Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : MA FOLIE DOUCE
  • MA FOLIE DOUCE
  • : Ma folie douce, parce que j'ai décidé de tout quitter le temps d'une année, pour vivre mon grand rêve, pas forcément le plus fou d'ailleurs : voyager plus de 50 semaines autour du monde. Je laisse derrière moi mes amis, ma famille, mon travail, avec la soif de vivre de nouvelles aventures et de revenir plus riche de toutes ces expériences...
  • Contact

Les Articles Par Pays

21 septembre 2011 3 21 /09 /septembre /2011 05:04

Irkustk, arrivée mercredi matin 10h, 2°C, quelques flocons de neige et un vent glacial… le choc thermique après Moscou sous le soleil !

A voir les trottoirs je n'ose même pas imaginer les hivers...

P9150459

 

Plus grande ville de la Sibérie orientale, Irkutsk serait aussi la plus belle ville de la région… difficile de juger n’ayant pas vu les autres, mais j’ai vu deux parties vraiment distinctes :

 

- les monuments et bâtiments pas vraiment touristiques mais officiels ou religieux, près du fleuve Angara, et un peu plus loin les maisons anciennes en bois caractéritiques de la villeP9140443 - maison en bois typique

P9150472 - devant la Cathédrale Bogoyavlensky

P9150467 - Cathédrale Bogoyavlensky

P9150466 - église du Sauveur

 

- et de l’autre côté de la ville, le marché (presque que des femmes sur les stands, comme pour conduire les tramways!) et les rues commerçantes, assez récentes, mais pas forcément des plus accueillantes malgré la musique à fond jouée par des hauts-parleurs dans les rues principales, et avec des policiers absolument partout !!  P9140439 - marché d'Irkutsk

P9140441 - marché couvert d'Irkutsk, 10 vendeuses pour un

P9140444 - l'autre visage d'Irkutsk

P9140445 - opticien

 

Quoi qu’il en soit cette partie la ville m’a permis de régler deux choses devenues urgentes : l’achat d’un bonnet, indispensable pour affronter le froid pinçant, et l’aiguisage de mon couteau suisse auprès d’une petit artisan sur le marché, pour la modique somme de 10 rubles (environ 30 centimes).

 

Sinon voici en vrac mes premières impressions « sibériennes » :

- ici les traits sont très nettement asiatiques, plus rien à voir avec les visages à Moscou : on sent que la Bouriatie est toute proche (à l’Est du lac Baïkal)

- bien que les voitures roulent à droite, comme en Europe, les volants sont aussi bien à gauche qu’à droite… visiblement il y a quelques années acheter sa voiture au Japon était beaucoup plus économique. En tout cas ça n’a pas l’air de les gêner plus que ça, en même temps pas sûre que quoi que ce soit les gêne sur la route, du moins la notion de priorité et faire attention aux autres voitures ne semble pas être la règle

- comme à Moscou, pas ou extrêmement peu de deux roues : ni scooters ni vélos, pas très étonnant quand on imagine le climat en hiver, c'est-à-dire à peu près fin septembre… j’en rajoute un peu car en réalité l’épisode de froide semblait assez exceptionnel pour septembre et en revenant à Irkutsk quelques jours plus tard le thermomètre était remonté de près de 15°C !

 

Si ma première journée à Irkutsk ne m’a pas époustouflée (et m’a frigorifiée), j’ai continué à prendre mes marques avec la Russie : même si je ne comprends toujours rien à la langue, j’ai cette sensation de maîtrise de la situation, je ne me sens plus larguée comme les tout premiers jours. C’est une sensation agréable.

Et puis si l’hostel n’était pas incroyable, il était situé dans un appartement, assez douillet et avec seulement un douzaine de lits. Mais surtout j’ai passé une excellente soirée avec un couple de Norvégiens (Marit et Niels), et un couple de Belges germanophones (Natasha et Manuel) : on s’est simplement retrouvés dans la cuisine, à partager du chocolat, des chips, des bières et à échanger nos impressions, parler de nos voyages, rire pour rien du tout et se faire engueuler comme des gamins car on faisait trop de bruit dans la cuisine passé minuit ! All in English bien sûr et à chaque fois je suis surprise de voir tout ce qu’on a à se dire et à quel point on arrive à échanger malgré les différences de langue, de culture, de personnalités.

Comme tous les gens que je rencontre sur le trajet du Transsibérien font plus ou moins le même parcours, en tous cas jusqu’en Chine, nous sommes censés essayer de nous retrouver à Oulan-Bator, on verra… De toute façon on recroise souvent les gens. C’est marrant, ça donne l’impression que le monde n’est pas si grand, et surtout ça dédramatise les au-revoir quand on a bien accroché.

 

Jeudi matin je suis partie un peu plus loin en Sibérie pour découvrir le fameux lac Baïkal, (le plus profond du monde, 1/5ème des réserves d’eau douce de la planète, oui madame !), plus précisément sur l’Ile d’Olkhone.

Après 6 heures de minibus qui sont passées plutôt vite avec des Polonais, des Russes, un couple germano-espagnol très sympa, nous avons eu droit à un petit moment de magie avec une lumière incroyable en attendant le ferry. Le soleil a fait une courte apparition, donnant au paysage des teintes surréalistes :

P9150490 - avant le ferry

P9150496 - en face, l'Ile d'Olkhone

P9150502 - devant le coucher du soleil sur le lac Baïkal

P9150507 - coucher de soleil avant le ferry

P9150508 - avant le ferry

P9150512 - coucher de soleil sur le lac et l'Ile d'Olkhone

 

Avec quand même un grand froid toujours présent -visiblement on ressemblait à un mix entre des cosmonautes et des Teletubbies…

P9150510 - avant le ferry avec Imke et Ignacio

 

D’ailleurs on m’a demandé si j’aimais le jaune… pour la veste j’ai du expliquer que c’était la seule couleur à -40%, pour ce qui est de la montre, j’ai laissé tombé les explications !

 

Mon hostel était hyper sympa :

P9170648 - Nikita's

P9170649 - Nikita's

P9160557 - ma maison au Nikita's

 

Situé dans la ville de Khoujir, ville principale de l’Ile, dont les routes sont ni plus ni moins des des chemins terreux, voire sableux, parfois même de simples traces au beau milieu des prairies… comme ça pas de problème en hiver, les routes ne risquent pas de s’abimer

P9160560

P9160549 - rue de Khoujir

P9160553 - èglise de Khoujir

P9160552 - port de Khoujir

 

dans un environnement idyllique, près du lieu sacré des rochers du Chaman (encore une fois l’influence Bouriate), très beau, très zen

P9160534 - le lac et les rochers du Chaman

P9160537 - près des rochers du Chaman

P9180658 - rochers du Chaman

P9160539 - sur la plage des rochers du Chaman

P9160545

 

et à côté d’une magnifique plage bordée par une forêt de pins… la plage en Sibérie, je n’aurais jamais imaginé ! Et bien moins froid qu’à Irkutsk !!

P9160565 - sur la plage à côté de Khoujir

P9160575 - sur la plage à côté de Khoujir

P9160585 - sur la plage à côté de Khoujir

P9160592 - sur la plage à côté de Khoujir

 

J’ai aussi pu découvrir les spécialités locales :

> les bains russes : ambiance sauna dans une pièce en bois ultra chauffée, avec un robinet d’eau bouillante et des baquets d’eau froide à mixer pour se doucher avec une espèce de grande louche. Génial pour se réchauffer quand il caille dehors… et après 4 jours de Transsibérien et l’eau chaude qui ne marchait pas la veille à Irkutsk, quel bonheur !!

P9150516 - banya au Nikita's

P9150528 - après le bain russe au nikita's

 

> la musique et les chants folkloriques lors d’un dîner à l’hostel… un peu touristes, mais sympa et le papy à l’accordéon était très fun 

P9160600 - Folklore russe au Nikita's

 

Et puis surtout j’ai rencontré  des gens vraiment accueillants et chaleureux :

- que ce soit le personnel de la réception, les travailleurs saisonniers et/ou volontaires, comme René, le Khazak avec qui j’ai sympathisé et qui voyage depuis près de 5 ans

- mais aussi les autres voyageurs : j’ai passé une journée en excursion dans le nord de l’Ile avec un couple d’Italiens, Sandra et Laurent (Portugaise et Bruxellois), Oscar de Perth, Quentin d’Amsterdam et Vaia de Corée du Sud.

Une journée parfaite à tous point de vue : points de vue à couper le souffle sur le Lac Baïkal - plus de 300 km de lac devant nous… difficile d’imaginer que c’est un lac et non l’océan-, eau qui scintille au soleil, mini ballades sur les plateaux et les coteaux, avec grand soleil, ciel bleu, et en T-Shirt (j’ai entendu dire que l’île avait 340 jours de soleil par an, je veux bien le croire !), et Oscar s’est même baigné (13°C ?), et en plus nous nous sommes hyper bien entendus.

Une fois de plus la magie a opéré

P9170608

P9170619

P9170620

P9170638

P9170630 - notre campement pour le déjeuner

P9170631

P9170633 - le groupe du jour, Sandra, Laurent, Quentin, Vai

 

Et la journée s’est conclue par une soirée autours d’un feu de bois improvisé près du lac : très froid dehors, mais très sympa à se réchauffer autour du feu, la Vodka aidant un peu aussi, Russie oblige !

P9170654 - feu près du lac avec Oscar, Quentin, Laurent, S

 

Plus ça va plus j’ai l’impression que le temps passe vite, mais s’écoule lentement à la fois… je sais c’est antinomique mais c’est pourtant ce que je ressens. Je commence à perdre la notion des jours et des durées, ça devient intéressant ! Je me laisse porter, c’est agréable de ne plus ressentir le stress de la préparation des 6 derniers mois ! Ici la prochaine étape c’est le jour suivant et c’est bien comme ça.

 

En conclusion, et pour la traditionnelle partie « logistique quotidienne », j’ai dormi à Irkutsk dans une chambre plutôt confortable, mais qu’on a du aérer comme des malades, visiblement le mec déjà présent avant les norvégiens, les belges et moi avait des petits problèmes de transpiration… et oui c’est ça aussi les voyages, on partage tout…

P9140455 - mon lit au Baïkaler

 

A Khoujir sur l’ïle d’Olkhone j’ai eu une première nuit absolument glaciale dans une chambre bien trop grande, pas isolée et pas chauffée (on m’a donné ce qui restait à 21h, n’ayant rien réservé)… sympa aussi de dormir en bonnet et en pull dans son sac de couchage sous une couette et une couverture !

P9150529 - 1ère chambre au Nikita's, glaciale!!

 

Mais les deux nuits suivantes j’ai changé pour une chambre hyper cosy, et hyper chauffée. Le top.

P9160603 - ma 2ème chambre au Nikita's

P9160602 - ma 2ème chambre au Nikita's

 

A Irkutsk, j’ai mangé plus pour me nourrir qu’autre chose : pâtes, tomates, charcuterie, fromage, pain, yaourt.

En revanche, sur l’Ile d’Olkhone j’étais en pension complète et durant plus de deux jours j’ai eu la chance de goûter à de la nourriture traditionnelle : le matin porridge, crêpes, œufs au plat, le midi et le soir soupe typique, viande en sauce et/ou poisson, petit pain sucré en dessert, et le best, le pique nique lors de l’excursion dans le nord de l’île, préparé par notre chauffeur russe (parlant …russe), avec des sandwiches pain / fromage / concombres et tomates, de la soupe de poisson et du thé chauffés au feu de bois, dans une petite clairière, abrités du soleil, avec le feu fumant à côté… magique !

P9170632 - sandwich et soupe de poisson

 

Prochain article : Oulan Bator !

Repost 0
Published by ma-folie-douce - dans Russie
commenter cet article
18 septembre 2011 7 18 /09 /septembre /2011 15:23

Ca y est, un grand rêve de réalisé : j’ai pris le Transsibérien !

P9100228 - devant mon Transsibérien

 

Le trajet que j’emprunte est plus précisément le Transmongolien, puisque je vais de Moscou à Pékin, en passant par Oulan-Bator en Mongolie. Le tout en plusieurs étapes durant les prochaines semaines.

Ce premier tronçon, de Moscou à Irkustk, au cœur de la Sibérie, aura duré 87h : j’ai parcouru très exactement 5185km durant ces 4nuits et presque 4 jours, et traversé 5 fuseaux horaires.

Quand il est midi en France il est donc déjà 17h pour moi.

Un article un peu long, mais tout me semble tellement exotique que j’ai envie de tout raconter !

 

Les compartiments 2ème classe où je me trouve peuvent accueillir 4 personnes : chacun sa couchette avec une table et suffisamment de rangements pour tout le monde.

J’ai encore une fois choisi une couchette haute mais je ne regrette pas car il semble entendu que les couchettes basses sont à dispo de tous les occupants du compartiment pour s’asseoir, que la personne ait envie de dormir ou non…

Confort assez sommaire, mais, mis à part les toilettes (voir plus bas), c’est hyper propre et presque cosy (oui je sais, en voyage mon échelle du confort est un peu revue à la baisse !)

P9100234 - une cabine avec tapis et naperon

P9100232 - dans le fond le fameux samovar (eau chaude)

 

Les commodités donc, se résument à 2 petites pièces de toilettes par wagon (no comment sur la propreté, l’odeur des lieux, etc) qui peuvent pour les plus téméraires servir de douche, grâce à un trou d’évacuation dans le sol. Un mini lavabo permet de « faire sa toilette ».

Mais tout le monde essaie de jouer le jeu et on croise toute la journée des voyageurs avec sur l’épaule le petit torchon fournit en plus des draps avec la couchette, et qui fait office de serviette de toilette.

Ah oui, on peut aussi faire sa petite vaisselle dans le mini lavabo.

P9110251 - salle de bain grand luxe (trou au sol en cas de

 

Il y a aussi un samovar en libre service : c’est un gros réservoir d’au bouillante, dont on se sert pour le thé, le café soluble, les soupes lyophilisées, et autres bols de nouilles du même type, et pour moi un petit sachet de purée mousline sauvé de mon déménagement, et que, Elvire c’est pour toi si tu me lis, j’ai énormément apprécié ;)

La maîtresse des lieux de chaque wagon est la provodnista : tour à tour contrôleuse des billets, distributrice des draps, garante du confort de tous et du bon fonctionnement du wagon, la mienne était trop gentille, hyper avenante avec moi. Bien sûr nous ne nous comprenions pas par les mots, mais aux arrêts je lui demandais de montrer sur ma montre (que je ne quitte pas Béren) à quelle heure je devais remonter et elle me conseillait sur les plaquettes de chocolat que je pouvais lui acheter dans sa petite cabine. Visiblement ce n’est pas le cas de toutes.

J’ai de la chance, elle m’a adoptée ! Sans doute aussi parce que je voyage seule, ça aide beaucoup pour ce genre de petites choses…

Et puis elle soignait vraiment son wagon : elle nettoyait comme elle pouvait les toilettes, passait l’aspirateur partout une fois par jour (il y a des tapis au sol), arrangeait les rideaux, et toujours avec le sourire.

P9100233 - ma provodnista juste avant le départ

 

Mes compagnons de route ont été assez folklo… ou sans doute est-ce juste de mon point de vue de petite française, car en réalité je crois qu’ils étaient tout ce qu’il y a de plus normal pour un voyage au cœur de la Russie.

Je pensais n’être qu’avec des touristes, mais à ma grande et bonne surprise je me suis retrouvée parmi les Russes… dépaysement total, c’était top !

 

> il y a eu tout d’abord mes compagnons de compartiment :

- certains ce sont succédés :1ère journée avec un couple et un bébé (ils m’ont quasi forcée à partager leur repas, c’est la tradition…), 2ème nuit avec 2 business men du cru

-d’autres sont restés plus longtemps :

. Igor a fait comme moi Moscou-Irkustsk (au bout de 2 jours seulement il a sorti les 2 mots qu’il connaissait… assez timide et réservé il a été mon « regard ami » pendant tout le trajet, la trentaine je pense, un peu ours, mais gentil, à toujours s’inquiéter de comment j’allais, hyper discret, c’est lui qui me disait le nom des gares où le train s’arrêtait) . Valéry Sergueivsky , la cinquantaine qui nous a rejoint lundi aprem (plus loquace, mais avec son anglais limité et mon absence de russe ce n’était pas simple… tradition oblige il m’a fait goûter plein de choses dans ses provisions, et s’il a compris que je voyageais seule pour un an autours du monde, je crois que le concept l’a un peu dépassé)

. et puis Alexis, arrivé en trombe dans la cabine lundi soir –un gros molosse qui s’est révélé être plus un gros nounours qu’autre chose, et même si nous n’avons pas parlé … pas toujours facile de briser la glace… il a fait l’unanimité dans le compartiment en apportant son ordi et en mettant à fond une série qui visiblement était très drôle !... c’est tombé à point nommé pour Igor, qui après avoir lu en détail toute la brochure du train s’apprêtait à attaquer pour la 3ème fois consécutive la lecture de son livre de poche.)

P9130429 - Alexis et Igor

 

Je ne regrette pas du tout de ne pas avoir vécu l’expérience que j’avais pu lire sur les différents blogs : des wagons avec plein de nationalités qui s’échangent des tonnes de bouffe de chez eux et se retrouvent en chemin.

A défaut d’avoir dormi chez l’habitant en Russie j’ai l’impression d’avoir partagé durant ces quelques jours de vraies tranches de vie. Même si nos échanges se sont limités à regarder sur une carte d’où on venait et où on allait, je me suis attachée à eux.

 

> et puis dans le wagon, il y avait ces têtes familières au bout de quelques jours : un couple avec leur fillette de 9-10 ans, un jeune papa avec son fils, et Sonia et Freddy ( ?) les Suisses-allemands, la cinquantaine, arrivés lundi, et plus loin dans le train Aurélie et Myriam les 2 françaises que je recroiserai peut-être en chemin, nos itinéraires sont très proches.

 

Dans le train, tout le monde est habillé ultra confort : les gens se changent tous à leur arrivée, pour enfiler généralement un short ou un jogging, un T-shirt et des espèces de claquettes en plastique (avec ou sans chaussette, selon la sensibilité de chacun au froid et/ou au style).

Bref on était tous canons, on aurait pu tourner une pub Calvin Klein.

 

Et moi dans tout ça ? Je me suis adaptée, pas de jogging mais je me suis mise à l’aise aussi et je me baladais en tongues. J’ai beaucoup obervé tout ce petit monde et j’en ai pris plein les yeux à travers les fenêtres du train qui avançait suffisamment doucement pour bien voir.

Le temps est passé de façon très inégale : parfois très lentement -mais cette douce torpeur dans le wagon était très plaisante-, parfois trop vite, et je dois dire qu’avec les 5 heures de décalage horaires encaissés d’un coup le 4ème jour (je n’avais pas changé l’heure de ma montre avant et Igor dans mon compartiment était resté aussi à l’heure de Moscou) je me suis retrouvée totalement déphasée. Drôle de sensation, mais c’est ce que j’attendais un peu aussi de ce voyage en train : perdre ses repères et la notion du temps, manger quand j’avais faim, me laisser porter…

J’ai eu plein de temps pour réaliser que je suis partie pour un an, et j’ai essayé de savourer chaque moment.

P9110269

P9110280 - dans le Transsiberien pour Irkutsk

 

Ce qui rythme le plus le trajet se sont finalement les arrêts « longs » dans les grandes gares, où l’on a entre 10 et 30 min pour sortir et se dégourdir les jambes, prendre l’air (les fenêtres du train ne s’ouvrent pas vraiment) et acheter un peu de nourriture. Mais attention, 5 min avant le départ du train (toujours pile à l’heure), la provodnista veille à ce que ses ouailles soient bien remontées dans son wagon.

P9120357 - gare de Iekaterinbourg

P9130425 - gare de Krasnoïarsk

 

Les paysages se succèdent et ne se ressemblent pas : on alterne entre forêts denses, grands espaces nus, datcas et potagers aux abords des grandes villes, … Je me suis trouvée un spot sans vitre à côté du wagon restaurant, pour pouvoir prendre quelques photos, que je vous laisse découvrir.

P9110290 - après Perm

P9110295

P9110306

P9120341

P9130408

P9130413 - Datcas

P9130420

 

En fait je trouve ça très beau un train, je n’avais jamais vraiment regardé avant…

P9110301

P9110310

P9120349

P9120366

P9120385

P9120387

P9130415

P9110293

 

Plus on s’enfonce dans la Sibérie, plus on sent que l’automne s’installe. Les feuilles étaient de toutes les couleurs, et les températures chutaient avec les heures. Partis de 19°C à Moscou samedi à midi, il faisait environ 10°C mardi soir à Ilanskaya, après Krasnoïarsk. Et 2°C avec quelques flocons de neige à l’arrivée à Irkutsk mercredi matin !!

 

J’ai donc dormi sur ma petite couchette, plus ou moins bien selon les nuits, mais même si le petit matelas était un peu trop fin, l’oreiller était vraiment confortable, et la couchette plus large que dans les Lunea du ski ! Et en hauteur je tenais très largement assise… mieux que chez moi !

P9100231 - ma maison pour 3 jours

 

Et j’ai mangé :

 

- mes provisions faites à Moscou (sandwiches, fruits, briques de lait chocolaté, soupes …) et mes « réserves spéciales » (thé St Petersbourg, purée Mousline)

P9110318

P9130437 - raviolis, purée mousline et pains sucrés au fr

 

- les plateaux repas apportés de façon un peu aléatoire et composés de tomates, de féculents et d’une viande ou un poisson

P9110281 - repas du midi, inclus dans le voyage

P9120334

 

- les achats faits sur les quais et dans le train, et là, c’était surprise à chaque fois : pains aux oignons et chou …pour le petit dej, pain fourré… aux pommes de terre, chips saveur concombre (le légume star ici) raviolis au chou, pain au fromage… sucré

P9110257 - mon petit dej, thé et pain aux oignons ou aux c

P9130430

P9130434 - raviolis au chou

 

Le tout parfois acheté à des petites dames qui avaient préparé maison tout ça, sans doute parfois roulé sous les aisselles, mais c’était très bon. De toute façon quand on ne sait pas ce qu’on mange, on goûte et on ne fait pas la difficile !

P9110258 - marchands sur les quais

 

Prochain article : Irkutsk et le Lac Baïkal !

Repost 0
Published by ma-folie-douce - dans Russie
commenter cet article
14 septembre 2011 3 14 /09 /septembre /2011 07:12

> et partout ces fameuses églises très colorées aux « dômes bulbeux » pour lesquels j’ai eu un vrai coup de cœur :

P9090166

P9090174

P9070047

 

  > Et pour finir Moscou by night, encore plus magique que le jour et que j’ai vue avec ma copine suisse Olivia : P9090184 - Moscou by night

P9090180 - Moscou by night

P9090187 - la Place Rouge by night

P9090190 - Basile-le-Bienheureux by night

P9090211 - devant Basile-le-Bienheureux by night avec Oliv

P9090207 - devant Basile-le-Bienheureux by night

P9090191 - la Place Rouge by night

 

Prochain article : le Transsibérien entre Moscou et Irkustk !

Repost 0
Published by ma-folie-douce - dans Russie
commenter cet article
14 septembre 2011 3 14 /09 /septembre /2011 06:06

Même couloir, même strapontin, 15h plus tard. Toujours dans le Transsibérien, où le temps s’écoule doucement mais sûrement et me permet d’écrire tranquillement.

Bien sûr je ne pourrai jamais tout noter, mais j’ai envie de partager mes premières impressions, notamment sur Moscou. Impressions par essence très subjectives, et sans doute parfois un peu naïves, mais après tout c’est ça aussi de débarquer dans un pays dont on ne sait rien ou presque.

 

Pour toutes les données géographiques, démographiques et autres, ne comptez pas sur moi, je pense que Wikipedia vous en dira beaucoup plus... en revanche voici, sans ordre particulier, comment j’ai perçu cette ville et les petits détails qui ont attiré mon attention.

Ce sont parfois des détails insignifiants, mais ne comprenant rien à la langue, ni parlée ni écrite, tous mes sens sont affutés pour compenser et mon attention se porte sur tout plein de petites choses :

 

> les gens fument beaucoup de cigarettes, mais pour autant il n’y a pas un mégot par terre (au passage, Moscou est une ville extrêmement propre) : sur toutes les poubelles il y a des cendriers, et sur les poubelles en plastique il y a même une petite plaque en métal sur le devant pour éteindre sa cigarette ! Bon on dirait que parfois ils débordent un peu à en voir les bords tous cramés de la poubelle, mais au moins ils s’en servent !

P9060580 - poubelle avec plaque en fer pour les mégots

 

> les jeunes femmes ont toutes des jambes fines et interminables sublimées par des talons aiguilles… qu’elles ne quittent jamais, en tout cas pas en ville ! Grande maîtrise…

P9060602 - la ville aux milles talons

 

> ici les Kikis ont des très grandes oreilles !P9070094 - ici les kikis ont des très grandes oreilles!

 

>  superbe métro, tout en marbre, avec des couloirs hyper spacieux, et des escalators impressionnants qui descendent à pic. La déco est sensiblement différente dans chaque station (lampes, bancs, etc…), et il y a de partout des petites guitounes avec des agents qui surveillent des écrans… Et bien sûr ultra propre ! A noter aussi, pas un panneau publicitaire ni dans les couloirs ni sur les quais : mais que fait Maurice ?!

P9070037 - métro

P9060586 - métro en marbre

P9060585 - esclalators métro

P9060582 - dans le métro

 

- dans les couloirs souterrains il y a plein de boutiques (friandises, parapluies, sous-vêtements, jouets, téléphones, …), et les gens sont obligés de se baisser pour accéder au comptoir, derrière lesquels somnolent parfois à moitié des petites dames assises sur leur chaise :P9080108 - passage souterrain

 

> les jeunes mariés se déplacent en grosses limousines avec tous leurs potes (beaucoup de mariages le vendredi)P9070054

 

> pour moi Moscou c’est aussi un grand jeu de déchiffrage ! Je ne maîtrise pas (encore) le cyrillique, qui pour les non initiés ressemble à ça :P9050573

 

Donc je passe mon temps le nez en l’air à essayer de déchiffrer les noms de stations de métro et de rue (en romain sur mon plan et en cyrillique dans la ville, sinon c’est pas drôle…) et je me raccroche à tous les indices, notamment pour comprendre quelle est l’eau gazeuse ou plate… Il y a quelques fois des traductions, mais vraiment pas souvent.

Alors voici un petit échantillon d’enseignes américaines plus ou moins connues, et retranscrites en cyrilliques à Moscou (comme ils ont fait avec mon nom sur mon visa !) : ça va faire un peu de boulot à Amandine !Enseignes

 

> Moscou c’est aussi bien sûr les monuments touristiques :

 

- la place rouge :P9070011 - place rouge

 

- avec le mausolée de Lénine, où l’on voit son corps embaumé reposer dans une pièce sombre : photos interdites… une fois habituée à l’obscurité j’ai eu quand même du mal à réaliser que le type mort sous cloche en face de moi était Lénine : le corps est à 1m50 de nous mais la peau a un aspect cireux, difficile de réaliser que tout cela est bien réel. De toute façon bientôt on apprendra que ce corps exposé au public depuis des décennies est un fake et que Lénine a en fait coulé des jours heureux avec Elvis sur une plage du Pacifique.P9090195 - Mausolée de Lénine

 

- la fameuse cathédrale Basile-le-Bienheureux avec ses dômes aux couleurs vives et ce style palais des mile et une nuits qui est si particulier… je ne m’en lasse pas, sous tous les angles :

P9060611

P9060622

P9060626

P9070062

P9070069

P9070093 - le ne m'en lasse pas

 

> et un musée de l’histoire du Goulag, hyper intéressant et très bien documenté, pour ne pas oublier les heures sombres de la Russie :

P9090145 - musée de l'histoire du Goulag

 

Repost 0
Published by ma-folie-douce - dans Russie
commenter cet article