme, mais c’est quand même incroyable de voir cet autre monde. Avec des familles très différentes les une des autres : une femme avec sa maman âgée, un couple avec leur fils, belle-fille et petits enfants, et une famille dont on n’a jamais vraiment compris qui étaient les enfants, cousins, oncles, amis, passants, … Mais il faut dire aussi que c’était le week-end et il y avait pas mal de passage.

 

Leur vie suit le rythme des saisons, et comme leur nom l’indique ces familles nomades changent d’emplacement 3 à 4 fois par an.

Ils démontent leur yourte et partent vers un emplacement plus adapté à la saison avec leurs troupeaux : des chevaux, des vaches, des moutons, des brebis, et parfois des chameaux (mais ça c’est plutôt pour les touristes !) et des yacks (selon les régions).

P9230009

P9280388

P9250183

P9300432

 

Et quand les loups s'approchent un peu trop près des moutons, ils le paient le prix fort!

P9280397

 

Mais ils ont quand même toujours une moto et parfois un pick up pour aller se ravitailler et pour se déplacer vers les villes / villages alentour.

P9300474

 

Comme ils sont nomades, pas question de cultiver des légumes. Les plats traditionnels sont donc essentiellement composés de riz ou de pates, avec parfois des pommes de terre / carottes / choux (les seuls légumes qu’ils achètent) et beaucoup de viande. Ils travaillent tellement dehors pour s’occuper de leurs animaux qu’ils ont besoin de protéines : viande de mouton fumée (hyper forte… mais pas de frigo pour la conserver autrement…), bouillie, frite, viande de bœuf, ou de yack.

P9290503

P9290504

P9290473

P9250165

P9240146

P9240113

P9230076

 

Et les vaches permettent grâce à leur lait de fabriquer tout un éventail de produits laitiers : lait, crème, beurre, yaourt, et plein de trucs dont je n’ai pas bien compris ce que c’était mais qui avaient plus ou moins un goût de parmesan… en y croyant bien fort.

P9250166

 

Quand ils ont des yacks ils boivent leur lait : chaud et sucé le matin c’est très bon !

 

Enfin, les juments produisent du lait qui sert à faire la boisson nationale : l’airag, ou lait de jument fermenté dans des grands barils en plastique. Toutes les familles qui ont des juments en produisent, et c’est la tradition d’en offrir aux hôtes. Relativement peu alcoolisé (environ 5%), j’ai trouvé que ça avait un goût de fromage de chèvre.

P9240371

P9230086

 

Ah et aussi ils boivent du thé, au lait… et salé. Quand c’est pas trop salé c’est plutôt bon, mais souvent c’est très salé !

 

Au final tout cela était plutôt bon, mais j’ai un peu souffert des odeurs : odeurs des animaux, odeurs du lait caillé, de la viande de mouton… je suis quand même un peu plus souris des villes que souris des champs et ceux qui me connaissent bien savent que mon sens de l’odorat est assez développé, dur dur donc de garder le sourire dans les yourtes quand j’avais le cœur retourné. C'est juste une question d'habitude j'imagine.

 

Petite anecdote sur la façon dont sont tués les moutons : ils les tiennent par les pattes, encore vivants, entaillent leur ventre très rapidement et très précisément, glissent la main à l'intérieur de la bête et pincent l'artère du coeur jusqu'à ce que le mouton meurt, c'est à dire en quelques secondes. Et voilà, pas de cri, pas de sang, hyper propre.

P9250458

 

Et puis il faut aussi oublier direct tous nos repères d’européens en termes d’hygiène, de cuisine, etc… Mais ça fait du bien de voir un peu autre chose. On relativise.

 

Nos journées n’étaient pas surchargées, mais c’était parfait comme ça : ballades à cheval, parfois à chameau, glande au soleil les premiers jours quand il faisait si beau, à observer les familles et leur quotidien.

PA010912

P9230047

P9230037 P9250481

P9240124

P9240116

P9240136

 

Du temps pour se balader, pour lire au coin du feu, pour penser, pour observer les familles dans leurs travaux quotidien de traite, de coupe de bois, pour en prendre plein les yeux de ces paysages et de ces couleurs incroyables, et un temps qui s’écoulait lentement mais sûrement.

P9260209

P9250515

P9290756


Nous nous laissions guider, nous avons d’ailleurs décidé le premier jour de ranger tout au fond de nos sacs nos montres et téléphones portables, de vivre avec le soleil (de toute façon c’est ce que font les familles), de nous coucher tôt, de faire la sieste l’aprem. Tout ça dans une entente collective hyper bonne. Bref de la sérénité, du zen une vraie parenthèse.

 

Nous avons quand même visité Karakorum, ancienne capitale de l’Empire mongol

P9260218

P9260215

 

Puis nous sommes relaxés (et oui, dur de ne rien faire ou presque) dans des sources d’eau chaude

P9270265

 

… c’est là que les choses se sont corsées niveau température avec l’arrivée de la neige

P9270337

P9280344

P9280342

 

On s’est tellement caillés cette nuit là sous la yourte qu’on s’est relayées avec Marit pour alimenter le feu toutes les heures. Mais du coup on a rien dormi et les nuits suivantes on a utilisé nos couvertures de survie… bien utiles au final !

 

Et puis nous avons passé les 3 derniers jours au White Lake, à 2100m d’altitude. Froid saisissant mais quelle beauté !

P9300438

P9290439

P9280391

P9280377

 

Et nous avons passé le dernier jour à Tsetserleg, mignonette petite ville avec ses temples et staues de Boudha :

PA010496

PA010494

PA010485


Heureusement on était bien équipés (merci la veste jaune !), et bien emmitouflés avec plusieurs couches de vêtements en haut et en bas jours et nuits nous avons vaincu les éléments ! Gros contraste avec les 1ers jours où le soleil tapait si fort !

P9290480

 

Pour finir, quelques photos des endroits où j'ai dormi

P9270303

P9270225

P9240096

P9270254

P9260224

 

Une aventure mémorable et de belles rencontres… comme j’espère en vivre encore beaucoup !

 

Prochain article : Pékin !

Repost 0
Published by ma-folie-douce - dans Mongolie
commenter cet article
22 septembre 2011 4 22 /09 /septembre /2011 13:56

J'aurais aimé écrire un article un peu plus complet sur Oulan Bator avant de partir 10 jours dans les steppes parmi les familles nomades, mais les coupures internet du soir rendent l'exercice un peu périlleux...

 

Donc en quelques mots :

 

- je suis bien arrivée, mais ma première matinée a été un peu gachée par une intox alimentaire (le petit pain au chou du train...)... probablement parmi les pires maux de ventre que j'ai pu avoir, mais tout va bien maintenant

 

- pas un nuage ici, le soleil est très fort, crème solaire indispensable!

P9220739

P9220721

 

- les gens crachent partout, bouche, nez, tout y passe, c'est charman... vivement la Chine!

 

- ici tout le monde grignote des noix (graines?) de pins, c'est la pleine saison, un peu comme quand enfants on mangeait des pépins de tournesol... et devinez quoi, ils crachent les coquilles par terre!

 

- ici 1€ = 1666 tögrög... de quoi être milionnaire assez facilement

P9200686 - mes nouveaux billets de Monopoly

 

- une ville bien plus occidentalisée que Moscou : ça se ressent partout, les gens parlent bien plus anglais, les noms des enseignes, restos, magasins sont en anglais la plupart du temps, les marques sont plus présentes, la mode est clairement occidentale et en tout cas ici en ville les hommes et les femmes font vraiment attention à leur style... un peu moins dépaysant du coup, mais plein de cafés et d'endroits sympas, pzs cher du tout, et qui feraient presque oublier qu'on est dans la capitale des picpockets!!

P9220723

P9220730

P9220724

 

- bien sûr chez les anciens et lors d'occasion particulières comme les mariages, on voit des costumes plus traditionnels, que j'aurai peut-être l'occasion de voir en sortant des sentiers battus

P9220735

 

- comme souvent, tout plein de facettes différentes pour cette ville-capitale :

 

les temples

P9220707

P9220705

P9220708

P9220715

 

la partie moderne de la ville

P9220695

P9220731

P9220740

P9220733

 

la partie commerçante

P9220720

 

les quartiers de yourtes (oui oui, en centre ville!)

P9220700

P9200685 - une yourte entre la circulation et les immeubles

P9220698

 

- et puis dans la rue des petites dames qui lisent l'avenir dans des ossements (si j'ai bien comrpis) et d'autres qui vendent des cigarettes et des minutes de télécommunication sur des téléphones blancs dont je ne comprends pas bien le fonctionnement

P9220722

P9220741

 

Sinon j'ai dormi dans un hostel qui a plusieurs petits appartments

P9210691 - appart UB Guesthouse

P9210687 - mon lit à la UB Guesthouse

P9220742

 

façade pas top mais j'y ai rencontré pas mal de monde et en ai aussi retrouvé des étapes précédentes (Ignacio et Imke le couple d'Espagne/Allemagne, Oscar de Perth), plus plein d'autres têtes connues et même des gens qui ont entendu parler de moi par d'autres personnes que j'avais rencontrées précédemment!

Très bizarre, à la fois c'est rasurrant, sympa, agréable, et en même temps j'ai l'impression que mon voyage et le parcours que j'ai choisi sont d'une banalité sans nom... Mais c'est assez bon de pouvoir enfin dire que je voyage pour un an!!!

 

... et j'ai arrêté pour quelques jours les expériences alimentaires, je me dis que ce sera encore plus sympa d'être malade sous une yourte et quand on doit faire du cheval la journée! Donc pour l'instant c'est riz et pâtes... thon quand je m'enflamme un peu

P9210692 - mon déjeuner, riz, maïs et thon

 

ok j'ai fait un petit craquage sur des biscuits au chocolat trop bons et sur des Kinder Chocolat...

 

Je pars demain pour 10 jours de yourte en yourte avec Marit et Niels le couple de norvégiens que j'avais rencontrés à Irkutsk. Ils sont vraiment sympa, je retrouve l'humour et la mentalité que j'aime tant chez les Scandinaves (opinion rarement partagée, mais pourtant je les apprécie vraiment ces gens du grand nord...), et je suis convaincue que ces 10 jours vont être inoubliables par les paysages, nos rencontres avec les familles nomades qui ne parlent pas un mot d'anglais, et qu'on va bien se marrer. On a eu un mini cours de 2h sur la culture et la langue... ça promet!!

Sûrement de quoi revenir avec toutes les petites anecdotes qui vont bien!

 

Prochain article : deep inside Mongolia !

Repost 0
Published by ma-folie-douce - dans Mongolie
commenter cet article
21 septembre 2011 3 21 /09 /septembre /2011 05:04

Irkustk, arrivée mercredi matin 10h, 2°C, quelques flocons de neige et un vent glacial… le choc thermique après Moscou sous le soleil !

A voir les trottoirs je n'ose même pas imaginer les hivers...

P9150459

 

Plus grande ville de la Sibérie orientale, Irkutsk serait aussi la plus belle ville de la région… difficile de juger n’ayant pas vu les autres, mais j’ai vu deux parties vraiment distinctes :

 

- les monuments et bâtiments pas vraiment touristiques mais officiels ou religieux, près du fleuve Angara, et un peu plus loin les maisons anciennes en bois caractéritiques de la villeP9140443 - maison en bois typique

P9150472 - devant la Cathédrale Bogoyavlensky

P9150467 - Cathédrale Bogoyavlensky

P9150466 - église du Sauveur

 

- et de l’autre côté de la ville, le marché (presque que des femmes sur les stands, comme pour conduire les tramways!) et les rues commerçantes, assez récentes, mais pas forcément des plus accueillantes malgré la musique à fond jouée par des hauts-parleurs dans les rues principales, et avec des policiers absolument partout !!  P9140439 - marché d'Irkutsk

P9140441 - marché couvert d'Irkutsk, 10 vendeuses pour un

P9140444 - l'autre visage d'Irkutsk

P9140445 - opticien

 

Quoi qu’il en soit cette partie la ville m’a permis de régler deux choses devenues urgentes : l’achat d’un bonnet, indispensable pour affronter le froid pinçant, et l’aiguisage de mon couteau suisse auprès d’une petit artisan sur le marché, pour la modique somme de 10 rubles (environ 30 centimes).

 

Sinon voici en vrac mes premières impressions « sibériennes » :

- ici les traits sont très nettement asiatiques, plus rien à voir avec les visages à Moscou : on sent que la Bouriatie est toute proche (à l’Est du lac Baïkal)

- bien que les voitures roulent à droite, comme en Europe, les volants sont aussi bien à gauche qu’à droite… visiblement il y a quelques années acheter sa voiture au Japon était beaucoup plus économique. En tout cas ça n’a pas l’air de les gêner plus que ça, en même temps pas sûre que quoi que ce soit les gêne sur la route, du moins la notion de priorité et faire attention aux autres voitures ne semble pas être la règle

- comme à Moscou, pas ou extrêmement peu de deux roues : ni scooters ni vélos, pas très étonnant quand on imagine le climat en hiver, c'est-à-dire à peu près fin septembre… j’en rajoute un peu car en réalité l’épisode de froide semblait assez exceptionnel pour septembre et en revenant à Irkutsk quelques jours plus tard le thermomètre était remonté de près de 15°C !

 

Si ma première journée à Irkutsk ne m’a pas époustouflée (et m’a frigorifiée), j’ai continué à prendre mes marques avec la Russie : même si je ne comprends toujours rien à la langue, j’ai cette sensation de maîtrise de la situation, je ne me sens plus larguée comme les tout premiers jours. C’est une sensation agréable.

Et puis si l’hostel n’était pas incroyable, il était situé dans un appartement, assez douillet et avec seulement un douzaine de lits. Mais surtout j’ai passé une excellente soirée avec un couple de Norvégiens (Marit et Niels), et un couple de Belges germanophones (Natasha et Manuel) : on s’est simplement retrouvés dans la cuisine, à partager du chocolat, des chips, des bières et à échanger nos impressions, parler de nos voyages, rire pour rien du tout et se faire engueuler comme des gamins car on faisait trop de bruit dans la cuisine passé minuit ! All in English bien sûr et à chaque fois je suis surprise de voir tout ce qu’on a à se dire et à quel point on arrive à échanger malgré les différences de langue, de culture, de personnalités.

Comme tous les gens que je rencontre sur le trajet du Transsibérien font plus ou moins le même parcours, en tous cas jusqu’en Chine, nous sommes censés essayer de nous retrouver à Oulan-Bator, on verra… De toute façon on recroise souvent les gens. C’est marrant, ça donne l’impression que le monde n’est pas si grand, et surtout ça dédramatise les au-revoir quand on a bien accroché.

 

Jeudi matin je suis partie un peu plus loin en Sibérie pour découvrir le fameux lac Baïkal, (le plus profond du monde, 1/5ème des réserves d’eau douce de la planète, oui madame !), plus précisément sur l’Ile d’Olkhone.

Après 6 heures de minibus qui sont passées plutôt vite avec des Polonais, des Russes, un couple germano-espagnol très sympa, nous avons eu droit à un petit moment de magie avec une lumière incroyable en attendant le ferry. Le soleil a fait une courte apparition, donnant au paysage des teintes surréalistes :

P9150490 - avant le ferry

P9150496 - en face, l'Ile d'Olkhone

P9150502 - devant le coucher du soleil sur le lac Baïkal

P9150507 - coucher de soleil avant le ferry

P9150508 - avant le ferry

P9150512 - coucher de soleil sur le lac et l'Ile d'Olkhone

 

Avec quand même un grand froid toujours présent -visiblement on ressemblait à un mix entre des cosmonautes et des Teletubbies…

P9150510 - avant le ferry avec Imke et Ignacio

 

D’ailleurs on m’a demandé si j’aimais le jaune… pour la veste j’ai du expliquer que c’était la seule couleur à -40%, pour ce qui est de la montre, j’ai laissé tombé les explications !

 

Mon hostel était hyper sympa :

P9170648 - Nikita's

P9170649 - Nikita's

P9160557 - ma maison au Nikita's

 

Situé dans la ville de Khoujir, ville principale de l’Ile, dont les routes sont ni plus ni moins des des chemins terreux, voire sableux, parfois même de simples traces au beau milieu des prairies… comme ça pas de problème en hiver, les routes ne risquent pas de s’abimer

P9160560

P9160549 - rue de Khoujir

P9160553 - èglise de Khoujir

P9160552 - port de Khoujir

 

dans un environnement idyllique, près du lieu sacré des rochers du Chaman (encore une fois l’influence Bouriate), très beau, très zen

P9160534 - le lac et les rochers du Chaman

P9160537 - près des rochers du Chaman

P9180658 - rochers du Chaman

P9160539 - sur la plage des rochers du Chaman

P9160545

 

et à côté d’une magnifique plage bordée par une forêt de pins… la plage en Sibérie, je n’aurais jamais imaginé ! Et bien moins froid qu’à Irkutsk !!

P9160565 - sur la plage à côté de Khoujir

P9160575 - sur la plage à côté de Khoujir

P9160585 - sur la plage à côté de Khoujir

P9160592 - sur la plage à côté de Khoujir

 

J’ai aussi pu découvrir les spécialités locales :

> les bains russes : ambiance sauna dans une pièce en bois ultra chauffée, avec un robinet d’eau bouillante et des baquets d’eau froide à mixer pour se doucher avec une espèce de grande louche. Génial pour se réchauffer quand il caille dehors… et après 4 jours de Transsibérien et l’eau chaude qui ne marchait pas la veille à Irkutsk, quel bonheur !!

P9150516 - banya au Nikita's

P9150528 - après le bain russe au nikita's

 

> la musique et les chants folkloriques lors d’un dîner à l’hostel… un peu touristes, mais sympa et le papy à l’accordéon était très fun 

P9160600 - Folklore russe au Nikita's

 

Et puis surtout j’ai rencontré  des gens vraiment accueillants et chaleureux :

- que ce soit le personnel de la réception, les travailleurs saisonniers et/ou volontaires, comme René, le Khazak avec qui j’ai sympathisé et qui voyage depuis près de 5 ans

- mais aussi les autres voyageurs : j’ai passé une journée en excursion dans le nord de l’Ile avec un couple d’Italiens, Sandra et Laurent (Portugaise et Bruxellois), Oscar de Perth, Quentin d’Amsterdam et Vaia de Corée du Sud.

Une journée parfaite à tous point de vue : points de vue à couper le souffle sur le Lac Baïkal - plus de 300 km de lac devant nous… difficile d’imaginer que c’est un lac et non l’océan-, eau qui scintille au soleil, mini ballades sur les plateaux et les coteaux, avec grand soleil, ciel bleu, et en T-Shirt (j’ai entendu dire que l’île avait 340 jours de soleil par an, je veux bien le croire !), et Oscar s’est même baigné (13°C ?), et en plus nous nous sommes hyper bien entendus.

Une fois de plus la magie a opéré

P9170608

P9170619

P9170620

P9170638

P9170630 - notre campement pour le déjeuner

P9170631

P9170633 - le groupe du jour, Sandra, Laurent, Quentin, Vai

 

Et la journée s’est conclue par une soirée autours d’un feu de bois improvisé près du lac : très froid dehors, mais très sympa à se réchauffer autour du feu, la Vodka aidant un peu aussi, Russie oblige !

P9170654 - feu près du lac avec Oscar, Quentin, Laurent, S

 

Plus ça va plus j’ai l’impression que le temps passe vite, mais s’écoule lentement à la fois… je sais c’est antinomique mais c’est pourtant ce que je ressens. Je commence à perdre la notion des jours et des durées, ça devient intéressant ! Je me laisse porter, c’est agréable de ne plus ressentir le stress de la préparation des 6 derniers mois ! Ici la prochaine étape c’est le jour suivant et c’est bien comme ça.

 

En conclusion, et pour la traditionnelle partie « logistique quotidienne », j’ai dormi à Irkutsk dans une chambre plutôt confortable, mais qu’on a du aérer comme des malades, visiblement le mec déjà présent avant les norvégiens, les belges et moi avait des petits problèmes de transpiration… et oui c’est ça aussi les voyages, on partage tout…

P9140455 - mon lit au Baïkaler

 

A Khoujir sur l’ïle d’Olkhone j’ai eu une première nuit absolument glaciale dans une chambre bien trop grande, pas isolée et pas chauffée (on m’a donné ce qui restait à 21h, n’ayant rien réservé)… sympa aussi de dormir en bonnet et en pull dans son sac de couchage sous une couette et une couverture !

P9150529 - 1ère chambre au Nikita's, glaciale!!

 

Mais les deux nuits suivantes j’ai changé pour une chambre hyper cosy, et hyper chauffée. Le top.

P9160603 - ma 2ème chambre au Nikita's

P9160602 - ma 2ème chambre au Nikita's

 

A Irkutsk, j’ai mangé plus pour me nourrir qu’autre chose : pâtes, tomates, charcuterie, fromage, pain, yaourt.

En revanche, sur l’Ile d’Olkhone j’étais en pension complète et durant plus de deux jours j’ai eu la chance de goûter à de la nourriture traditionnelle : le matin porridge, crêpes, œufs au plat, le midi et le soir soupe typique, viande en sauce et/ou poisson, petit pain sucré en dessert, et le best, le pique nique lors de l’excursion dans le nord de l’île, préparé par notre chauffeur russe (parlant …russe), avec des sandwiches pain / fromage / concombres et tomates, de la soupe de poisson et du thé chauffés au feu de bois, dans une petite clairière, abrités du soleil, avec le feu fumant à côté… magique !

P9170632 - sandwich et soupe de poisson

 

Prochain article : Oulan Bator !

Repost 0
Published by ma-folie-douce - dans Russie
commenter cet article
18 septembre 2011 7 18 /09 /septembre /2011 15:23

Ca y est, un grand rêve de réalisé : j’ai pris le Transsibérien !

P9100228 - devant mon Transsibérien

 

Le trajet que j’emprunte est plus précisément le Transmongolien, puisque je vais de Moscou à Pékin, en passant par Oulan-Bator en Mongolie. Le tout en plusieurs étapes durant les prochaines semaines.

Ce premier tronçon, de Moscou à Irkustk, au cœur de la Sibérie, aura duré 87h : j’ai parcouru très exactement 5185km durant ces 4nuits et presque 4 jours, et traversé 5 fuseaux horaires.

Quand il est midi en France il est donc déjà 17h pour moi.

Un article un peu long, mais tout me semble tellement exotique que j’ai envie de tout raconter !

 

Les compartiments 2ème classe où je me trouve peuvent accueillir 4 personnes : chacun sa couchette avec une table et suffisamment de rangements pour tout le monde.

J’ai encore une fois choisi une couchette haute mais je ne regrette pas car il semble entendu que les couchettes basses sont à dispo de tous les occupants du compartiment pour s’asseoir, que la personne ait envie de dormir ou non…

Confort assez sommaire, mais, mis à part les toilettes (voir plus bas), c’est hyper propre et presque cosy (oui je sais, en voyage mon échelle du confort est un peu revue à la baisse !)

P9100234 - une cabine avec tapis et naperon

P9100232 - dans le fond le fameux samovar (eau chaude)

 

Les commodités donc, se résument à 2 petites pièces de toilettes par wagon (no comment sur la propreté, l’odeur des lieux, etc) qui peuvent pour les plus téméraires servir de douche, grâce à un trou d’évacuation dans le sol. Un mini lavabo permet de « faire sa toilette ».

Mais tout le monde essaie de jouer le jeu et on croise toute la journée des voyageurs avec sur l’épaule le petit torchon fournit en plus des draps avec la couchette, et qui fait office de serviette de toilette.

Ah oui, on peut aussi faire sa petite vaisselle dans le mini lavabo.

P9110251 - salle de bain grand luxe (trou au sol en cas de

 

Il y a aussi un samovar en libre service : c’est un gros réservoir d’au bouillante, dont on se sert pour le thé, le café soluble, les soupes lyophilisées, et autres bols de nouilles du même type, et pour moi un petit sachet de purée mousline sauvé de mon déménagement, et que, Elvire c’est pour toi si tu me lis, j’ai énormément apprécié ;)

La maîtresse des lieux de chaque wagon est la provodnista : tour à tour contrôleuse des billets, distributrice des draps, garante du confort de tous et du bon fonctionnement du wagon, la mienne était trop gentille, hyper avenante avec moi. Bien sûr nous ne nous comprenions pas par les mots, mais aux arrêts je lui demandais de montrer sur ma montre (que je ne quitte pas Béren) à quelle heure je devais remonter et elle me conseillait sur les plaquettes de chocolat que je pouvais lui acheter dans sa petite cabine. Visiblement ce n’est pas le cas de toutes.

J’ai de la chance, elle m’a adoptée ! Sans doute aussi parce que je voyage seule, ça aide beaucoup pour ce genre de petites choses…

Et puis elle soignait vraiment son wagon : elle nettoyait comme elle pouvait les toilettes, passait l’aspirateur partout une fois par jour (il y a des tapis au sol), arrangeait les rideaux, et toujours avec le sourire.

P9100233 - ma provodnista juste avant le départ

 

Mes compagnons de route ont été assez folklo… ou sans doute est-ce juste de mon point de vue de petite française, car en réalité je crois qu’ils étaient tout ce qu’il y a de plus normal pour un voyage au cœur de la Russie.

Je pensais n’être qu’avec des touristes, mais à ma grande et bonne surprise je me suis retrouvée parmi les Russes… dépaysement total, c’était top !

 

> il y a eu tout d’abord mes compagnons de compartiment :

- certains ce sont succédés :1ère journée avec un couple et un bébé (ils m’ont quasi forcée à partager leur repas, c’est la tradition…), 2ème nuit avec 2 business men du cru

-d’autres sont restés plus longtemps :

. Igor a fait comme moi Moscou-Irkustsk (au bout de 2 jours seulement il a sorti les 2 mots qu’il connaissait… assez timide et réservé il a été mon « regard ami » pendant tout le trajet, la trentaine je pense, un peu ours, mais gentil, à toujours s’inquiéter de comment j’allais, hyper discret, c’est lui qui me disait le nom des gares où le train s’arrêtait) . Valéry Sergueivsky , la cinquantaine qui nous a rejoint lundi aprem (plus loquace, mais avec son anglais limité et mon absence de russe ce n’était pas simple… tradition oblige il m’a fait goûter plein de choses dans ses provisions, et s’il a compris que je voyageais seule pour un an autours du monde, je crois que le concept l’a un peu dépassé)

. et puis Alexis, arrivé en trombe dans la cabine lundi soir –un gros molosse qui s’est révélé être plus un gros nounours qu’autre chose, et même si nous n’avons pas parlé … pas toujours facile de briser la glace… il a fait l’unanimité dans le compartiment en apportant son ordi et en mettant à fond une série qui visiblement était très drôle !... c’est tombé à point nommé pour Igor, qui après avoir lu en détail toute la brochure du train s’apprêtait à attaquer pour la 3ème fois consécutive la lecture de son livre de poche.)

P9130429 - Alexis et Igor

 

Je ne regrette pas du tout de ne pas avoir vécu l’expérience que j’avais pu lire sur les différents blogs : des wagons avec plein de nationalités qui s’échangent des tonnes de bouffe de chez eux et se retrouvent en chemin.

A défaut d’avoir dormi chez l’habitant en Russie j’ai l’impression d’avoir partagé durant ces quelques jours de vraies tranches de vie. Même si nos échanges se sont limités à regarder sur une carte d’où on venait et où on allait, je me suis attachée à eux.

 

> et puis dans le wagon, il y avait ces têtes familières au bout de quelques jours : un couple avec leur fillette de 9-10 ans, un jeune papa avec son fils, et Sonia et Freddy ( ?) les Suisses-allemands, la cinquantaine, arrivés lundi, et plus loin dans le train Aurélie et Myriam les 2 françaises que je recroiserai peut-être en chemin, nos itinéraires sont très proches.

 

Dans le train, tout le monde est habillé ultra confort : les gens se changent tous à leur arrivée, pour enfiler généralement un short ou un jogging, un T-shirt et des espèces de claquettes en plastique (avec ou sans chaussette, selon la sensibilité de chacun au froid et/ou au style).

Bref on était tous canons, on aurait pu tourner une pub Calvin Klein.

 

Et moi dans tout ça ? Je me suis adaptée, pas de jogging mais je me suis mise à l’aise aussi et je me baladais en tongues. J’ai beaucoup obervé tout ce petit monde et j’en ai pris plein les yeux à travers les fenêtres du train qui avançait suffisamment doucement pour bien voir.

Le temps est passé de façon très inégale : parfois très lentement -mais cette douce torpeur dans le wagon était très plaisante-, parfois trop vite, et je dois dire qu’avec les 5 heures de décalage horaires encaissés d’un coup le 4ème jour (je n’avais pas changé l’heure de ma montre avant et Igor dans mon compartiment était resté aussi à l’heure de Moscou) je me suis retrouvée totalement déphasée. Drôle de sensation, mais c’est ce que j’attendais un peu aussi de ce voyage en train : perdre ses repères et la notion du temps, manger quand j’avais faim, me laisser porter…

J’ai eu plein de temps pour réaliser que je suis partie pour un an, et j’ai essayé de savourer chaque moment.

P9110269

P9110280 - dans le Transsiberien pour Irkutsk

 

Ce qui rythme le plus le trajet se sont finalement les arrêts « longs » dans les grandes gares, où l’on a entre 10 et 30 min pour sortir et se dégourdir les jambes, prendre l’air (les fenêtres du train ne s’ouvrent pas vraiment) et acheter un peu de nourriture. Mais attention, 5 min avant le départ du train (toujours pile à l’heure), la provodnista veille à ce que ses ouailles soient bien remontées dans son wagon.

P9120357 - gare de Iekaterinbourg

P9130425 - gare de Krasnoïarsk

 

Les paysages se succèdent et ne se ressemblent pas : on alterne entre forêts denses, grands espaces nus, datcas et potagers aux abords des grandes villes, … Je me suis trouvée un spot sans vitre à côté du wagon restaurant, pour pouvoir prendre quelques photos, que je vous laisse découvrir.

P9110290 - après Perm

P9110295

P9110306

P9120341

P9130408

P9130413 - Datcas

P9130420

 

En fait je trouve ça très beau un train, je n’avais jamais vraiment regardé avant…

P9110301

P9110310

P9120349

P9120366

P9120385

P9120387

P9130415

P9110293

 

Plus on s’enfonce dans la Sibérie, plus on sent que l’automne s’installe. Les feuilles étaient de toutes les couleurs, et les températures chutaient avec les heures. Partis de 19°C à Moscou samedi à midi, il faisait environ 10°C mardi soir à Ilanskaya, après Krasnoïarsk. Et 2°C avec quelques flocons de neige à l’arrivée à Irkutsk mercredi matin !!

 

J’ai donc dormi sur ma petite couchette, plus ou moins bien selon les nuits, mais même si le petit matelas était un peu trop fin, l’oreiller était vraiment confortable, et la couchette plus large que dans les Lunea du ski ! Et en hauteur je tenais très largement assise… mieux que chez moi !

P9100231 - ma maison pour 3 jours

 

Et j’ai mangé :

 

- mes provisions faites à Moscou (sandwiches, fruits, briques de lait chocolaté, soupes …) et mes « réserves spéciales » (thé St Petersbourg, purée Mousline)

P9110318

P9130437 - raviolis, purée mousline et pains sucrés au fr

 

- les plateaux repas apportés de façon un peu aléatoire et composés de tomates, de féculents et d’une viande ou un poisson

P9110281 - repas du midi, inclus dans le voyage

P9120334

 

- les achats faits sur les quais et dans le train, et là, c’était surprise à chaque fois : pains aux oignons et chou …pour le petit dej, pain fourré… aux pommes de terre, chips saveur concombre (le légume star ici) raviolis au chou, pain au fromage… sucré

P9110257 - mon petit dej, thé et pain aux oignons ou aux c

P9130430

P9130434 - raviolis au chou

 

Le tout parfois acheté à des petites dames qui avaient préparé maison tout ça, sans doute parfois roulé sous les aisselles, mais c’était très bon. De toute façon quand on ne sait pas ce qu’on mange, on goûte et on ne fait pas la difficile !

P9110258 - marchands sur les quais

 

Prochain article : Irkutsk et le Lac Baïkal !

Repost 0
Published by ma-folie-douce - dans Russie
commenter cet article