Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : MA FOLIE DOUCE
  • MA FOLIE DOUCE
  • : Ma folie douce, parce que j'ai décidé de tout quitter le temps d'une année, pour vivre mon grand rêve, pas forcément le plus fou d'ailleurs : voyager plus de 50 semaines autour du monde. Je laisse derrière moi mes amis, ma famille, mon travail, avec la soif de vivre de nouvelles aventures et de revenir plus riche de toutes ces expériences...
  • Contact

Les Articles Par Pays

8 décembre 2011 4 08 /12 /décembre /2011 00:00

Assise à une terrasse qui surplombe le Mekong, enduite de DEET - oui, nous les backpackers on ne dit plus lotion anti-moustique, ni même repelant en English dans le texte, non on ne parle plus que du fameux composant qui fait fondre le plastique mais qui est le seul à tenir à distance ces mini vampires, à savoir le DEET- enduite de DEET donc car le soleil vient de se coucher, je m’apprête à écrire une nouvelle page de l’histoire. Ah non pardon de mon blog. Enfin un nouvel article quoi.

Sous mes pieds, le Laos, de l’autre côté de la rive, la Thaïlande.

Avant de quitter ce beau pays, revenons donc sur mon arrivée.

 

J’ai quitté les lieux touristiques du Cambodge pour remonter doucement vers le nord, avec un stop à Kratie. Un trajet un peu longuet qui a commencé à 5h du matin par une heure d’attente d’un mini bus qui n’est jamais arrivé. Après avoir fait appeler 3 fois par mon hostel (c’est ça qui est hallucinant ici, même à 5h du matin il y a toujours quelqu’un pour vous aider) l’agence qui m’avait vendu mon billet, une grosse Mercedes a fini par venir me chercher et nous avons rattrapé le bus qui était déjà parti.

S’en sont suivis 4h dans un bus non climatisé et au centre du Cambodge, dès que le soleil se lève à 6h il fait chaud. Très chaud. Surtout dans un bus en plein soleil.

Puis changement de bus, avec de nouveau contrôle des billets pour que le « steward », si on peut dire comme ça, s’assure bien de qui va où. Et re-6h de bus.

Manque de bol petit raté à l’arrivé, car voici l’étrange conversation que j’ai eue avec ce fameux steward après la pause déjeuner de 15h, et après m’être fait confirmer que mon arrêt n’était pas avant 2h de route supplémentaires :

Lui : You go to Kratie ?

Moi: Yes

Lui : Do you sleep there?

Moi : Yes (je commence à me douter qu’il va essayer de me refourguer l’adresse d’un hostel…)

Lui : How many days ?

Moi (un chouille agacée) : I don’t know, I don’t have plans yet

Lui : You don’t want do go to Stung Treng?

Moi : No! But what is it?

Lui : We have already passed Kratie...

Moi : I hope it’s a joke!!

Bon il ne rigolait pas spécialement, donc ça n’avait pas l’air d’être une bonne petite blague locale. En fait l’arrêt était avant la pause dej, mais ils ont juste oublié de le dire…

En même temps en Asie du Sud Est il y a toujours une solution et en insistant bien (non j’ai acheté un billet pour Kratie donc je ne veux vraiment pas aller à Stung Treng à 200km d’ici !), ils ont arrêté le bus et appelé un mini bus pour me ramener à Kratie.

C’est comme ça que je me suis retrouvée à attendre une heure assise sur mon sac à une station service en pleine cambrousse !PB261222

 

 Tout ça donc pour m’arrêter à Kratie, une petite bourgade sur les rives du Mekong, PB271246

 

poussiéreuse et en travaux lors de ma venue (ils refont le marché, donc THE lieu de vie de la ville, en plein centre)…PB271252PB271254

 

avec des échafaudages en bois ( !!) : petit clin d’œil pour Roselyne, on se rapproche des échafaudages en bambou que j’ai enfin fini par voir au Laos (photo prochainement !)… donc ça existe encore !!PB271341

 

avec son dispensaire pour enfants ouvert aux 4 vents et dont les petits patients repartent sans doute plus malades qu’ils n’y arrivent…PB271255

 

et dont le principal intérêt est d’aller voir des dauphins d’eau douce, en voie de disparition.

Un tout petit peu l’arnaque car on ne les voit pas vraiment, mais c’était une pause bien méritée dans ce long trajet vers le Laos, où j’ai vu des supers couchers de soleil (et oui je ne m’en lasse pas) et rencontré Sylvie et Thierry un couple de français hyper sympas qui voyagent en moto et avec qui je suis allée voir ces fameux dauphins.

Bon… la petite chose au milieu de la photo c’est un dauphin. Non mais on les voyait mieux en vrai.PB271291

 

Et puis finalement l’intérêt de cette sortie c’était aussi la ballade en bateau, toujours aussi zen sur ce fleuvePB271281

 

et le trajet à l’arrière du chauffeur qui m’emmenait en scooterPB271295

 

en passant à travers les petits villages, où la notion de sécurité routière est très différente de nos standards européens !PB271302PB271306

  

Une chouette visite qui s’est conclue par un coucher de soleil à tomberPB271321

PB271333

PB271345

 

toujours au bord du Mekong qui non seulement nourrit ses riverains mais leur permet aussi (entre autres) de se laver le soir venu.PB271339

 

C’est ainsi que c’est cloturé le chapitre Cambodge, avec quand même pour remonter toujours plus vers le nord un trajet assez épique.

Nous étions 20 (dont un bébé) dans un mini bus de 16 places… et oui ici c’est comme en Sibérie, tant que ça rentre on ne regarde pas le nombre. Nous étions donc 4 sur des rangées de 3, mais surtout, et ça je n’avais encore jamais vu, le chauffeur étais assis sur les genoux d’un passager pour conduire.

Oui oui vous avez bien lu. En fait le passager, un Cambodgien, n’a pas réussi à tenir à 5 sur une banquette de 3 -il a pourtant vraiment essayé, mais non, la porte ne pouvait pas fermer avec les 2/3 de son corps à l’extérieur du mini bus-, donc pas plus démonté que ça (sans doute l’habitude, contrairement à nous pauvres touristes qui assistions totalement interloqués à cette scène…) il est allé s’assoir sur le siège du conducteur, et ce dernier s’est hissé sur ses genoux. Visiblement il arrivait quand même à atteindre les pédales.

 L’histoire ne dit pas s’il avait placé une pierre sur l’accélérateur pour se faciliter la tâche.PB281349

 

Un poste de frontière à la cool, deux petites cabanes en bois et notre « steward » qui s’est occupé de tout. En 20 minutes c’était réglé, on passait la frontière à pied pour entrer officiellement au Laos et un autre bus nous emmenait vers notre prochaine destination.PB281350

 

Si Phan Don, également appelé 4000 islands (for the tourists), est un petit havre de paix, avec comme son nom l’indique plein d’îles toutes proches les unes des autres au milieu desquelles s’écoule… le Mekong ! Pour changer. Mais pour mon plus grand bonheur.

Un lieu un peu hors du temps avec globalement rien d’autre à faire que bouquinerPB291438

 

faire la sieste dans le hamac sur la terrasse de son bungalowPB291414

PB281353

 

vaguement faire le tour de l’île (la principale est Don Det) en véloPB281354

PB281355

PB291415

 

avec un vélo qui de préférence ne tient pas trop le choc… mais on ne me la fait pas, je sais réparer une chaine qui a déraillé !! Ils voulaient me faire payer 2 dollars pour ça, quasiment le prix de la nuit dans mon bungalow… ils n’avaient pas bien vu à qui ils avaient à faire !PB291431

 

et aller sur l’île voisine voir des chutes d’eau, et tremper les pieds (mais vraiment pas plus) dans l’eau du MekongPB291423

PB291427

 

observer la naturePB291451

 

le bébé Water buffalo devant mon bungalow était né à peine 5h plus tôt !PB291432

 

regarder les lever de soleilPB291402

PB291407

PB291411

 

puis les couchers de soleil. PB281379

PB281376PB291452

PB291462

PB291464

 

Encore une fois pas simple ma vie en ce moment…

 

J’ai aussi eu la chance de passer une aprem et une soirée avec Imke et Ignacio, que j’avais rencontrés (j’espère que vous avez fait des fiches) en Sibérie et retrouvé à Pekin et sur la muraille de Chine. Trop bien de les revoir après 2 mois, on était tous contents, avec plein de choses à se raconter, d’infos à s’échanger… c’était comme si on s’était quittés la veille !

Encore une fois dur dur de leur dire au revoir ne sachant pas quand on se reverrait, mais ce sera soit l’Amérique du sud au printemps, soit Madrid plus tard !

 

Les petites photos traditionnelles de quelques un de mes repasPB261238PB301478

 

et de mes hébergements, avec cette fois-ci encore des chambres pour moi toute seule :

PB271244PB281351

 

Malgré tout quand même un peu dur de changer de lieu tous les 2 ou 3 soirs, même si pour l’instant je n’ai pas vraiment eu de mauvaise expérience.

Mais même si j’essaie de ne pas penser à mon appart (vidé et avec quelqu’un que je ne connais pas dedans ce n’est plus le mien, du moins temporairement), j’avoue qu’hier soir dans un énième bus de nuit j’ai vraiment rêvé de mon lit. Le mien, celui où je m’endors tous les soirs en sachant que je vais trop bien y dormir. Mais cette aventure vaut vraiment le coup de quitter son lit pendant un an !!

 

Prochain article : Vientiane !

Repost 0
Published by ma-folie-douce - dans Cambodge
commenter cet article
6 décembre 2011 2 06 /12 /décembre /2011 00:00

Après la ville et les îles, je découvre lors d'un long trajet en bus les endroits un peu plus reculés du Cambodge.

Le temps commence déjà à me faire défaut (!), je n'ai donc pas le temps de m'arrêter... mais ces petits villages, ces routes (chemins) de terre et ces maisons (cabanes) en bambou et en bois sont l'illustration parfaite du livre "D'abord ils ont tué mon père" que je suis en train de terminer. Une fois encore c'est assez choquant de réaliser que Pol Pot a agi ici il y a à peine plus de 30 ans. 

PB231020

 

Ce trajet me mène à Siemp Reap, la ville à partir de laquelle je vais pouvoir visiter les fameux temples d'Angkor.

Siem Reap est une petite ville tranquille au bord d'un fleuve, avec ses marchés, restaurants et bars pour tous les touristes qui affluent en masse en quête de leur graal : Angkor Wat. Malgré cela elle n'est pas désagrable, et même plutôt reposante comparée à Phnom Penh. En revanche, ce n'est pas le meilleur endroit pour découvrir la vie locale!

PB251219

 

Je retrouve Mike et Zoe qui étaient partis de Koh Rong un jour avant moi : trop facile de se retrouver avec Internet à peu près partout!...

En même temps c'est incroyable le nombre de gens que je croise par hasard dans les rues de ces villes du bout du monde! A  Paris en 7 ans je n'ai jamais croisé par hasard une de mes connaissances, et en voyage je tombe toujours sur des gens rencontrés dans un bus, aperçus dans un hostel, et lorsqu'on se reconnait mutuellement on se met à discuter 5, 10 minutes. J'adore cette ambiance. Encore une fois je sais que ce n'est pas tout à fait la "vraie vie", mais c'est le but aussi de cette année sabbatique : faire un break pour vivre autre chose!

 

Rendez-vous est  donc pris avec Mike et Zoe pour partir en tuk tuk à 5h du matin afin d'assister au lever du soleil sur Angkor Wat. Et même en vacances, 5h du matin ce n'est jamais facile...PB241023

 

J'opte pour un pass 3 jours pour les temples, même si je sais que je ne ferai que 2 jours (mais c'est soit un jour, soit trois jours...).

Ils ne plaisantent pas avec ce pass, c'est un vrai sésame, on est contrôlé à chaque temple, et chaque pass est strictement personnel. J'ai donc moi aussi droit à ma photo à 5h du mat!PB241084

 

Mais une fois de plus se lever tôt vallait le coup, on a eu droit à un super lever de soleil, avec juste ce qu'il faut de nuages pour avoir encore plus de couleurs.

PB241035PB241052

 

Seule ombre au tableau : la foule de touristes! Difficile d'avoir le sentiment de vivre un moment unique quand on tourne la tête et qu'on voit ça... En même temps j'en faisais partie ce jour-là!PB241037

 

Il y a un nombre incroyable de temples à visiter, voici un aperçu... l'avantage en commençant à 5h du mat c'est qu'on profite de la fraicheur (relative) du matin.PB241076PB241065PB241079

PB241093

PB241086

 

Et après toutes ces émotions, après midi relax pour échapper à la chaleur assommante de la ville :

- massagePB241096

 

- piscinePB241100PB241098

 

Et le soir dîner tous ensemble avec nos copines irlandaises Ruth et Alyson, rencontrées à Koh Rong. Le monde est définitivement petit :)

 

Le lendemain je suis repartie à l'assault des temples, seule et en vélo cette fois-ci (avec des super paysages autour des temples), et beaucoup moins tôt.... donc beaucoup plus chaud!PB251159PB251217

 

D'où le chapi chapo :

PB251184 

Après je ne vais pas mentir, j'ai apprécié Angkor mais je n'ai pas trouvé ça in-cro-ya-ble!

Je ne crois pas être déjà blasée, car un "simple" coucher de soleil me bouleverse, mais cet endroit ne m'a pas profondément touchée. Pour autant, je ne regrette absolument pas d'y être allée, car tous ces temples sont vraiment impressionnants, mais vous ne m'entendrez sans doute pas dire que Angkor est THE place to see en Asie du Sud est!

PB251140PB251200PB251144PB251148PB251153

PB251158

PB251167PB251169PB251176PB251174

 

Bon c'était quand même vachement beau :

PB251187PB251190

 

Et la petite séquence Allain Bougrain-Dubourg :

PB251134

 

Et hop! un p'tit Coca pour faire passer les bananes!PB251155

 

Bon en tout cas j'ai eu ma chambre pour moi toute seule pour 3 USD par nuit... nouveau record de ce voyage

PB231021

 

Prochain article : Kratie et Si Phan Don !

Repost 0
Published by ma-folie-douce - dans Cambodge
commenter cet article
2 décembre 2011 5 02 /12 /décembre /2011 00:00

Et après Phnom Pehn, la récompense... Koh Rong, mon petit coin de paradis après 2 mois et demi de voyage.

Mais commençons par le commencement.

 

Une fois de plus, le hasard a bien fait les choses, et à peine entrée dans le mini bus qui m'emmène à la station de bus pour le sud, je m'assois à côté de Marloes une hollandaise qui voyage seule pendant 3 mois en Asie. Immédiatement on s'entend bien... nous passerons les 5 jours qui suivent ensemble, puis nous nous retrouverons 15 jours plus tard au Laos (mais ça c'est pour un prochain article).

Bref c'est cela aussi la magie de ce voyage : j'avais hésité avec le bus de 7h, mais j'ai finalement pris le bus de 8h; elle avait décidé de partir un jour plus tard, et a finalement avancé son départ de 24h. Et c'est ainsi que se font les belles rencontres!PB210967

  

Nous arrivons donc à Sihanoukville, où nous nous installons dans le même dortoir, et décidons de partir dès le lendemain pour Koh Rong, où nous allons partager un bungalow.

Pas de grand intérêt à rester à Sihanoukville, si ce n'est pour une pétite étude sociologique...

En effet, si Koh Rong était le paradis (détails à venir ci-dessous), alors Sihanoukville serait juste à l'opposé, c'est à dire l’enfer sur terre.

Une ville de débauche par excellence :

- une plage couverte de transats et de parasols et bordée de bars et restos au coude à coude,

- une mer pas vraiment limpide,

- des vieux touristes occidentaux qui se font masser et plus si affinité par des cambodgiennes vraiment trop jeunes,

- des hordes de jeunes anglais qui sont imbibés d’alcool du matin au soir dans les différents bars, qui se font tatouer de horreurs sur le corps à 5h du matin alors qu’ils ne tiennent plus debout

P1080805

  

- voire même qui se noient au petit matin dans une piscine d’un des hostels… (quelques jours après notre départ).

Avec pour compléter ce tableau idyllique des mendiants estropiés qui nous sollicitent en permanence en nous montrant leurs moignons, des femmes qui insistent pour vous faire une pédicure et des enfants qui veulent vous vendre des bracelets tout en essayant de vous faire les poches!

  

Mais malgré tout, Marloes et moi avons passé une excellente soirée, à nous dire que nous avions de la chance d'être à peu près saines d'esprit et nous nous sommes régalés d'un barbecue de fruits de mer les pieds dans le sable, en observant tout cela à distance.

  

Le lendemain, nous retrouvons par hasard sur le bateau Chris, alors que nos chemins s’étaient séparés à Phnom Penh. Il est avec un coupe de Sud africains, Mike et Zoe, avec qui nous accrochons aussi instantanément.

 

Koh Rong, c'est donc le paradis sur terre. Nous avons vraiment cherché un autre mot, moins banal, moins galvaudé, mais nous n'avons pas trouvé... Nous avons juste déteminé l'équation suivante : paradis = endroit parfait + excellente compagnie + bouffe incroyable. Mais le mieux dans tout ça c'est que c'était bien réel!

Les photos parleront mieux que de longs discours... alors voici l'île telle que nous l'avons vécue, pendant cette petite parenthèse de 4 jours (nous avons prolongé, bien sûr, comment ne rester que 2 jours??) :

- une plage de sable blanc qui se jette dans une eau tantôt turquoise tantôt émeraude

P1080895

PB210944 bis

PB220984PB220982

 

- un petit resto local qui propose des plats incroyables a des prix défiant toute concurrence (plat + boisson pour 2$!) et THE mango shake que nous avons pris en perfusion 2 à 3 fois par jour! P1080871

P1080848P1080851P1090044P1090049

PB221000

  

- un bar sur la plage avec de la bonne musique, qu’on n’entend pas si souvent ici (Ash, Arcade Fire, …)PB180841PB200885

 

- des bungalows les pieds dans le sable avec une vue incroyablePB200882

PB180838PB190848PB200878

P1090051

  

- rien d‘autre à faire que bronzer, se baigner, bouquiner, se régaler des produits frais livrés chaque jour sur l’île…

PB190855

P1080854

P1080989PB210908

 

... et observer les scènes de la vie quotidienne des habitants de l'île

P1090037

PB210962

 
- ah si, on a quand même fait un mini treck dans la jungle, pour découvrir une autre plage de rêve au sud de l'ïle!
PB210957PB210953
PB210949
 
- sans doute une quarantaine de touristes grand maximum sur toute l’île, et dans notre « hôtel », que des gens cools, qui viennent ici pour se reposer, et pour passer des soirées certes un peu arrosées, mais bon enfant, autour d’un bon repas et d’un jeu de cartes. J’ai d'ailleurs appris deux nouveaux jeux : « Shithead », par Chris, et « Brammen » par Marloes!
PB200888PB200887PB200891 

Là-bas, pas de réseau téléphonique, pas d’internet...

J’adore pour voir me connecter tous les jours à internet, donner des nouvelles par mail, sur Facebook, mais c’est tellement agréable de se sentir coupée du monde, totalement déconnectée !

 

Et quand le générateur est coupé, un peu après minuit, il n’y a plus d'électricité sur toute l’île : pas une lumière, et c’est le moment parfait pour prendre un bain de minuit et nager au milieu des planctons phosphorescents!

Magique : des étoiles plein le ciel au-dessus de nous, et des milliers de petites étoiles autour de nous dans la mer ! Et la cerise sur la gateau : en prenant sa douche après le bain de minuit, les milliers de petites étoiles réapparaissent le temps d’un instant sur tout le corps… incroyable !

 

J'ai l'impression d'avoir passé des vacances pendant mes grandes vacances...une vraie parenthèse, comme dans un rêve, difficile à décrire avec des mots. Je me suis ressourcée, physiquement et mentalement, et encore une fois, ce qui fait la différence se sont les gens! Toutes ces rencontres sont vraiment le ciment de cette expérience que je vis intensément depuis près de 3 mois maintenant!


Dur dur la vie de backapckeuse ;) PB220993

PB220996 

Prochain article : Siem Reap (Angkor) !

Repost 0
Published by ma-folie-douce - dans Cambodge
commenter cet article
27 novembre 2011 7 27 /11 /novembre /2011 00:00

Petit manque d'inspiration pour cet article sur Phnom Penh... il faut dire que je n'ai pas vraiment accroché avec cette ville, dans laquelle je suis arrivée sous une chaleur accablante.

 

La différence avec le Vietnam est assez frappante, on sent que ce pays est plus pauvre, mais surtout il existe de vraies différences sociales entre les cambodgiens : dans les rues on voit des énormes 4x4 et hummers, et sur les trottoirs de ces mêmes rues, des gens d'une pauvreté extrême, pieds nus et sans vêtements pour les plus jeunes enfants, vivent, mangent et dorment à même le sol. Une situation assez dérangeante.

Les cambodgiens commencent à s'habituer au tourisme, mais ils nous dévisagent encore un peu... et ensuite nous sourient à pleines dents. Ca c'est le côté sympa.

Difficile en revanche d'échapper aux vendeurs ambulants - malheureusement souvent des enfants - qui proposent des bracelets, des livres, de la nourriture, ...

 

Je n'ai pas vraiment réussi à voir le charme de cette ville que j'ai surtout trouvée sale et bruyante, idem pour le bord du Mékong très animé la nuit, mais trop dénaturé par les restos et bars pour touristes occidentaux.

Parfois c'est comme ça, on n'est pas vraiment dedans, et il vaut mieux ne pas insister...

PB160783PB160781

PB160816

 

Quant à la phrase la plus entendue en deux jours  : "Hello Miss! Tuk tuk?". Ici c'est marrant, les tuk tuk sont remorqués par des motos :

PB150774

PB150777

 

Pour continuer dans la série culture, j'ai fait deux musées ultra durs mais hyper intéressants sur les exactions et actes de barbarie des Khmers rouges. Dire que tout cela s'est passé il y a à peine plus de 30 ans...

 

> D'abord le musée S21 : une ancienne école qui a été réquisitionnée par les Khmers rouges dès leur arrivée dans Phnom Penh le 17 avril 1975 et qui a été transformée en prison, lieu de détention mais surtout de torture des "ennemis" du parti, à savoir tous les intellectuels et en réalité la moindre personne ayant les mains un peu trop soignées ou portant des lunettes...

Une visite particulièrement pesante, avec des photos d'une violence rare, des équipements sportifs recyclés en appareils de tortures, et des salles de classe transformées en cellules, dans lesquelles on sent encore la tension et l'horreur des actes qui y ont été perpétrés. PB150756

PB150743PB150744PB150754PB150749PB150741PB150745 

 > Puis les Killing fields, autrement dit les champs d'extermination des prisonniers. Un lieu dont la quiétude apparente contraste terriblement avec les horreurs qui s'y sont produites. Les soldats Khmers ne se contentaient pas de tuer les civils, ils les abattaient avec une violence inhumaine et des armes de fortune (haches, marteaux, ...) afin de ne pas gaspiller les munitions de leurs armes.

Seuls restent des ossements humains qui sont conservés dans une stupa à la mémoire des victimes, et des trous dans le sol, vestige des charniers découverts à la libération en 1979...

PB150770PB150769PB150767PB150764

 

Depuis j'ai lu le livre "D'abord ils ont tué mon père" (récit d'une petite fille qui avait 5 ans à l'arrivée des Khmers rouges) et je vois maintenant le Cambodge, et notamment les campagnes que je traverse, avec un autre regard.

 

Heureusement, j'ai passé cette journée avec une allemande rencontrée la veille au soir dans mon dortoir, Mareike. Dans des moments pareils, c'est agréable de pouvoir discuter, échanger, puis de pouvoir aborder des sujets plus légers en fin de journée! 

PB150758

 

Mon estomac n'a malheureusement pas supporté la chaleur et/ou mes premiers repas à Phnom Penh et j'ai passé ma première nuit debout, et ma deuxième matinée couchée. Pas besoin de faire un dessin, mais j'étais complètement à plat. Avec toujours ma crève attrapée au ciné à Saigon, de plus en plus virulante.

Aller à la pharmacie, puis au supermarché pour reprendre quelques forces à base de riz blanc et de Coca a relevé de la mission...

 

Mais je me suis quand même trainée en fin d'après midi jusqu'au temple principal de la ville, le Wat Phnom.

Je mentirais si je disais que je l'ai apprécié à sa juste valeur, mais j'ai passé un bon moment quand même.

PB160812PB160788PB160793

PB160798

 

Par solidarité, le p'tit tigre aussi s'est montré tout patraque :

PB160805

 

Petit détail décidément propre à tous les pays que j'ai traversés en Asie : les cours d'aérobique en plein air, et avec de la musique locale! Mais à la cool hein, on ne va quand même pas suivre exactement les mouvements du prof! 

PB160813

 

J'ai dormi dans un dortoir avec 7 lits au sol, et chacun sa moustiquaire et son ventilo... bonne indice de la chaleur et de la voracité des moustiques...

Ambiance hyper sympa avec des voyageurs de tous les pays et super ouverts. Ca change des hordes de jeunes anglais fêtards des dernières semaines! ;)PB160779

 

Prochain article : Sihanoulville et Koh Rong !

Repost 0
Published by ma-folie-douce - dans Cambodge
commenter cet article